Paoru.fr


Manga & Japanimation

Adachi, Yukimura, Inoué, Morita et les autres, le dernier Bones ou un opening fandard, c'est ici !

Mangas : Et vous, vous avez lu quoi en 2012 ? (1/2)

Rétrospective manga 2012 - 1/2

Après avoir décortiqué les ventes du marché japonais du manga, commençons à regarder en arrière sur cette année 2012 en France. Comme en 2011 je profite de cette fin décembre pour vous proposer une rétrospective des lectures pour l’année écoulée, mois après mois. Avec ces 1621 mangas sortis cette année (101 de plus qu’en 2011, excusez du peu) je suis passé à travers de nombre d’entre eux en lisant “à peine” 300 tomes, mais la majeure partie d’entre eux étaient de bons titres, et c’est bien le plus important après tout !

En voici l’essentiel à travers un voyage dans le temps en deux parties, qui commence aujourd’hui par le premier semestre ! N’hésitez pas à cliquer sur les liens pour accéder aux previews.

Bonne lecture 🙂

Janvier

Beaucoup de nouveautés pointent le bout de leur nez en ce premier mois mais toutes ne vont pas m’emballer :  Btooom!, Monochrome Animals ou Kuroko’s no Basket me laissent plutôt de marbre pendant que le tome 1 du tout dernier Boichi, Sanctum, me laisse sceptique. Si le trait est des plus convaincant, comment un auteur va pouvoir mixer la zone 51, le catholicisme, un triangle amoureux et la fin du monde ?! Et pourtant le mélange va prendre… Mais ultérieurement, nous en reparlerons trois tomes plus tard.

Finalement les bonnes surprises de ce mois de janvier me viendront des éditions Ki-oon et Kurokawa : Front Mission – Dog Life and Dog Style et Secret Service : Maison de Ayakashi. Sans pitié, le premier nous emmène dans une guerre cruelle et violente entre deux états ennemis, avec tout ce qu’elle a de plus froide et son lot d’injustices stupides et un scénario mené par une main de maître, celle du mangaka de Moonlight Mile. Un titre choc et réaliste, à l’opposé de Secret Service, une comédie romantique entre yokais et butler qui s’avère drôle et touchante dans les volumes suivants. On sent ici un mix de thèmes porteurs et à succès un peu artificiel au départ mais la mayonnaise finit par prendre grâce à des personnages plutôt réussis. L’humour décomplexé basé sur le masochisme en fait également une lecture assez distrayante.

On retiendra également le 6ème et dernier tome de Nanja Monja, une histoire fantastico-écologique pleine de candeur, sans être simpliste pour autant, avec un petit coté Arrietty. Attendrissant.

front-mission- -dog-life-et-dog-style secret-service-kurokawa-1

Février

Ce mois de février est encore un mois de nouveautés et plusieurs d’entre elles arrivent jusqu’à ma pile de lecture. J’en évoquerais 2. La première est sans nul doute la série qui m’a laissé l’impression la plus mitigée de l’année  : Bonne nuit Punpun d’Inio Asano. À dire vrai, j’aurais adoré l’adorer. Mais voilà : cet ovni mélangeant drame et tranche de vie ne m’a pas convaincu, malgré mon intérêt pour son mangaka, que j’avais tardivement découvert un an auparavant. J’apprécie aussi bien sa vision de la jeunesse nippone que son chara-design mais les délires du personnage principal, Punpun, m’ont paru incongrus voir abscons… Comme le dit Christel Hoolans, directrice éditoriale de Kana, Punpun et ses délires on accroche tout de suite ou pas. Moi pas, même après trois volumes. Dommage.

