Paoru.fr


Manga & Japanimation

Adachi, Yukimura, Inoué, Morita et les autres, le dernier Bones ou un opening fandard, c'est ici !

Salon du livre : compte-rendu 2012 avec Mangavore.fr

Salon du Livre de Paris 2012

Le weekend dernier se tenait le Salon du Livre de Paris, Porte de Versailles, avec un invité d’honneur de marque : le Japon ! Le chocobo s’est donc fait un plaisir d’y trainer ses plumes pour la cinquième année consécutive.

Je vous propose aujourd’hui un double compte-rendu avec un premier bilan suivi d’un diaporama photo, puis l’interview de l’un des partenaires du salon : Mangavore.fr, dont le responsable Sebkun!! a spontanément répondu à quelques questions. Organisateur de plusieurs conférences sur le salon et grand habitué de la scène manga en général, il avait toute sa place dans ce report !

Trêves de bavardages, c’est parti pour ce petit bilan… Bonne lecture !

Salon du Livre 2012

Salon du livre de Paris 2012 : en résumé…

Les invités nippons étaient donc très nombreux, et le public aussi : 190 000 visiteurs sont venus arpenter les couloirs du salon sur 3 jours, avec une matinée bonus pour les professionnels, le lundi. Ce score place le salon littéraire a quasi-égalité à avec la JE 2011, même si le public est très différent, littérature classique oblige.

Comme d’habitude c’était un plaisir de déambuler dans ce salon aéré, plutôt bien organisé, assez peu bruyant, et qui permet de passer en quelques minutes d’une dédicace de manga à une rencontre avec un auteur de légendes vikings ou une cuisinière bien connue de France 5 qui vous présentait son dernier livre de recettes.

Bien entendu c’est une fois de plus le secteur du manga qui a attiré mon attention avec une belle liste d’invités : Moto Hagio, la reine du shôjo encore inconnue chez nous et Taku Nishimura, une sorte de Florent Chavouet version nippone, qui va bientôt sortir des chroniques de sa vie parisienne vue par l’œil d’un japonais… À ne pas manquer au mois de mai, je vous reparlerai de ma rencontre avec ce drôle d’animal.

Jean-Paul Nishi

Plus connu et sans doute plus attendu, le salon recevait aussi Mari Yamazaki, la mangaka de Thermae Romae, une auteure pleine de charme il faut bien le dire. Voyez-vous même…

Mari Yamazaki, la mangaka de Thermae Romae

Chez nobi nobi ! on avait deux mangakas pour le prix d’un : Kunio Katô, l’un des deux créateurs de La maison en petits cubes qui a eu le droit à une belle surprise : sa maison en petit cubes, réalisée par le staff de la maison d’édition, l’attendait sur le stand !

La fameuse petite maison en cubes sur le stand nobi nobi !

Kunio Katô n’était pas seul, car il était accompagné par Chiaki Miyamoto, qui signe avec douceur Les couleurs de Bilo chez le même éditeur. Voici d’ailleurs sa dédicace pour… Kunio Katô !

Chiyaki Minamoto qui dédicace La maison en petits cubes de Kunio Katô

Les éditeurs n’étaient pas en reste puisqu’en plus de Sakka, nobi nobi! ou Picquier, de nombreux autres maisons d’éditions ont fait le déplacement : Ki-oon a présenté sa ré-édition de Blood Alone, ses titres de dark fantasy (The Arms Peddler, Übel Blatt) ou encore le récemment primé Bride Stories, en face de Pika qui a dévoilé ses futurs manga Disney ou son prometteur Billy Bat, sans oublier son offre numérique, autre sujet toujours très prisé sur ce salon et qui fait tranquillement son chemin dans les mentalités.

Bride Stories

Kurokawa et Glénat étaient également de la partie pour présenter leurs sorties (Les Vacances de Jésus et Boudha tome 3, les derniers volumes de Bleach ou One Piece) pendant que Kana nous avait ressorti son Naruto géant en l’honneur d’une exposition plutôt sympathique consacrée au ninja orange. L’éditeur mettait également en avant ses deux dernières nouveautés : Zettai Karen Children et Bonne nuit Punpun.

