Paoru.fr


Manga & Japanimation

Adachi, Yukimura, Inoué, Morita et les autres, le dernier Bones ou un opening fandard, c'est ici !

VPC de manga : 10 questions à Pointmanga.com

  • Sumo

Logo PointManga

C’est lors du dernier Paris Manga que j’ai pu discuter avec le seul éditeur manga encore présent à cette convention : Taifu / Ototo. Après avoir interviewé l’équipe dirigeante l’an dernier, je me suis penché avec eux sur leur nouvelle initiative : Pointmanga.com, un site en ligne de VPC qui propose les titres récents et passés de l’éditeur. Devant la croissance constante de la vente de manga par internet chez de nombreux éditeurs (cf interview Ki-oon ici), l’occasion était parfaite. J’ai donc attendu un petit mois que les choses se mettent en place et j’ai pu faire un premier point cette semaine, un mois après le lancement de la plate-forme avec Guillaume Kapp, attaché de presse des éditions Taifu / Ototo, .

Pourquoi cette plate-forme ? Comment elle fonctionne ? Est-elle une réponse aux mangas orphelins de nos librairies saturées ? Quels bénéfices permet-elle d’envisager ? Si tout le monde attend la bave aux lèvres – et l’oeil hagard – une arrivé du manga au format numérique, il y a bien un changement qui est déjà en marche, celui de la vente en ligne, alors hop, passons à l’interview !

Bonjour Guillaume…Première question : si vous vous lancez-vous même on peut supposer que vous n’êtes pas satisfait de votre diffusion ou de votre visibilité en librairie, qu’elle soit spécialisé ou généraliste comme la Fnac… Quel bilan de ce coté là ?

Guillaume KappBonjour Paul. C’est effectivement une des raisons qui nous a poussé à créer Pointmanga.com.

Je tiens tout de même à préciser que ce n’est pas non plus un moyen pour concurrencer les libraires. Nous sommes conscients que la période est difficile pour tout le monde et que les libraires doivent faire des choix dans les titres à mettre en avant. Ils choisissent donc ceux qui se vendent le mieux, les grosses licences. Les éditeurs mis en avant sont ceux qui sont les plus connus … Taifu et Ototo ne sont pas vraiment leur priorité malheureusement. L’un touche un public restreint et l’autre est encore jeune même si ces licences ont des bons retours …

Concernant le bilan … Le placement de nos titres baissent.

Les Yaoi se placent beaucoup plus difficilement qu’à l’époque de ses débuts. Le nombre de titres étant plus importants les libraires en prennent donc forcément moins. Certains n’en veulent pas du tout. Notre visibilité en prend donc un coup et nos lecteurs ont de plus en plus de mal à nous trouver …

Les librairies plus généralistes comme la Fnac ont aussi beaucoup de difficultés et réduisent leur catalogue. Concernant la Fnac, l’enseigne ne veut plus de hentai et le yaoi est mis de côté … La fermeture de Virgin représente une perte de 15% de nos ventes. Tous ces évènements nous ont forcément amené à prendre des décisions. Il fallait qu’on réagisse et qu’on prenne les devants …

Notre présence de plus en plus importante sur les salons nous a confirmé le fait qu’il fallait qu’on se lance dans la distribution par internet car beaucoup de nos lecteurs ne trouvaient pas nos titres … que ça soit notre fond de catalogue où même nos nouveautés !

En librairie je crois bien n’avoir jamais vu, ou presque, de yaoi ou de yuri… Est-ce que vous réussissez parfois à convaincre  des libraires et si oui comment ?

Ça dépend des librairies … Certaines en ont et jouent le jeu. D’autres n’en prennent qu’un ou deux exemplaires et d’autres n’en prennent pas du tout. C’est comme pour tout il faut qu’il y ait de la demande et quand les clients ne demandent pas de yaoi les libraires n’en prennent pas. Sachant que le yaoi n’est pas grand public c’est encore plus difficile. Si c’est une nouvelle série c’est encore plus dure à part si l’auteure a déjà fait une série qui a eu du succès comme Toko Kawai, Hinako Takanaga … Ensuite le premier volume est souvent un test. Si les libraires voient que le premier tome a été demandé, ils augmentent leurs demandes pour les prochains volumes.