Le second titre s’est montré beaucoup plus emballant. Pour rappel, ce mois de février annonçait en grande pompe le retour d’Übel blatt avec son très attendu volume 11. L’éditeur Ki-oon a eu le bon goût de faire de cette sortie un double évènement de dark fantasy avec la publication simultanée de The Arms Peddler. Sombre et au cœur d’un univers très bien imaginé, la série se montre d’emblée enthousiasmante grâce à l’un des meilleurs dessinateurs de la scène manga : Night Owl. Les volumes suivants confirmeront que le scénariste Kyoichi Nanatsuki déborde lui aussi d’imagination et parvient à s’approprier les classiques du genre : des nécromanciens, des princesses du désert, des vampires, des mercenaires tout droit sortis de Mad Max, ou même des chevaliers en armures, tout y passe sans fausse note. L’un des meilleurs titres de l’année.

Enfin, c’est à mon retour que Paris Manga que j’ai pu profiter d’un trajet en train pour savourer un volume de plus de Happy! de Naoki Urasawa. Il faut dire que ce manga sportif nous présente la fille la plus malchanceuse et la plus cruche de la terre mais que par une magie incroyable, on souhaite encore et toujours savoir comment elle va s’en sortir !

the-arms-peddler-1-ki-oonhappy--,-tome-10

Mars

Si le mois de février est celui de Paris Manga, celui de mars est celui du Salon du Livre de Paris ! Comme la question du livre numérique était cette année en suspend, le chocobo s’est donc lancé à corps perdu dans les interviews et il a pu rencontrer une charmante mangaka : Marie Yamazaki, l’auteure de Thermae Romae, qui a bénéficié de l’une des plus grosses campagnes de promotion de toute l’année de la part de Sakka, son éditeur francophone. L’idée de départ est excellente, et même si le manga est un peu répétitif, il se reprend au quatrième volume pour un finish qui je suis curieux de découvrir .

Ce mois de mars annonce également deux autres nouveautés de taille : Billy Bat, le tout dernier Naoki Urasawa, est maintenant dans les bacs, avec deux volumes d’un coup s’il vous plait. Le titre est bon et se bonifie d’ailleurs avec les volumes. Le tome 5 m’attend sur la table de chevet et je dois avouer que je trépigne d’impatience car Urasawa a lancé tellement de pistes ambitieuses pour sa nouvelle histoire que le résultat pourrait bien être énorme. On en reparle dès que le tome 5 est englouti par votre serviteur.

Le salon du livre est placé sous le signe de la concurence puisqu’il signe un troisième titre à ne pas rater : Blood Alone, que Ki-oon réédite dans une nouvelle édition pour la sortie de son huitième tome. Je ne connais pas du tout la série, aussi vais-je la dévorer d’un coup. J’en ressors conquis par ce scénario de tranche de vie d’une jeune vampire et de son serviteur. Cette série de Masayuki Takano alterne brillamment les passages candides et attendrissant, à l’ambiance chaleureuse voire feutrée, avec des passages tournés vers l’action, très bien croqués. Un manga qui se savoure à sa sortie, deux fois par an !

billy-bat-tome-1 Blood-alone-2-ed-1-ki-oon

Avril

En ce mois d’avril mes trois découvertes vont m’éloigner du mainstream. La première a lieu chez Kazé qui n’a malheureusement pas pu invité le mangaka de Beck, Harold Sakuishi, pour qu’il présente sa nouvelle œuvre : Seven Shakespeares, un titre sur le célèbre dramaturge britannique. Cela dit, l’auteur a beau partir du mystère qui entoure 7 ans de la vie de Sir William, il en fait une histoire complètement extraordinaire qui nous embarque au début à Chinatown, bien loin du personnage principal. Un début aussi désarçonnant que prenant mais le second volume que j’ai lu par la suite m’a donné envie de poursuivre cette lecture originale, intrigante et avec une vraie personnalité graphique.

Autre histoire très originale, celle de Wolfsmund, que je découvre d’ailleurs la même semaine que Seven Shakespeares. On retrouve encore ici un lien avec l’histoire, et pas n’importe laquelle : celle des Helvètes et la création de leur pays, la Suisse, avec le légendaire Guillaume Tell qui apparait durant ce premier tome. Cette histoire moyenâgeuse est sombre, très cruelle et même violente, aucun espoir n’y semble permis et pourtant on ne peut s’empêcher d’en dévorer les pages pour espérer que le vent tourne et que le bourreau sanguinaire, Wolfram, va payer pour ses crimes.