Les sorties au stand Kurokawa

Enfin, un an après la catastrophe, on a également commémoré les évènements du 11 mars 2011 avec une exposition photo dans l’espace Japon ou encore la venue de plusieurs auteurs du recueil hommage de Kazé Manga : Japon, 1 an après.

Pour mieux apprécier le salon voici, comme promis, le diaporama photo du festival ! Vous pouvez retrouvez toutes ces photos sur les albums Facebook ou Google +

Salon du Livre 2012 : le regard de Mangavore.fr …

Sebkun!!Comme je le disais plus haut, après avoir arpenté depuis plusieurs années ce salon et afin de ne pas redire encore et toujours la même chose, c’est avec plaisir que j’ai accueilli l’idée de Sebkun!! d’échanger sur cette édition 2012. Mangavore.fr faisait parti pour la première fois des partenaires de cette institution du livre et c’est donc avec joie que j’ai pu recueillir son avis.

Partenariat, conférences, auteurs, vision du manga, bons points ou déceptions, c’est parti !

Bonjour Sebkun!!,

Salut Ramza !

Pour ceux qui ne te connaissent pas, tu es le webmestre de Mangavore.fr, un site sur les mangas, la japanimation et les loisirs nippons. Dis comme ça, on pourrait croire qu’il y en des tas d’autres qui font la même chose, alors explique-nous un peu ce qu’il y a d’unique et de particulier dans Mangavore.fr…

Alors oui, il y a des tas d’autres sites qui parlent de mangas… Mais déjà, il y en a peu qui existent depuis 2000 ! Ensuite, mon site s’articule autour de plusieurs axes : les articles (news, dossiers, interviews), les chroniques, les photos et l’aspect social. Si tu as un compte sur Mangavore.fr, tu peux créer des albums photos, des vidéos, des événements, ajouter des amis et les taguer sur tes albums, écrire ton avis sur les mangas présents dans la base… Il s’agit d’un vrai site communautaire où tout le monde peut participer à la hauteur de ses envies, d’un simple partage de statut à la rédaction régulière d’articles !

logo Mangavore.fr

Ensuite, pour nous plonger dans notre sujet, peux tu nous expliquer pourquoi et comment tu en es arrivé à être partenaire du Salon du livre de Paris pour cette édition 2012 ?

Tu n’es pas sans savoir que cette année, le pays invité du Salon du Livre, c’était le Japon. Les organisateurs ont donc contacté quelques sites pour leur proposer un partenariat. J’ai eu la chance d’être de ceux-là.

Être partenaire du SDL, ça implique quoi et ça apporte quoi concrètement ?

Concrètement, il s’agissait d’un échange de visibilité. J’affichais leurs bannières sur mon site et inversement. Ils m’ont aussi fourni des invitations à faire gagner pour que j’organise un concours.

Tu as également animé quelques rencontres sur le salon, peux-tu nous en parler un peu plus ?

Le podcast manga de Mangavore.frLorsque j’ai rencontré la personne en charge des partenariats pour le Salon du Livre, nous avons discuté de ce que le salon organisait autour du manga. Je lui ai fait part de mon envie de les aider dans ce sens, parce que j’aime bien partager ma passion avec le plus grand nombre.

Concrètement, je leur ai proposé 2 conférences, 1 jeu et d’enregistrer un épisode du podcast sur le salon. Ils ont retenu une de mes conférences (Chacun cherche son manga, co-animée avec Nicolas Penedo d’Animeland, où nous faisons un parallèle entre l’industrie du manga et celle du cinéma), accepté le podcast et m’ont proposé d’animer une table ronde (Shônen, Shôjo : les ados trop accros).

Au final, je me suis retrouvé à animer plus de débats car dans ce genre d’événements, il y a toujours des imprévus. Il se trouve que j’étais disponible aux moments cruciaux, j’ai donc assurer d’autres animations : Paris-Tokyo Express : BD et manga et Enfants et adultes : les nouveaux publics du manga.

