Paoru.fr


Manga & Japanimation

Adachi, Yukimura, Inoué, Morita et les autres, le dernier Bones ou un opening fandard, c'est ici !

Gisèle Alain, est-ce qu’elle le vaut bien ?

Gisèle Alain

À part Sankarea dont je vous parlais la semaine dernière, je suis difficilement convaincu directement par le seul tome 1. Or, pour la critique des nouvelles séries je préfère arriver après tout le monde plutôt que de donner un avis pour donner un avis, car le résultat est parfois creux ou, pire, injustement péremptoire sous prétexte de faire un papier plus intéressant.

Bref, je suis donc en train de prendre mon temps pour vous parler des trois dernières nouveautés de chez Ki-oon : Barakamon attendra au moins le volume 3, Virtus devrait achever de me convaincre avec son volume 4 et, aujourd’hui, je me permets de vous conseiller Gisèle Alain, grâce à un second volume beaucoup plus persuasif que le premier…

Gisèle Alain Tome 1 fr

Ce seinen est signé par Sui KASAI et il est publié au Japon depuis 2010 par Enterbrain, dans le magazine Fellows (qui prendra cette année le nom de Harta, notez le). Ce mensuel pré-publie plusieurs séries déjà éditées chez Ki-oon : Bride Stories et Wolfsmund. Le rythme de parution est d’un volume par an, le troisième tome datant de juin 2012 (ci-dessous).

gisele-alain-manga-volume-3-japonaise

Et maintenant, la critique ! Bonne lecture 😉

Gisèle Alain, héritière à tout faire…

Au début de notre XXe siècle, une jeune héritière vient de quitter le toit étouffant du château familial : Gisèle Alain – c’est son nom – vient de rompre avec les siens pour partir à l’aventure et vivre sa propre vie ! Elle habite désormais en ville, et la voilà responsable d’une pension où loge le jeune et timide écrivain Eric, la vieille et gentille madame Crépel avec son chat Arsène et enfin la (très) séduisante Colette, une stripteaseuse qui vient tout juste d’emménager !

Gisèle Alain

Néanmoins, Gisèle ne compte pas rester sans rien faire toute la journée en attendant que ses chambres se remplissent, et elle vient d’ouvrir son propre cabinet : Gisèle Alain, femme à tout faire ! Vous cherchez votre chat ou voulez déménager à la sauvette ? Vous voulez faire garder votre enfant ou encore retaper une bâtisse du sol au plafond ? Gisèle est là pour répondre à toutes vos demandes et les plus déraisonnables sont les bienvenues !

Mais l’intrépide Gisèle, innocente et tout juste débarquée de sa vie dorée, va devoir se confronter aux réalités de son nouvel univers, où personne de lui fera de cadeau. De plus, avec son tempérament spontané et fonceur, elle ne va pas tarder à attirer l’attention et sa famille risque de ne pas supporter bien longtemps les nouvelles facéties de cette enfant à problèmes !


Gisèle, ma belle, a des maux qui vont très bien ensemble ♫

Nous voilà donc avec un manga tranche de vie avec une héroïne, Gisèle, et quelques acolytes incarnés par les locataires de la pension. Une jeune fille qui fait la couverture, pleine de caractère, mais qui a encore beaucoup à apprendre.

C’est en effet une demoiselle au cœur d’or, aux intentions pures mais trop habituée à ce que tout marche comme elle l’entend, après une enfance faite de serviteurs qui s’occupent du quotidien pendant qu’elle reçoit l’éducation qu’il convient à une personne de son rang, hors du monde réel. Une drôle d’éducation pour qui veut devenir aventurière, vous en conviendrez !

Le repère secret de Gisele Alain dans le chateau famillial

Elle est donc aussi déterminée que têtue, aussi aventurière que casse-cou, et ses missions de femme à tout faire ne se déroulent jamais comme sur des roulettes. Mais c’est ainsi qu’on apprend et Gisèle fait face aux aléas de sa nouvelle existence, grâce à sa vitalité, sa fantaisie et un sens inné du bien et du mal.