Avant même Point Manga, quel était la part de vente en ligne de votre catalogue ? C’est une part qui évolue comment ces dernières années ? Qui sont les leaders dans le domaine ?

La vente en ligne représente 20/25% de notre CA. C’est une part qui va en augmentant ! Les titres qui se vendent le plus sont les yaoi puis les hentai. D’ailleurs petit chiffre : Amazon a commandé 500 exemplaires pour chacun des deux premiers titres de notre collection 100% hentai ! La demande existe donc bien pour ce secteur du marché …

Les leaders sont Amazon et Fnac.com.

Quelle a été la réaction des libraires à l’ouverture de Point Manga d’ailleurs ? Est-ce que ça vous a fermé des portes ?

Franchement, pour le moment on a eu aucun retour de la part des libraires … Donc je ne pourrais pas vraiment dire si cela les affecte ou non … Enfin, on ne va pas s’en plaindre non plus. Pointmanga.com n’a pas été créé pour détériorer nos relations avec les libraires. On espère au contraire que Pointmanga.com va booster nos ventes et notre visibilité et que les libraires vont s’intéresser davantage à nous !

Pointmanga.com

On peut aussi voir les choses autrement, une vision plus pessimiste dira-t-on : les librairies ne réagissent pas car on ne représente pas une part importante de leur CA et donc elle s’en fiche un peu … Cela confirmerait qu’on n’était pas une priorité.

Bien sûr je n’espère pas que cette vision des choses soit exacte … Cela serait tout de même triste pour nous et nos lecteurs.

Pour ces raisons et d’autres Point Manga ouvre donc ses portes… Quels sont les objectifs de cette initiative ?

  1. Rendre nos titres plus accessibles pour nos lecteurs ! Qu’ils habitent dans une grande ville, en province, ou bien en Belgique ou en suisse tout le monde pourra trouver tout notre catalogue sur Pointmanga.com et avec des frais de port presque nuls ! (2€ et gratuits à partir de 20€ d’achats soit 3 mangas). Les marchés belges et suisses sont importants pour nous car la demande est présente mais elle n’est pas satisfaite à cause du temps de livraison … du prix … du choix …
  2. Gagner en visibilité en faisant parler de nous !
  3. Permettre à Ototo de gagner en part de marcher car les séries de ce label ont du mal à se faire une place en librairie à cause d’une concurrence plus importante
  4. Permettre à des anciennes séries de se refaire une jeunesse ! La collection « les classiques Taifu » à 5.95€ qui permet aux lecteurs de yaoi d’acquérir des anciens titres à prix réduit et« les introuvables », rubrique qui regroupe des séries en arrêt de com mais pour lesquelles il nous restait du stock !

Le site a été ouvert il y a pile un mois, quels sont les premiers retours, les premiers chiffres ?

Alors pour le moment il y a eu 150 commandes (un peu plus). On a 185 clients inscrit. On approche des 300 fans sur notre page FB. Le montant moyen d’une commande est de 30€. On a aussi de plus en plus de clients belges qui commandent sur notre site ! Cela montre bien que la demande est réelle et qu’on ne s’était pas fait des idées !

Si vous allez sur nos différents FB vous pourrez voir que les gens sont très contents de notre service ! Ils sont content de revoir des anciennes séries, les délais de livraison sont rapides, les petits cadeaux offerts, les offres promotionnelles, etc.

Tout cela va s’étoffer petit à petit.

Quels sont les titres qui partent le mieux ? Est-ce en ligne avec vos ventes habituelles ou de nouvelles têtes sortent-elles du lot ?

Les titres de la collection les classiques taifu partent très bien ! Une série comme Love Mode qui n’avait pas trouvé son public sort du lot. Il y a aussi « les introuvables » qui partent plutôt bien comme Monsieur est servi.