Quel(s) bilan(s) tirer de ces débats et plus globalement  de ce partenariat ?

C’est toujours très intéressant d’animer des débats ou des conférences. Le Salon du Livre est un événement grand public et les animations doivent avoir comme principal but d’ouvrir notre univers un peu particulier au plus grand nombre. La pédagogie est donc primordiale.

Concrètement, je pense que ce partenariat apporte surtout de l’image à Mangavore.fr. Je ne pense pas que l’audience se démultiplie après l’événement. En revanche, le Salon du Livre est un événement majeur, sérieux et pérenne… Bien sûr qu’y être associé ne peut être que bénéfique. C’est en quelque sorte une preuve de mon sérieux depuis douze années ! (Rires)

Est-ce que Mangavore.fr envisage d’ailleurs de le renouveler ?

Pourquoi pas ?! L’expérience était très intéressante, donc je ne dis pas non… Après tu sais, faudrait aussi tâcher de savoir si les organisateurs sont contents aussi avant de faire des plans sur la comète ! (Rires)

Toujours sur les débats et conférences… En dehors des tiennes, est-ce que certaines t’on plu, marqué ou alors déçu ?

Je suis toujours avec attention les rencontres autour du « manga français » ou « global manga », appelle-ça comme tu veux. En plus, les invités étaient forts sympathiques (Glou et Yasmine, de feu-Akiba Manga, venus avec Dayhne parler de Japon 1 an après).

Yasmine, Glou et Dayhne en dédicace pour Japon, 1 an après

Coté invités du salon, si tu devais n’en retenir qu’un ou qu’une…

Je n’ai pas eu la chance de la rencontrer (juste vue pendant une conférence), c’est évidemment Moto Hagio ! Il s’agit juste d’une des fondatrices du shôjo manga, à peine quelqu’un qu’on peut qualifier de légende vivante. Comme à peu près toutes les membres du groupe de l’an 24… Notez que justement Keiko Takemiya était à Paris à peu près au même moment pour Planète Manga!, la majorité des fans de mangas s’en tamponnent mais c’est pourtant une grande dame, à l’origine du BL.

On a remarqué une certaine effervescence médiatique autour du manga, comme si certains médias se réveillaient enfin et lui découvrait subitement des qualités… Est-ce que tu as ressenti aussi cette évolution et est-ce qu’on peut d’ailleurs parler d’évolution ?

Oui et non… Je m’explique. Le manga est peu à peu entré dans les mœurs. De nos jours, on tombe rarement sur un journaliste en mode « mais c’est que du sexe et de la violence… en plus c’est à l’envers…Ils sont tarés ces chinois-là !! ». Pourtant, contrairement au jeu vidéo par exemple, le manga n’étant qu’une branche de la BD et non un nouveau média à part entière, il n’a pas forcément droit de cité de manière régulière. Il faut donc un créneau pour le faire. Du coup, Japan Expo en est un, un gros lancement peut en être un autre… et le Japon invité d’honneur encore un troisième !

Quel regard a le monde du livre pour celui du manga ? Juste de la curiosité ou davantage ?

Que voilà une bien étrange question quelque part… Je pense que le monde du livre a déjà un regard particulier sur la BD… Celui sur le manga dérive nécessairement de cette base. Classiquement on a plusieurs types de réactions : curiosité, intérêt vif, indifférence et rejet. Nous nous battons pour que les gens arrêtent les préjugés et les avis à l’emporte-pièce envers le manga… Essayons de ne pas en avoir à l’égard du reste de la littérature. Du reste, j’aurai adoré rencontrer Kenzaburo Oe.

Kenzaburo Oe au Salon du Livre 2012

Le manga a eu une bonne place dans le salon cette année, du fait de l’invitation du Japon… Mais qu’est-ce qu’on peut espérer sur le long terme selon toi ?

