Paoru.fr


Manga & Japanimation

Adachi, Yukimura, Inoué, Morita et les autres, le dernier Bones ou un opening fandard, c'est ici !

Uwagaki : l’amour est une drôle expérience…

Uwagaki

C’est ce que j’apprécie chez l’éditeur Doki-Doki : les bonnes surprises qui tombent parfois dans son catalogue, sans crier gare, comme Vamos là!Gewalt ou Tokyo Toy Box. Je suis loin d’être la cible de toutes leurs nouveautés mais leur axe seinen – josei a toujours toute mon attention. En octobre, un tome 1 m’a tapé dans l’œil : celui de la comédie romantico-loufoque Uwagaki, de Ryô YASOHACHI.

La série a débuté au Japon en 2009 dans l’excellent magazine Fellows (Emma, Bride Stories, Wolfsmund,… ) chez Enterbrain. C’est la seconde série du mangaka, qui en a depuis réalisé beaucoup d’autres mais essentiellement du hentai. En dehors de ça, on peut citer à son actif  Persona 4 & 3 -Tartaros Gekijou , inspiré du jeu vidéo que l’on connait tous, mais ce manga est inédit dans l’hexagone. Yasohachi a achevé Uwagaki en 2012 en 4 volumes, espérons qu’il retente ce genre d’aventure un de ces jours… En attendant, jetons un œil à ce premier volume paru le 08 octobre dernier chez Doki-Doki, que je vous explique pourquoi je vous en parle aujourd’hui !

Bonne lecture 😉

Uwagaki

Allez, fonce Ajio ! Ce clone est fait pour toi !

La vie amoureuse de Ajio est sous de bien mauvais auspices. Il vient de se prendre un râteau par Chiaki avant même de lui avoir déclaré sa flamme. Cette camarade de classe au caractère bien trempé, dont il est raide amoureux, ajoute pour justifier son refus qu’elle est déjà prise et qu’elle file le parfait amour. Merci mais non merci, mon petit Ajio. Mais c’était sans compter sur leur professeur de sciences, l’original et mystérieux monsieur Yamada, qui leur propose une expérience pour trouver la réponse à l’énigme suivante : si Chiaki n’avait jamais été amoureuse de son petit copain actuel, est-ce que Ajio aurait eu ses chances ?

La question n’est pas dénuée d’intérêt… mais comment le savoir ? Qu’à cela ne tienne, le scientifique fou réalise l’impossible et créé en un instant un clone de Chiaki, à qui il efface la mémoire de la relation amoureuse actuelle. Pour le bien de la science et de cette expérience, Ajio et Koaki, la clone, se retrouvent à vivre sous le même toit. Pour pimenter le tout, Yamada explique qu’à la fin du test, dans quelques mois, les deux versions Chiaki et Koaki fusionneront et que celle dont le sentiment amoureux sera le plus fort écrasera l’autre version. Chiaki et son petit copain actuel semblent partir avec une longueur d’avance car Koaki est une copie quasi-parfaite de Chiaki et l’amour d’Ajio est toujours à sens unique. Pour le moment en tout cas, car le jeune homme pourrait bien s’avérer surprenant… et la relation entre Chiaki et son petit ami actuel n’est peut-être pas si idyllique que ça.

extrait-uwagaki (1)

Un nouveau quotidien se met donc en place, avec un enseignant qui suit l’expérience de très prêt et qui n’en fait qu’à sa tête… quitte à adopter biquette, l’énigmatique chèvre !

Et si l’amour n’était qu’une expérience scientifique ?

Voici une façon plutôt amusante et originale de répondre à de multiples questions sur l’amour : qu’est-ce que la compatibilité amoureuse ? Est-ce que l’on sait vraiment qui est fait pour nous ? Comment évoluons-nous lorsque nous sommes en couple ? Est-ce que l’on ne peut aimer qu’une personne à la fois ? L’amour est-il contagieux ?  Toutes ces interrogations et bien d’autres (Est-ce que cloner c’est tromper ? Est-ce qu’une chèvre peut apporter l’amour ?) s’offrent donc à Ryô Yasohachi dans Uwagaki. A travers Chiaki et Koaki il teste de nombreuses pistes qui ne peuvent pas, normalement, co-exister : l’héroïne va avoir les cheveux longs ET courts, elle sera amoureuse mais son cœur sera également disponible pour un autre, Ajio sera un inconnu mais aussi un garçon qu’elle va apprécier et chez qui elle va élire domicile. Un double jeu des plus intéressants, donc, où le professeur Yamada vient régulièrement mettre son grain de sel. Il veille à corriger les incohérences et les quiproquos générés par son clonage mais il ne pourra pas s’empêcher de prendre de nouveaux risques et d’accélérer son expérience afin qu’Ajio et Koaki apprennent à se connaître. Pour étayer sa théorie, soi-disant !

