Paoru.fr


Manga & Japanimation

Adachi, Yukimura, Inoué, Morita et les autres, le dernier Bones ou un opening fandard, c'est ici !

Docomo d animestore : un leader nippon à la découverte du marché français

d-animestore-ntt-docomo

Après avoir retranscrit avec beaucoup de plaisir la conférence de presse de Shôji Kawamori pour Journal du Japon, voici une autre entrevue qui ne pouvais pas attendre car elle est en plein dans l’actualité de la japanimation : l’interview de Saori Miyahara, manager chez NTT DoCoMo et en charge de venir nous présenter le projet de streaming de ce leader japonais : d animestore.

 Cette nouvelle offre arrive d’emblée pour jouer dans la cours des grands : lancée par le leader de la téléphonie mobile au Japon (60 millions d’abonnées ce n’est pas rien !), la nouvelle plate-forme propose dès son lancement un catalogue colossal : 60 animes et 900 épisodes. L’offre est d’autant plus alléchante qu’elle est proposée pour le moment en illimité au prix de 1000 yens soit 7.70 euros pour juillet-août, dans la veine de ce que fait Spotify pour la musique par exemple.

Tout ceci soulève donc beaucoup de questions que votre serviteur s’est fait un plaisir de poser à la charmante Miyahara-san qui nous a accueilli le vendredi 5 juillet pour parler de l’offre et des ambitions de d animestore, du catalogue et de la concurence, du fansub et des questions techniques sur la qualité et le sous-titrage, le téléchargement et le dématérialisé… Etc !

Bonne lecture 😉

Docomo d anime store : de l’offre au catalogue

Saori Miyahara manager DocomoBonjour madame Miyahara…

Pour commencer pouvez-vous nous expliquer votre rôle au sein de NTT Docomo ?

Je suis en charge de la création du contenu pour la diffusion de nos contenus, sur les smartphones notamment.

La première question qu’on se pose concerne votre offre. Elle est pour l’instant à 7.70 euros environ en illimitée mais elle est temporaire. Combien de temps va-t-elle durer et comment  va-t-elle évoluer ensuite ?

Cette première offre se déroule du premier juillet au 31 août, et elle constitue une offre d’essai pour que le public puisse nous découvrir. C’est pour cela qu’on a choisi de la faire aussi large d’ailleurs : 60 séries et 900 épisodes. Pour la suite c’est encore difficile à dire, car cela va déprendre de la réaction des gens, s’ils viennent nombreux ou pas…

En gros vous nous dites que s’il y a assez de monde qui s’inscrit, vous pourrez conserver ce tarif ?

La réponse est oui mais pour bien comprendre notre fonctionnement, il suffit d’observer notre offre au Japon qui a débuté l’année dernière, en juillet 2012. Elle a été lancée au tarif de 420 yen par mois (3,2 euros environ, ndlr) avec 600 titres et 9 000 épisodes, et constitue l’offre la plus importante du marché japonais.

C’est ce qui nous a permis d’attirer, à date, plus de 500 000 fans d’anime.

Combien d’abonnés espérez-vous pour la France ?

Difficile de donner un chiffre pour l’instant… Nous sommes vraiment en période d’essai justement, pour évaluer le marché. Même la plate-forme mis en place en juillet est une plate-forme test. Il est tout à fait envisageable, s’il y a un vrai engouement, que développions bien davantage la plate-forme.

Mais avec cette offre d’essai vous attendez approximativement combien de fan : quelques milliers, quelques dizaines de milliers ?

Mademoiselle Miyahara sourit, voyant bien qu’elle ne pourra pas occulter la question… et elle nous donne finalement une fourchette : Ah c’est vraiment dur à dire, mais si nous pouvions avoir 100 000 personnes à terme, même dans quelques années, nous serions satisfaits !

Stand Ntt DocomoQuels sont les premiers retours ?

Nous ne sommes pas encore bien connu pour le moment, nous avons besoin de gagner en visibilité. Malgré ça, tous ceux qui en ont entendu parler manifestent pas mal de curiosité, c’est ce qui est le plus positif pour nous. Surtout s’ils s’abonnent ! (Rires)

Pour s’implanter sur le marché français, il y a la question du fansub… Comment vous avez abordé ce problème ?