Dans le premier tome, on découvre donc une gentille fille, parfois un peu agaçante car trop tête brulée. Néanmoins on l’apprécie davantage en apprenant, un tome plus tard, quelques informations sur son passé. Je ne vous dévoile pas ces petits mystères mais on voit s’éloigner rapidement l’image de la jeune aristocrate écervelée qui veut s’encanailler et parcourir le monde pour fuir les contraintes. La demoiselle à des défauts, mais tout simplement car elle est humaine, et il lui reste à apprendre à quoi ressemble le quotidien de madame tout le monde…

Gisele Alain qui mène à bien une mission

Un peu de plomb dans la cervelle…

En fuyant sa cage dorée, Gisèle finit par comprendre que tout a un prix, qu’on ne doit pas donner sa parole à la légère et qu’en donnant l’avantage à une personne, il y a en toujours une autre qui est lésée… Ces révélations vont lui être apportées, en grande partie, par deux protagonistes essentiels au récit : Cristophe le Majordome et Guy l’homme à tout faire.

La majordome va pousser Gisèle à murir et à prendre les choses un peu plus au sérieux, lui renvoyant en pleine figure son impulsivité et son manque de rigueur. Certes le monsieur est froid, austère et vieux-jeu mais il voue une dévotion complète à « mademoiselle Alain ». Il refuse tout simplement qu’elle prenne des risques sans penser aux conséquences ou qu’elle donne une image d’elle qui ne serait pas à la hauteur, car il a conscience de sa nature et de son potentiel.

Cristophe faisant la morale à Gisèle

Ennemi naturel de Cristhophe, Guy est un dandy qui se vend au plus offrant, sans distinction du commanditaire ou de la mission, se moquant bien de la moralité ou du qu’en dira-t-on. Et pourtant, il va apprendre la réalité du métier à Gisèle, lui prouver que certaines demandes obligent à aller contre ses valeurs… Mais Gisèle est maligne et saura déjouer les demandes des clients détestables avec quelques astuces délectables.

Ces deux nouveaux personnages viennent donc mettre du plomb dans la tête de notre jeune fille fraiche et légère, qui va pouvoir devenir une femme des plus enthousiasmantes !

Guy, l'homme à tout faire

Ce second tome permet donc de ré-équilibre l’histoire, jusqu’ici un peu trop légère, en faisant redescendre son héroïne – et donc l’ambiance de l’histoire – sur Terre. Le graphisme déjà plaisant du premier tome s’est lui aussi amélioré, notamment sur le chara-design, et dépeint toujours avec charme l’Europe du début du XXe siècle. Il n’y donc plus à hésiter car avec un volume par an, vous ne risquez pas de vous ruiner 🙂

Fiche descriptive

Gisèle Alain tome 2Titre : Gisèle Alain
Auteur : Sui Kasai
Date de parution : 10 janvier 2013
Éditeurs fr/jp : Ki-oon / Enterbrain
Nombre de pages : 224
Prix de vente : 7.65€
Nombre de volumes : 2/3 (en cours)

© 2011 Sui Kasai

Preview disponible sur le site des éditions Ki-oon.

anime manga aggregator sama Sama It!


4 Commentaires pour “Gisèle Alain, est-ce qu’elle le vaut bien ?”

  1. Crio a dit :

    3 tomes, chez Ki-oon (des volumes de bonne qualité en principe) , un dessin qui me plait beaucoup et une histoire attirante… je risque de craquer.

    Merci pour la découverte ^^

  2. David a dit :

    Jolie chronique ! Ça donne envie de s’intéresser â la demoiselle… Je retiens le titre.

  3. Sae a dit :

    Le dessin est beau, l’histoire a l’air intéressante et c’est publié chez un éditeur que j’aime beaucoup , jz vais surement me laisser tenter.

    Merci ^^

  4. « Gisèle Alain  Sui Kasai | «Suspends ton vol a dit :

    […] aime? On n’aime pas? Allez donc voir par là Paoru Les blablas de Tachan Les petites lectures de […]

≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Plumes, le collectif j-blogueur
Le blog de gally

Paperblog http://www.wikio.fr

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2018.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.