Un récit prenant qui débute malheureusement par un scénario en épisodes détachés les uns des autres. Ce coté feuilleton n’inspire pas les lecteurs et, pour ne rien aider, la série ne dispose pas de couvertures très alléchantes. Et pourtant le volume 3 sortant à l’automne sonne le lancement de l’assaut contre la forteresse du loup et s’avère exaltant : action survoltée et bravoure sans égal, voici une bataille qui atteint un nouveau paroxysme. Une telle réussite dès le troisième tome, c’est à ne pas rater !

Le dernier coup de cœur du mois est une nouveauté qui n’en est pas vraiment une : la réédition de Wingman m’a enchanté car j’ai retrouvé dans cet ancien titre de Masakazu Katsura tout l’amour désuet que j’éprouve pour les mangas des années 80 de mon enfance : le méchant est ridiculement drôle de méchanceté, le héros est délirant mais possède une conviction inébranlable, le trait est vieillot mais plein de charme et rien ne se prend jamais trop au sérieux. On est à fond dans la nostalgie et c’est délectable !

seven-shakespeare-1-kazeWolfsmund-tome-1

 

Mai

Ce mois de mai accouche d’un autre prétendant au titre de meilleur nouveauté de l’année : Blood Lad chez Kurokawa. Si je veux résumer tout le bien que j’ai put en dire dans cette preview ou dans cette chronique, disons que son graphisme entre Yuyu Hakusho et Gorillaz, son univers démoniaque bien pensé, ses bastons de plus en plus alléchantes et son humour bourrés de références shônen en font l’un des plus beaux lancements young-seinen de l’année. Je suis curieux de savoir qui de lui ou de Blue Exorcist mènera la danse lorsque Blood Lad aura eu le droit à sa série TV !

Du coté des nouveautés pas grand chose d’autre attirent mon attention si ce n’est le À nous deux Paris où le sympathique Jean-Paul Nishi nous présente sa vie de Japonais expatrié à Paris, avec un catalogue hilarant de cliché en tout genre. En dehors de ces débutants, une série confirmée attire aussi mon attention : Bleach, dont le tome 48 signe enfin l’arc de ces fichus Arrancars qui ont endormi la série dans une suite de combats qui manquait de saveur. Le tome 49, quelques mois plus tard, me convaincra d’écrire un papier sur ce sujet, car le nouvel arc, celui des Fullbringers, a réveillé mon intérêt. Le tome 50 et le 51 qui est arrivé chez le chocobo la semaine dernière m’ont confirmé que l’histoire est parti sur de meilleurs rails. Malheureusement il parait que cette voie ne plait pas au plus grand nombre, au Japon au moins, et qu’elle a nouveau déraillé vers ses travers et ses combats à surenchère.

Blood-Lad-tome-1 Bleach_48

Juin

Finissons ce premier semestre avec un mois de juin riche en titres prenants, arrivée de Japan Expo oblige… Civilization Blaster et son tome 3 nous présente un tour de force avec un dialogue passionnant qui dure plus d’une centaine de pages. Une joute verbale qui fait office de tour de force pour ce titre qui alterne les rebondissements et les manipulations pour une issue très incertaine. Le titre bénéficie toujours d’un chara-design un peu trop d’jeuns à mon gout mais on finit par ne plus y faire attention. Autre série en cours : Amanchu dont le tome 4 arrive à point nommé pour l’été avec son lot de paysages ensoleillés et ses personnages plein d’énergie et de bonne humeur. Un manga sur la plongée qui offre une bouffée d’air frais !

Du coté des nouveautés je me contenterai du nouveau Tetsuya Tsutsui, Prophecy, dont le second tome sort d’ailleurs le 10 janvier. Une vengeance, un coup de projecteur sur les nouvelles technologies et leur détournements à des fins manipulatrices… Tout est fort bien pensé et nous met l’eau à la bouche. Ce thriller réussit à placer son décor et ses personnages en un seul tome. Après plus de 6 mois d’attente et quelques retards on attend le 10 janvier pour lire ce nouvel opus et toutes les web-interviews de Japan Expo qui vont enfin paraître !