Si tu regardes le programme avec attention, tu verras que le manga n’a pas eu beaucoup plus de place que l’année dernière au final en terme de programmation. Simplement, du fait d’être originaire du pays invité d’honneur, il a simplement fait partie des axes de communication officiels et a bénéficié d’une meilleure visibilité. Et de plus d’invités, c’est vrai ! Le vrai problème, c’est que ce qui a donné cette impression de révolution c’est la présence de presque tous les éditeurs… Ils ne pouvaient quand même pas rater le Salon du Livre avec le Japon en invité et le manga dans les axes principaux.

Mais s’ils ne reviennent pas l’année prochaine, comme on aura nécessairement moins d’auteurs invités, le manga retrouvera sa part congrue. Et en même temps, sans temps forts majeurs, on peut comprendre que les éditeurs hésitent à venir car un stand au Salon du Livre est un investissement lourd et quant à le rentabiliser, rien n’est moins sûr. Au salon du livre, on fait avant tout de l’image… Surtout quand on est éditeur de manga !

 Les festivals mangas sont souvent accompagnés d’event comme le cosplay… Mais est-ce que ce genre d’activités a sa place dans un Salon du Livre ?

C’est une excellente question… Merci de l’avoir posée ! Le cosplay est apparu il y a quelques années au Salon du Livre, et c’est vrai que cette animation, assez bruyante et bigarrée détonne pas mal au Salon. Néanmoins, je pense que la pratique a sa place… Peut-être faut-il revoir sa mise en place ou mise en scène pour renouveler la chose ? En même temps, un peu de chaos au milieu de tout ce petit monde, c’est sympathique, non ?

Et d’ailleurs pour conclure notre tour d’horizon, quels sont, d’un point de vue global, les + et les – de cette édition 2012 ?

Alors… Dans les plus je citerai la venue d’auteurs majeurs, même si inconnus du public français, la présence de la majorité des éditeurs qui ont joué le jeu… Mention à Kana pour son expo Naruto. Pika a lancé son offre numérique et c’est effectivement le lieu pour le faire, car il y a un vrai débat à avoir autour du numérique et de l’avenir du livre. Et enfin, nobi nobi ! qui a rencontré un vif succès avec La maison en petits cubes avec la venue de Kunio Katô. Ah bah non, j’ai oublié mes conférences… C’était bien quand même… Enfin j’espère quoi !

Exposition Naruto

Côté points négatifs, l’absence de Kazé alors qu’ils avaient un stand magnifique l’année dernière… Qui préfigure d’ailleurs mon second bémol : après cette présence majeur, qui sera là l’année prochaine ? Et je termine avec l’absence regrettée de Takashi Nagazaki, éditeur de Naoki Urasawa et co-scénariste sur Billy Bat par exemple, qui a du annuler sa venue au Salon pour raisons personnelles.

Merci Sebkun!! 😉

Merci de m’avoir donné la parole, et merci à toi lecteur si tu as tenu jusqu’au bout !

Merci à Sebkun!! pour son temps et sa réactivité 🙂

Crédits Photos : Ramza pour Paoru.fr et Léang Seang pour Total Manga

anime manga aggregator sama Sama It!


2 Commentaires pour “Salon du livre : compte-rendu 2012 avec Mangavore.fr”

  1. NdJ a dit :

    Je ne comprends pas pourquoi l’éditeur de Naoki Urasawa a choisi de le faire venir à Japan Expo plutôt qu’au SDL : le public du second lui correspond mieux.

  2. ramza a dit :

    En effet, il pourrait avoir sa place sur un SDL.

    Je pense que tout dépend des conditions fixés par l’éditeur d’Urasawa pour sa venue, le type de salon et ce que propose le salon à l’auteur : il est invité d’honneur à JE, il est garanti d’avoir une bonne exposition et d’être à la rencontre de son public. Dans le salon du livre c’est plus délicat.

≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Plumes, le collectif j-blogueur
Le blog de gally

Agr�gator SAMA Jpop DB

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2019.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.