Paoru.fr


Manga & Japanimation

Adachi, Yukimura, Inoué, Morita et les autres, le dernier Bones ou un opening fandard, c'est ici !

Paris Manga 13 : les invités asiatiques du weekend…

Après une douzième édition réussie sur le plan des d’invités, tous les regards se tournent cette semaine sur Paris Manga 13, au Parc des Expos situé Porte de Versailles, les 4 et 5 février prochain. Une fois de plus les invités sont nombreux, l’animation japonaise n’est pas en reste et la J-music est présente avec un groupe inédit… Mais trêve de paroles, voici le programme !

Japanimation :

Yasuhiro Irie

Yasuhiro IrieNé en le 30 mars 1971, Yasuhiro Irie est un chara-designer et animateur qui débute sa carrière dans les studios Sunrise en 1992. Il commence comme animateur clé sur des séries comme Mama wa Shōgaku Yonensei, ou encore des animes à mécha comme Genki Bakuhatsu Ganbaruger et Nekketsu Saikyō Go-Saurer en 1993. C’est sans doute ce qui lui vaut son premier travail important sur Vision d’Escaflowne, où il dirige l’animation sur l’épisode 21. Sa carrière ne décolle pas immédiatement et il retourne au poste d’animateur clé sur de nombreuses séries de 1994 à  2002 : Cowboy Bebop, Utena ou Orphen par exemple.

C’est sur Rahxephon qu’il commence à être reconnu : il y dirige et anime l’épisode 19. Il croise ensuite pour la première fois la licence qui sera la plus importante de sa carrière : Fullmetal Alchemist. Sur la première saison il se contente de diriger le premier opening (voir ci-dessous).

La même année il multiplie les casquettes sur Gunparade March (chara-design, storyboard, animation des personnages, réalisation des épisodes, etc…) puis il obtient, pour la première fois, le poste de réalisateur avec Alien Nine puis Kurau Phantom Memory. Il donne un coup de main en tant qu’animateur clé sur le film de FMA, Conqueror of Shamballa, travaille sur les opening et quelques épisode de Soul Eater et, enfin, on lui propose le poste pour lequel il est aujourd’hui le plus connu : la réalisation de la série Fullmetal Alchemist Brotherhood, chez les studio Bones. Pour les plus curieux vous pouvez retrouver sa biographie sur Anime News Network.

Toshihiro Kawamoto

Difficile de résumer la carrière de cet homme, né le 15 juillet 1963 dans la préfecture de Mie. Ce pillier du studio Bones est connu comme chara-designer et réalisateur de quelques œuvres mythiques de l’animation japonaise : Venus Wars (1989 – co-directeur de l’animation), la saga Gundam (au chara-design et à l’animation sur de nombreux volets), Golden Boy (chara-design, direction de l’animation), Cowboy Bebop et Wolf’s Rain pour un chara-design qui a marqué toutes les mémoires. Cofondateur de Bones avec Masahiko Minami et Hiroshi Osaka, on le retrouve dans une grande majorité des œuvres de la société : Scrapped Princess, Kurau Phantom Memory, Fullmetal Alchemist, Ouran, Jyu Oh Sei, Ayakashi Ayashi, Sword of the Stranger, jusqu’aux plus récents Heroman, Gosick et Towa no Quon (extrait ci-dessous)

Le passage de Kawamoto en France n’est pas une première puisque certains ont déjà pu le croiser en 2008 lors de sa venue à Japan Expo ou en 2010, au salon Made in Asia de Bruxelles. De ses voyages en Europe on a pu apprendre plusieurs choses sur lui… Il cite par exemple Gundam comme l’un des clés de sa passion pour l’animation :  « c’est la première série diffusée à la télé que j’ai vraiment suivie, quand j’étais au lycée, en tant que fan donc. De fan, je suis passé un peu par hasard à chara-designer, au milieu des années 80… »

Toshihiro_Kawamoto_Japan_ExpoLorsqu’on lui demande ce qu’a changé Cowboy Bebop pour lui il évoque une ouverture à l’international : « ça a beaucoup augmenté les contacts à l’étranger. Ça m’a permis d’être enfin en contact direct avec des cultures étrangères et de m’ouvrir à ces cultures, ce qui est tout à fait extraordinaire pour moi, qui n’avais pas prévu cela. Au Japon, jusque là, je n’avais pas vraiment de temps pour moi, je devais dessiner, dessiner…

Avec Cowboy Bebop, ça a changé. […] Par exemple, quand je suis allé pour la première fois en France, j’ai pu admirer la Tour Eiffel… C’est là que j’ai eu l’idée de la tour assez ressemblante de Cowboy Bebop le film. Mon voyage a eu une influence directe sur la création du long-métrage. »

Il s’inspire donc énormément des choses qui l’entourent ou des gens qu’il croise. Ed de Cowboy Bebop est inspiré de la lunatique Yoko Kanno, tandis que Ein fut créé à partir d’un véritable welsh corgi, adopté pour l’occasion, qui servira aussi de base morphologique pour les loups de Wolf’s Rain