En fait le fansub n’est pas vraiment un problème au Japon, aussi il est assez difficile d’en mesurer l’impact sur le marché français. Mais je pense qu’avec une offre massive à un tarif raisonnable et une bonne qualité, nous proposons une bonne alternative au fansub et nous pourrons être compétitif.

Comment avez-vous fait votre sélection pour passer de ces 600 titres à 60 ?

D’abord nous avons choisi les titres les plus populaires en France puis les titres inconnus ou méconnus mais qui sont populaires au Japon.

Le catalogue est certes conséquent mais à quel rythme prévoyez-vous de le renouveler ?

Bien sur cela se déroulera après la période d’essai et en fonction de son résultat. En ce moment nous ne le savons pas encore mais pour conserver l’intérêt des amateurs d’anime, il nous faudra forcément renouveler notre catalogue… Enfin “renouveler” n’est pas forcément le terme exact, disons plutôt ajouter des nouveaux titres au catalogue. Mais nous voudrions aussi ajouter plus d’informations sur les titres eux-mêmes : des informations sur l’histoire, etc.

Un peu comme des bonus de DVD, du making of ?

Oui voilà, nous pensons à ce genre de chose.

Comment se passe la gestion des licences qui sont déjà diffusées en France ?

Il y a plusieurs sortes de licences. Pour ces animes, nos partenaires français n’ont pas acheté de licence exclusive mais plutôt une autorisation de diffusion, ce qui nous permet de faire de même avec ces séries et de pouvoir les inclure dans notre offre comme Puella Magi Madoka Magica. Par contre des licences comme One Piece ont été achetée de manière exclusive.

Capture écran site d animestore

Sur le plan technique…

Comment s’organise la traduction pour les sous-titres français ?

Tous nos animes, les inédits comme ceux qui sont déjà diffusés en France, ont bénéficié d’un nouveau sous-titrage pour le lancement de d animestore. Pour sa réalisation nous avons fait appel à un sous-traitant qui est une boite spécialisée dans ce domaine au Japon.

Est-ce qu’un doublage est prévu pour ces animes ?

Avant de lancer notre offre nous avons réalisé une enquête auprès des fans de japanimation en France et ils ont dit, le plus souvent, qu’ils préfèrent les versions originales sous-titrées donc nous avons choisi de nous orienter plutôt vers les sous-titres.

On ne s’interdit pas le doublage mais il faudrait que ce soit un désir exprimé par les fans d’abord, une tendance de fond.

Toujours sur les alternatives… Est-ce que le streaming est le seul canal de diffusion envisagé : quid du téléchargement et des formats physiques (DVD, Blu Ray) ?

Au Japon il y a déjà le streaming et le téléchargement donc cette seconde possibilité est envisageable dans le futur. Par contre le format physique c’est vraiment autre chose qui n’est pas du tout notre spécialité.

Capture écran Spice & Wolf

Justement NTT Docomo a fait le choix, au Japon comme en France, de passer par la japanimation dématérialisée, pourquoi ?

En fait c’est dans notre ADN car nous sommes initialement un opérateur de télécommunication mobile et c’est donc logiquement que, pour de la diffusion, nous avons choisi le dématérialisé.

Nous avons déjà les bases requises alors que pour une exploitation physique il nous faudrait tout créer de A à Z. Nous nous retrouverions à être fabricant, à faire une gestion de stock très différente, à diffuser dans des magasins physiques… Ce sont des métiers complètements différents, trop éloignés du notre.

Question un peu technique : vous évoquez une diffusion en haute définition, mais ce terme est parfois employé à tort et à travers… Pouvez-vous nous en dire plus en ce qui concerne votre plate-forme ?

En fait, nous préférons utiliser le terme haute-qualité.

D’accord. Que sous-entendez-vous alors par ce terme, techniquement parlant ?

En fait je n’ai pas vraiment de résolution ou de définition à vous donner, mais je précise juste qu’on vérifie surtout que ces animes peuvent-être diffusés correctement, que le tout fonctionne et pour l’instant ça marche bien. Vous l’avez-vu vous-même ?