Enfin en ce mois de juin je terminerai avec Ippo le challenger, qui m’a progressivement convaincu avec 1 volume publié chaque mois. Le trait de George Morikawa est maintenant maîtrisé, tout comme l’est sa connaissance de l’anatomie et de la musculature humaine. Ici encore, tout comme dans Wingman, on retrouve une détermination et une opiniâtreté dans l’effort très old school, sans arrière pensée et dans la ligne droite des mangas sportifs comme on les aime. De plus, la série a beau se trouver dans sa troisième saison, le mangaka regorge toujours d’imagination pour trouver toute une galerie d’ennemis qui mérite d’être combattu.

Prophecy-tome-1-de-Tetsuya-Tsutsui ippo-s3-1-kurokawa

Voilà pour le retour en arrière d’un trimestre finalement bien chargé et plein de très bon titres, tant qu’on prenne le temps de fouiller. Deux autres titres de ce premier semestre n’arriveront jusqu’à chez moi qu’en fin d’année : Samidare et I am a Hero et je vous en reparlerais la semaine prochaine. Au final, sur cette vingtaine de lectures marquantes j’en retiens 5 : The Arms Peddler, Billy Bat, Blood Lad, Seven Shakespeare et enfin Wolfsmund. Et vous, quelles sont les lectures qui vous ont marqué de janvier à juin ?

Rétrospective et chroniques manga : les lectures de Paoru.fr

Aout-Septembre : une rentrée bien chargée !

Septembre-Octobre : Les tomes qui se cachent sous les feuilles d’automne…

Noël : des mangas sous le sapin

Rétrospective 2012 : premier semestre

Rétrospective 2012 : second semestre

Printemps : Voici venu le teeeemps, des chroniques de printemps ♫

Mangas, plage, soleil, vacances… OH OUI !

anime manga aggregator sama Sama It!


8 Commentaires pour “Mangas : Et vous, vous avez lu quoi en 2012 ? (1/2)”

  1. David a dit :

    Merci pour cette rétrospective. De mon côté, en nouveautés sur le premier semestre, je retiens Bonne Nuit Punpun (contrairement à toi, j’ai adoré), I am a hero, 7 Shakespeares, Thermae Romae et Ki-itchi VS.

    Je suis plus sceptique sur Billy Bat. Le titre est très bien fait, mais il me laisse un peu de marbre pour l’instant. Quant à Wolfsmund, je n’ai pas aimé et j’ai renoncé après le deuxième volume. Je n’ai pas lu les deux autres titres que tu retiens de ce premier semestre (mais je note tout de même The Arms Peddler sur mes tablettes).

  2. Taikawa a dit :

    2012 aura été l’année où j’ai acheté le plus de mangas. J’ai toujours suivis de très près l’actualité, mais cette année, j’ai pu en acheter plus ! Je suis désormais vraiment à fond dans l’univers et j’ai bien fait. Avant, j’étais plus animes, mais maintenant, c’est presque du 50/50 : Allez, c’est parti pour un petit pavé !

    Janvier

    Front Mission

    J’ai beaucoup aimé le tome 1, le second était vraiment moyen, alors depuis, c’est en pause, surtout que les critiques des volumes suivants ne me donnent pas envie de lire la suite… Je verrais bien quand la série sera terminée.

    Février

    Bonne Nuit Punpun

    Un de mes coups de coeur de l’année. Le début était sympathique, mais c’est de mieux en mieux, pour atteindre un excellent niveaux dans les deux derniers volumes. J’ai découvert le manga par hasard, mais je ne le regrette pas !