De sa façon de travailler il explique qu’il aime « qu’il y ait une séparation nette entre chaque travail que j’effectue, pour pouvoir faire des choses à chaque fois différentes, et apprendre. C’est ce qui m’a poussé à travailler sur des jeux vidéo par exemple, comme récemment Tales of the abyss (2005). » Cependant il est surtout connu comme character designer. Un métier qu’il analyse de la manière suivante : « Le chara-design peut sembler facile, mais il faut être capable de créer un dessin qui soit simple à bouger, mais pas non plus trop grossier sinon il perd de sa saveur. C’est toute la difficulté de ce métier, trouver l’équilibre. »

Enfin, lorsqu’on évoque sa patte graphique, Kawamoto explique que sa caractéristique est justement qu’il n’en a pas : « On me dit que ma principale qualité est d’arriver à animer une production sans qu’on voit ma patte justement. Quand je travaille sur une adaptation, comme The Cockpit par exemple, on ne va voir que du Leiji Matsumoto. Pareil pour Golden Boy, on ne voit que du Tatsuya Egawa. Je m’adapte complètement à l’identité de l’auteur original. Je deviens l’œuvre elle-même. On m’a même donné un surnom pour ça, mais je ne vous le donnerais pas ! (Rires) »

Je n’ai plus qu’à essayer de trouver lequel ! Vous pouvez retrouvez les interviews de Kawamoto ici ou.

Manhwa et Global Manga

ares-1-bookenGeum-Chum RYU : Né le 8 mars 1978, c’est en 2001 que sa carrière prend son envol, avec la série Ares, publiée depuis quelques mois chez Booken Manga. Depuis, il a écrit d’autres manwhas, comme Nephilim John, édité chez Young Champ, un magazine de l’éditeur coréen Daewon ou encore La légende du roi Muryong chez Comic Cham, autre magazine de la même maison. Ce dernier titre arrive en avril chez Booken Manga et c’est pour le faire découvrir que Geum-Chum RYU a fait le voyage. Il vous attend avec un deuxième auteur, qui se trouve aussi être l’un de ses fans si on en croit Booken

Reno Lemaire : C’est en effet l’auteur de Dreamland, publié depuis 2005 chez Pika, qui a eu un coup de cœur pour Ares. Il travaille avec Booken Manga depuis quelques temps, notamment sur leur site web. Il vous attend lui aussi en dédicace.

D’autres auteurs français influencés par le manga sont également présent : Jonat (Dofus Monster), Liaze et Moemai (Lost Soul), Nacho Fernandez (Dragon Fall).

J-music

C’est ce samedi à partir de 17h que vous pourrez vous essayer à amber gris, un groupe de visual kei. Vous savez tous que c’est un genre qui ne compte pas parmi mes préférés, mais comme je suis chargé de les interviewer pour Total Manga, j’ai commencé à creuser… Et je suis agréablement surpris. Non pas par le look – tout à fait typique du visu – mais par le chanteur et le son, tout à fait honorable. Le concert mérite donc le déplacement, vu qu’il est gratuit ! Voici un avant-goût :

C’est en février 2009 que le groupe est formé. Il est formé de 5 membres : Temari (ex-Ruvie) au chant, Kaname (ex-gossip) et Wayne (ex-SULFURIC ACID -Koji-) à la guitare, Koto (ex-Sugar) à la basse et enfin Haruma (ex-beaU -support-) à la batterie.

Le groupe lance son site officiel le 9 août 2009 et commence à se faire connaître. Début 2010 ils s’attaquent à des salles plus grandes telles que celle du Shibuya Womb (1000 personnes environ) et enchainent les lives tout au long de l’année. Le 24 mars 2010 ils sortent un premier mini-album qui se atteint la 7ème place du top Oricon indies. En juillet 2011 arrive leur premier album, pomander, et une tournée japonaise. L’année 2011  s’achève avec la participation du groupe à un event le 31 décembre en compagnie d’AYABIE, BORN, Duel Jewel, SCREW, et d’autres artistes. Ils vous attendent pour une séance de dédicace samedi midi puis le concert en fin d’après-midi. Et entre les deux, c’est votre serviteur qui ira à leur rencontre !

Voilà vous en savez désormais plus sur les principaux invités de cette 13ème édition de Paris Manga. Pour les fans de cinéma ou de la licence Gantz sachez que l’actrice Natsuna Wanatabe (Kei Kishimoto dans le film de Gantz) fera une séance de dédicace le dimanche 5 février 2012 à Paris Manga à partir de 14 h.

En bonus voici le plan, toujours bien utile !

Plus d’informations sur le site officiel.

Source : Paris Manga, Anime News Network, Wikipedia, Orient Extrême, Journal du Japon, Booken Manga

anime manga aggregator sama Sama It!


≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Plumes, le collectif j-blogueur
Le blog de gally

Agr�gator SAMA Jpop DB

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2019.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.