extrait-uwagaki (1)

Ces intrusions ainsi que les tours pendables que se jouent Chiaki et Koaki entre elles (c’est tentant cela dit) font de ce premier tome une comédie qui avance un peu comme elle le sent, où tout est possible mais pas pour autant prévisible. Au sein des chapitres on retrouve par moment des scènes classiques de la romance lycéenne, comme celle où Ajio le timide révèle l’homme cool et chevaleresque qui’il cache en lui… Mais le scénario ne reste pas longtemps dans les sentiers battus du genre et les personnages se font un plaisir de sortir des clous, comme lorsque Koaki demande à l’original si, vu qu’elle a tout oublié de sa relation, elle est encore vierge. Une héroïne brute de décoffrage mais attentive aux autres et beaucoup plus fleur bleue qu’elle ne le laisse paraître. Les dialogues entre l’original et le clone, sorte de conversation avec presque soi-même, dévoile une psychologie bien travaillée qui fait des deux filles des personnages intéressants et attachants. On a hâte de les voir évoluer et, progressivement, se différencier.

Uwagaki

Pour continuer sur les protagonistes on citera évidemment le professeur Yamada, énigmatique à souhait et des plus joueurs, puis Ajio notre héros forcément sympathique vu le monstrueux râteau qu’il se prend dès la première page du manga. Sa famille est assez amusante, avec une mention spéciale pour la benjamine très mature et dotée d’un second degré qui fait souvent sourire. Enfin le petit ami actuel de Chiaki, Kazuya, s’avère assez secret et difficile à cerner, et on s’interroge beaucoup sur son compte à la fin du premier volume. Bref, si les situations et relations amoureuses vont peut-être suivre des chemins déjà empruntés dans le fond, ce n’est pas vraiment un problème vu que l’on adopte rapidement les principaux protagonistes. Le chara-design assez rond et chaleureux y contribue, et le graphisme global du manga joue plutôt en sa faveur : les expressions sont bien dépeintes, les décors sont simples mais omniprésents et favorisent l’immersion dans ces tranches de vie hautes en couleurs.

Bref, vous l’avez compris, voici un nouveau titre qui ne paie pas de mine dans le catalogue de Doki-Doki mais qui promet des moments funs avec des adolescents maladroits et touchants. Un titre bien sympa !

Fiche descriptive

UwagakiTitre : Uwagaki
Auteur : Ryô YASOHACHI
Date de parution du dernier tome : 08 octobre 2014
Éditeurs fr/jp : Doki-Doki / Enterbrain
Nombre de pages : 192 n&b
Prix de vente : 7.50 €
Nombre de volumes : 1/4 (terminé)

Visuels : Uwagaki vol. 1 © YASOHACHI Ryo / KADOKAWA CORPORATION

Vous pouvez lire un extrait ici pour vous faire votre propre idée.

anime manga aggregator sama Sama It!


4 Commentaires pour “Uwagaki : l’amour est une drôle expérience…”

  1. Trit’ a dit :

    Je savais bien que j’avais eu raison de céder au coup de cœur après l’avoir un peu feuilleté pour voir de quoi il parlait ! 😀

    En dehors du fait qu’une des deux vraies fausses jumelles se fasse couper les cheveux (T__T), il n’y a qu’un seul truc qui m’attriste dans cette histoire et c’est : “celle dont le sentiment amoureux sera le plus fort écrasera l’autre version”. D’une certaine manière, ça signifie qu’une des deux doit mourir à terme (ça me rappelle un peu la fin de “Fractale”, tiens). Même si ce manga est déjà fini depuis deux ans, j’espère qu’une alternative permettant de les conserver toutes les deux aura été choisie (et non, je ne lirai pas les scans : j’attendrai d’avoir la série complète pour la commencer, déjà que j’en ai plein d’autres à rattraper avant…).

  2. ramza a dit :

    Les filles aux cheveux longs <3

    Ouai c’est vrai que c’est un destin très raide/injuste pour la version qui disparaîtra, mais ça fait sans doute le sel du truc, ça induit en tout cas une tentative de survie dans les volumes à venir. Mais t’as cédé au coup de coeur alors ou pas ?

  3. Trit’ a dit :

    Il est officiellement entré dans la file d’attente le 7 octobre : http://trit34.tumblr.com/post/99398987539/

  4. Uwagaki – Deux fois plus d’amour | Meido-Rando a dit :

    […] Amo sur ses dernières lectures manga. L’ami Paoru en a aussi parlé l’an dernier sur son blog sauf que j’avais complètement zappé cet article. Pardon aussi pour les extraits qui […]

≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Journal du Japon
Culture Guu

Paperblog http://www.wikio.fr

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2019.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.