    The Arms Peddler

    Première tentative dans le genre, j’ai beaucoup aimé les deux premiers volumes. Il va falloir que j’achète la suite, je ne sais même pas pourquoi je l’ai pas d’ailleurs >.<

    Mars

    Ethnicity 01

    J'avais bien aimé le premier manga de l'auteur malgré sa mauvaise fin, donc j'ai retenté l'expérience. Ce coup-ci, c'était vraiment moyen et ce, dans tous les volumes, malgré un bon début. Heureusement que ça ne fait que trois tomes.

    Enigma

    Un de mes coups de coeur de l'année. C'est vraiment un excellent "Shonen up". Dedans, il y a tout ce que j'aime. Maintenant, le premier arc est terminé, et j'ai un peu peur sachant qu'il ne reste que deux volumes pour boucler l'histoire…

    Avril

    Samidare

    Encore un coup de coeur ! J'ai tenté en novembre vu toutes les bonnes critiques sur le manga. J'aurais du essayer plus tôt, car c'est vraiment très bon. Un shônen bien différent des productions habituelles. Je dirais même que c'est une parodie de shônen. J'ai vraiment hâte de découvrir la suite des chevaliers animaux !

    I Am a Hero

    J'ai bien aimé le tome 1, il va falloir que je le continue.

    Mai

    Madoka

    J'ai beaucoup aimé l'anime, donc j'ai tenté le manga, je n'aurais pas du… C'est une sous version de l'anime vraiment mauvaise.

    Juin

    Prophecy

    La nouveauté de l'année ! Je suis un grand fan de Tetsuya Tsutsui, donc je l'attendais avec impatience, et je n'ai pas été déçu. L'auteur s'est vraiment amélioré en dessin et sur son scénario et c'est un vrai régal. Et cette fois, aucun élément irréel, ce qui donne des personnages et des situations immersives. Vivement le tome 2, je suis en manque !

    Pour terminer, les mangas que je souhaites commencer. Kuroko's Basket vu que j'ai l'anime est un de mes préférés de 2012, je devrais aimer le manga. L'Affaire Suguya, le scénario est intéressant. 7 Shakespeares, mais le prix me bloque un peu… Wolfmund grâce à ta chronique.

    Voilà, une très bonne première partie d'année en terme de nouveautés. Dans les suites, j'ai été encore une fois marqué par le volume de Giga Tokyo Toybox, par la fin de Syndrome 1866 et par les volumes de Shiki, un de mes mangas préférés.

    Pour la seconde partie, je laisserais aussi mes impressions sur ton article, même si moins de nouveautés m'on conquises, mais vu la première partie d'année, c'est pas plus mal !

  3. Gemini a dit :

    J’aurais du mal à retrouver ce que j’ai pu lire exactement chaque mois. Par rapport à ceux que tu cites, j’ai surtout adoré la réédition de Wingman ; j’apprécie 7 Shakespeares et Prophecy, et j’ai abandonné Bleach à la fin de l’arc Arrancar, car j’en avais marre depuis quelques tomes déjà. Btooom et Front Mission sont des déceptions que j’ai revendu sans regrets, les deux sont trop superficiels à mon goût ; Front Mission commençait pourtant bien, mais les espoirs du début sont déçus dès le second tome.
    Dans le reste, je commencerais bien Wolfsmund, mais Front Mission m’apporte une preuve de plus que j’ai décidément du mal avec les titres choisis par l’équipe de Ki-oon, hors Tetsuya Tsutsui. Donc je me méfie.

  4. ramza a dit :

    C’est vrai que j’ai eu du mal à savoir ce que j’avais lu chaque mois. J’ai exporter un planning en document excel pour me faciliter la tache, vu que je suis l’actualité en grande partie.