Cobra décolle aussi peu à peu. Un partenariat à d’ailleurs été créé avec Pulp Fever, la société qui a créé le Jeu de Rôle, ce qui permet de refaire parler de la série manga. Normalement des exemplaires de celui-ci seront disponibles sur Pointmanga.com ! Ensuite il y a les grosses ventes bien entendu ! Spice & Wolf, Samidare et Clannad sont aussi demandés …

cobra-coul01_minicouv Spice&Wolf-4-Jaq copie  SeuleLaFleurSait-3-jaq

Pour les yaoi il y a les dernière nouveautés et gros titres comme Seule la fleur sait, Tendre voyou, The tyrant fall in Love … Les précommandes des premiers titres de la collection 100% hentai sont plutôt satisfaisantes aussi, une bonne chose.

Chose importante pour finir : les ventes concernent en grande partie les premiers tomes ! Cela montre bien qu’il y a encore des nouveaux clients, des gens qui veulent découvrir nos séries !

Puisque la part du libraire disparait dans l’équation de la VPC, c’est donc 1/3 de revenus potentiels en plus (part variable). Est-ce cet argent qui finance la plate-forme ? Bref, est-ce que tu peux nous en dire plus sur votre modèle économique ?

Plus ou moins dira-t-on. Après, il n’y a pas eu d’embauches supplémentaires avec l’ouverture de Pointmanga.com. L’équipe qui gère ce site est la même que pour Ototo et Taifu ! On a donc plus de travail dans un sens. Il n’y a pas eu de coûts supplémentaires réels. On espère que l’argent gagné va nous permettre à mettre davantage d’argent dans l’achat de licence ou alors dans la communication… Aaaaah j’aimerais bien dans la communication ! (Rires)

Qui gère et comment se gère cette plate-forme justement ?

Pointmanga.com est géré par 2 personnes la majeure partie du temps. Il y a le webmaster et moi-même. Je m’occupe de la gestion du site, de la mise à jour et des commandes. Ensuite, je suis bien évidemment aidé par mes collègues dans les périodes plus tendues … J’ai aussi toute la partie communication à gérer donc, quand il y a beaucoup de commandes, je transfère la gestion de celles-ci a une autre personne.

Par la suite, si le nombre de commandes augmentent fortement on devra bien évidemment embaucher une autre personne. Pour l’instant on arrive à gérer et on s’en sort plutôt bien.

Pour finir si tu devais promouvoir et différencier Point Manga de la plate-forme concurrente d’IDP, quels sont tes arguments ?

Pointmanga.com n’est pas notre seule offre de distribution. C’est une offre complémentaire à l’offre des libraires. De plus, on ne fonctionne pas par un système d’abonnement. Nos clients sont libres, d’une certaine façon. Enfin, il n’y a pas de pack de plusieurs séries ; on laisse le choix !

Après chacun à sa façon de fonctionner !

Merci Guillaume !

Vous pouvez retrouver la plate-forme Pointmanga.com ici, ou les suivre sur Facebook et Twitter.

Remerciements à Guillaume Kapp pour son temps et sa disponibilité !

anime manga aggregator sama Sama It!


3 Commentaires pour “VPC de manga : 10 questions à Pointmanga.com”

  1. mackie a dit :

    Mon libraire, généraliste qui plus est, possède une tablette de yaoi/turi/hentai, bien en hauteur (bon, une tablette sur quatre étagères + deux présentoirs, ça reste modeste). l’essentiel est constitué de titres Taifu, il y a un peu de Soleil aussi.

    Sinon la photo de Guillaume me rappelle quelque chose 😉

  2. ramza a dit :

    Hey oui, une photo conseillé par Guillaume lui-même en plus 🙂

  3. La revue de presse du 11 au 17 mars | Club Shôjo a dit :

    […] Guillaume Kapp de Pointmanga […]

≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Journal du Japon
Culture Guu

Agr�gator SAMA Jpop DB

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2019.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.

quis commodo id, ante. pulvinar adipiscing Aliquam porta.