J’ai pu observer le trailer que vous mettez à la disposition du public. Mais on trouve aussi, dans les forums de certains sites, des captures d’écrans qui sont analysées par les internautes pour essayer d’évaluer la qualité de la diffusion…

En fait je suis assez contente que tant de monde s’intéresse à ce que l’on fait. Mais il faut aussi se soucier du fonctionnement de la diffusion et c’est ça notre priorité. Nous pourrions proposer des contenus de plus haute-qualité mais avec autant de titres le public risquerait de rencontrer des problèmes si les fichiers étaient trop lourds, alors qu’on veut que tout le monde puisse y accéder justement.

Saori Miyahara Docomo

Pour finir, on vous laisse la parole, pour parler à votre futur public !

Je suis assez impressionnée par la passion des gens pour le manga et la japanimation mais je trouve dommage qu’il y ait si peu de plate-forme pour regarder les animes donc j’espère que docomo d animestore pourra répondre à leurs attentes et combler ce manque !

Merci !

Vous pouvez retrouver le d animestore sur leur site internet et sur Facebook. Une seconde interview est également disponible chez Kochipan. J’en profite pour vous signaler que les 1 500 premiers inscrits au service docomo d animestore recevront un sac à l’effigie de “Blast of tempest” ou “Puella Magica Madoka” ou “Maoyu”.

Enfin le site d’Animeland a récemment listé les 60 animes évoqués dans cette interview. Voici cette fameuse liste :

SÉRIES TV INÉDITES EN FRANCE

Baka and Test – Summon the Beasts (saisons 1 & 2 + OAV)
Blassreiter
Blast of Tempest (The Civilization Blaster)
Chrome Shelled Regios
Coo – Our Guardian
Full Metal Panic ! The Second Raid (suite inédite en France)
Garei – Zero
Good Luck ! Ninomiya-kun
Gosick
Hell Girl 2 (saison 2 de La Fille des enfers, inédite)
Is this a zombie ? (Est-ce un zombie ?, saisons 1 & 2)
Leviathan – The Last Defense
Linebarrels of Iron
Lucky Star (série TV)
Lucky Star (OAV)
Maoyu
Maria Holic
Mashiroiro Symphony – The Colors of Lovers
Misplaced by Heaven (saisons 1 & 2)
MM !
Phantom – Requiem for the Phantom
Princess Lover !
R-15
Shuffle !
Spice & Wolf
Spice & Wolf II
Star Driver
Stigma of the Wind
Strike Witches (saison 1)
Strike Witches (saison 2)
Student Council’s Discretion
The Betrayal Knows My Name (Uragiri – La trahison connaît son nom)
The Familiar of Zero (saison 1 à 3)
The Familiar of Zero F (saison 4)
The Sacred Blacksmith

SÉRIES TV DÉJÀ SORTIES EN FRANCE

La Fille des Enfers (Kazé)
Full Metal Panic ! (Déclic Images)
Full Metal Panic ! Fumoffu (Déclic Images)
FullMetal Alchemist (Dybex)
Gankutsuou – Le Comte de Monte-Cristo (Kéro & Déclic Images)
Gurren Lagann (Beez Entertainment)
Last Exile (par Déclic Images)
Maken-Ki ! (KZPlay)
Puella Magi Madoka Magica (Wakanim.tv)
The Mystic Archives of Dantalian (KZPlay)

FILMS & OAV ANCIENS

Dagger of Kamui (Déclic Images & TF1 Vidéo)
The Five Star Stories (inédit)
Slayers (AK Vidéo & Déclic Images)
Slayers Return (Déclic Images)
Slayers Great (Déclic Images)
Slayers Gorgeous (inédit)
Slayers Special (AK Vidéo)
Slayers Excellent (inédit)
Slayers Premium (inédit)

Remerciements à Saori Miyahara pour son temps et à l’équipe de docomo. Remerciements également à Amel et au staff de Japan Expo pour la mise en place de cette interview.

anime manga aggregator sama Sama It!


Un commentaire pour “Docomo d animestore : un leader nippon à la découverte du marché français”

  1. Manga et Japanim’ : Le calme après Japan Expo - Journaldujapon a dit :

    […] Si jusqu’ici le nombre de séries disponibles sur les diverses plate-formes était plutôt limité, ce ne sont pas moins de 13 annonces d’acquisition de licences qui se sont succédées depuis le début du mois ! Sans compter sur l’arrivée de Docomo d animestore sur le sol français, dont vous pouvez retrouver l’interview ici ! […]

≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Journal du Japon
Culture Guu

Paperblog http://www.wikio.fr

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2018.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.