    Sinon j’ai assez peu parlé des mangas que j’ai abandonné rapidement, car il y en a environ 1/3 et que l’article, déjà conséquent, aurait été imbuvable. Il y a Iris Zero qui m’a laissé mitigé, le resident Evil de Kurokawa, Tripeace qui s’est enfin fini, Waltz qui n’est sans doute pas pour moi, Kaitaishinsho qui m’a ennuyé profondément et Zettai Karen qui a mal veilli. Pour Ki-oon, si j’ai eu des bonnes surprises sur le premier trimestre je reste mitigé sur leurs nouveautés du second, qui doivent encore confirmer. Rien de mauvais mais beaucoup de moyen. Mais on reparlera dans la seconde partie 🙂

  5. Mangas : Et vous, vous avez lu quoi en 2012 ? | Paoru.fr : Manga ... | Shamarkus | Scoop.it a dit :

    […] Après avoir décortiqué les ventes du marché japonais du manga, commençons à regarder en arrière sur cette année 2012 en France. Comme en 2011 je profite de cette fin décembre pour vous proposer une rétrospective …  […]

  6. a-yin a dit :

    Ca en fait des lectures :). De mon côté, je ne me sens pas spécialement très à l’aise avec les manga récents. J’ai quand même découvert des séries en 2012, mais je suis incapable de les donner mois par mois ;).

    En 2012, donc, j’ai terminé Nanja Monja qui m’a beaucoup manquée malgré un dernier volume mitigé. Fin pour Stone Ocean, la partie 6 de Jojo’s, avec ses hauts et ses bas. Je termine aussi Kylooe, une série dont chaque tome raconte une histoire indépendante, avec ses graphismes particulièrement colorés et orginiaux. C’est aussi la fin de La Cité Saturne, une de mes séries préférées qui m’aura enchantée et passionnée du début à la fin.

    Les séries parues en 2012 qui m’ont marquée furent Thermae Romae, très divertissant et un brin répétitif mais j’adhère bien au délire. La fin du volume IV donne envie de lire la suite. 2012 marque aussi le retour d’une mangaka que j’aime beaucoup chez IMHO: Shizuka Nakano (Le piqueur d’étoiles) avec le one-shot Le Semeur d’étoiles. Un univers féérique au graphisme toujours aussi charmant, dans lequel on sent les progrès de l’auteure. Je n’ai pas aimé Bonne Nuit Punpun non plus, Inio Asano y allant beaucoup trop avec la truelle dans son propos sur la société japonaise actuelle. Billy Bat m’enchantait sur le papier, il m’a laissée de marbre avec le volume 3, avec Urasawa qui répète toujours un peu les mêmes schémas narratifs pour faire pleurer son lecteur… 7 Shakespeares m’a intriguée, je suis curieuse mais je ne parvient pas à totalement aimer. Q & A, le dernier Adachi, constitue pour moi une déception: il m’ a laissée complètement de marbre. La fin de l’année voit un titre que j’avais hâte de lire: Le Coeur de Thomas, premier Moto Hagio à sortir chez nous. L’édition de Kazé est particulièrement cheap et surtout, sans aucun travail éditorial. Une édition pauvre comme tout, alors qu’il aurait été judicieux pour une première oeuvre dans le paysage manga français (si on exclut Léokun sorti lors de la Japan Expo) d’une grande mangaka de replacer l’oeuvre et son auteure dans l’Histoire du manga. L’édition Fatagraphics est d’ailleurs beaucoup plus jolie, surtout quand on a eu A Drunken Dream entre les mains.

    J’ai pu découvrir des manga à côté desquels j’étais passée les années antérieures. Simple comme l’amour fut un coup de coeur largement insoupçonné, moi qui n’aime pas les shôjo romantiques. Il comble aussi mon petit manque de campagne après la fin de Nanja Monja. Magi The Labyrinth Of Magic m’a toujours fait de l’oeil mais j’avais la résolution de ne plus me replonger dans le shônen d’aventure. Evidemment, j’ai été absolument charmée par ce shônen classique et son univers féérique, sans grande prétention, mais avec beaucoup d’humour et d’aventure, comme je le cherchais depuis un moment. A fleur de peau est un autre petit coup de coeur, alors que je n’avais pas du tout aimé les 3 premiers volumes. Les dessins, l’ambiance et les sentiments bouillonnants auront eu raison de moi. Immortal Rain et Darren Shan sont tous deux des titres qui m’intriguaient depuis un moment, mais que je n’ai jamais osé commencer. Ce sont au final de bonnes séries d’aventures avec un parfum un peu ancien (très années 90), ce qui n’est pas pour me déplaire.

    L’année 2012 marque aussi pour moi la complétion de ma collection de Please Save My Earth, avec les nouvelles couvertures :). C’est aussi une année placée sous les éditions étrangères, et sous la découverte d’une auteure marquante: Moto Hagio. En anglais, je lis donc A, A’, They were eleven, Jyu Oh Sei, To Terra, A Drunken Dream and Other Stories. Je continue à lire du Natsume Ono (Goyô) en anglais aussi, car les éditeurs français ne sortent rien d’elle: Not Simple, Tesoro, La Quinta Camera. Enfin, je continue à découvrir Akimi Yoshida (Banana Fish) grâce à mes exemplaires en chinois de Lovers’ Kiss, Eve No Nemuri – Yasha Next Generation, Sakura No Sono et Umimachi Diary. Je commence aussi Yakumo Tatsu de Natsumi Itsuki. Je termine aussi les manga de Fumi Yoshinaga (Le pavillon des hommes) sortis en anglaise.

    2012 est pour moi une année de miracles: une reprise de Hunter x Hunter comme jamais, et Panini qui sort 3 volumes de Princesse Kaguya dans l’année.

    Enfin, chaque volume paru de ces manga (qui se font trop rares à mon goût) est un véritable bonheur: Le pavillon des hommes, Dorohedoro, The Top Secret, Le pacte des yôkai. Je suis toujours accroc à Kongoh Banchô…

  7. ramza a dit :

    Waaah, un gros lecteur ça fait toujours plaisir. Je te suis complétement sur la Cité Saturne, que dont j’achèterais la suite en 2013, le premier tome m’ayant emballé. Pour la suite et Moto Hagio, ce que tu me dis de l’édition de Kazé me refroidit, c’est dommage car je me serais bien fait se plaisir. Tu parles d’une autre édition visiblement, on la trouve où ?

    Please Save my earth, rien que le nom me ramène des souvenirs, c’est tellement rare d’en entendre parler de ce bijou… Merci 🙂

  8. a-yin a dit :

    Ramza, l’édition Fantagraphics du Coeur de Thomas est l’édition américaine. Elle est sortie en tout début d’année 2013.

    En fait, l’édition Kazé ne me comblait déjà pas niveau couverture. Heureusement, c’est en violet et non en rose comme Très cher frère… la réédition! Ce qui me tue c’est que Kazé sort un manga historique, ayant marqué une génération, ayant marqué le Manga, ayant marqué les femmes même, et qu’il n’y a rien: pas de texte d’intro, pas d’interview, QUE DALLE. C’est honteux. Juste un petit truc sur le rabat de la jaquette pour dire quelles oeuvres Moto Hagio a écrites. Au contraire, chez Fantagraphics, il y a des textes, d’autant plus que celui qui travaille dessus à la traduc n’est autre que son grand fan: Matt Thorn. En plus de textes, les pages qui étaient en couleurs le sont. Et le livre, en couverture cartonnée, est magnifique. J’ai A Drunken Dream chez moi et s’il est de même facture, je ne peux que déduire de la beauté de l’objet. Bref, je trouve dommage qu’on se retrouve avec une édition si cheap pour une auteure qui est venue en France, qu’on nomme la “mère du shôjo moderne” et tout. Après, l’édition Kaze est heureusement bien faite niveau reliure et facile à prendre en main. Voilà, j’arrête de pester.

    Please Save My Earth je le voulais au complet depuis un moment ^^ mais le petit plaisir, c’était de l’obtenir avec les belles couvertures. C’est vrai que ça ramène des années en arrière…

    Je t’ai lu: suite de La Cité Saturne en 2013!! Tu n’y échapperas pas pour le prochain bilan!

    Enfin, je voulais te souhaiter une bonne année 2013, et évidemment, d’excellentes découvertes manga :), chose que j’avais omise dans mon premier message.

≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Journal du Japon
Le blog de gally

Agr�gator SAMA Jpop DB

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2019.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.