Paoru.fr


Manga & Japanimation

Adachi, Yukimura, Inoué, Morita et les autres, le dernier Bones ou un opening fandard, c'est ici !

Manga 2011 : étude des premiers chiffres du Japon…

En ce début décembre, les premières statistiques nous arrivent : pendant que l‘Oricon présente ses ventes de mangas pour 2011, Yahoo Japan enchaîne avec les mots clés les plus utilisés par catégorie et enfin Twitter publie les mots et hastags (les sujets de conversation symbolisés par un #nomdusujet) les plus utilisés. De quoi dégager les succès de l’année et les évolutions du marché nippon. Intéressons-nous pour l’instant au bilan le plus parlant et le mieux chiffré : les ventes de manga au Japon en 2011.

One Piece 64

Au programme : les titres phares des l’année, One Piece, l’ogre Shueisha, l’évolution des blockbuster, etc. Bonne lecture 😉

Caractéristiques du marché nippon en 2011

Commençons par dévoiler le top 50 des ventes de cette année établis entre le 22 novembre 2010 et le 20 novembre 2011 par la société Oricon.

Top 50 des ventes japonaises de manga en 2011

Avant de nous focaliser sur les titres à succès, intéressons-nous à ce top 50 en lui même. Les ventes cumulées des ce top 50 représente environ 150 millions d’exemplaires. En 2009 il s’est vendu 566 millions de mangas, et 585 millions en 2010 et à la vie des premiers chiffres on devrait se situer dans les mêmes eaux pour 2011. Ce qui signifie que les 50 mangas les plus vendus de l’année représente 25 % des ventes.

Si on compare avec la France c’est juste que dalle. Je m’explique…

Car dans l’hexagone on considère que le top 10 des ventes réalise à lui seul environ 50 % des ventes depuis plusieurs années. Le top 10 nippon, même avec l’incroyable succès de One Piece, avoisine les 81 millions d’exemplaires, soit 13-14 %… Bien loin du cas français. Le public se concentre davantage sur des blockbusters. Difficile de trouver une raison qui explique totalement ce phénomène mais on peut considérer une piste… L’adaptation en anime et sa diffusion télé. Elle fait clairement vendre les versions mangas, comme on a pu le constater sur des séries One Piece, qui a dépassé Naruto depuis qu’il est diffusé à la télévision française, ou encore sur Bleach qui a vu ses ventes remonter depuis qu’il a eu le droit à une diffusion sur les ondes.

Seulement au Japon aussi on diffuse des animes me direz-vous ! Oui mais on en diffuse beaucoup plus vous répondrai-je ! En France seul les séries à grand succès sont diffusées, sur le cable ou la tnt…Ce qui leur permet d’engranger un succès encore plus grand et de creuser l’écart avec les autres.

Au Japon, les séries qui ont le droit à un anime voient bien sur leurs ventes papier êtres boostées, comme en témoigne la troisième place de Blue Exorcist, mais la multitude de l’offre anime dilue les écarts. La diffusion de l’anime d’Usagi Drop cette année n’a pas empêché la série de n’être “que” 45e au classement, alors que l’anime est plutôt réussi.

Pour le reste il est difficile de comparer un marché français qui compte 15 millions d’exemplaires vendus et un marché nippon 40 fois plus gros en termes de ventes. La consommation n’est pas non plus la même dans nos deux pays.

Si nos deux marchés ont donc des différences, ils ont aussi un point commun : le shônen est encore et toujours le plus populaire. Le succès écrasant de One Piece déséquilibre un peu les cartes en terme de ventes par genre mais cela n’empêche pas que, même en nombre de série, le shônen est loin, loiiiiiin devant les autres :

Ventes d'exemplaires par genre en 2011 au Japon Séries populaires en 2011 au Japon par genre

Le shônen est donc le roi du manga. Si on prend l’ensemble des séries parues au Japon il est probable que les choses s’équilibrent pour se rapprocher des proportions que l’on connait chez nous : 50% pour le shônen et le reste à part à peu près égale entre seinen et shôjo.

On peut cependant noter, dans cette répartition par genre, que le seinen se hisse en deuxième position alors que le shôjo occupe cette place dans les publications francophones. La raison parait toute trouvée : le boom du manga s’est déroulé il y a une décennie chez nous et il n’est publié – de manière significative – que depuis deux décennies. Au Japon cette publication remonte à plus de 60 ans et la bande dessinée nippone fait désormais partie intégrante de sa culture. Rien d’étonnant donc à que les œuvres pour les plus âgées soient en bonne position.

Enfin, on remarque la présence d’un genre méconnu chez nous : le josei. Ce “seinen pour femmes” est destiné majoritairement aux anciennes lectrice de shôjo qui ont grandi et recherchent des lectures plus matures. Quelques titres de cet acabit commencent à poindre leur nez chez nous : Usagi Drop / Un drôle de père, Un Bus Passe, Vamos là!, etc. Le boom du manga dont je vous parlais plus haut, au début des années 2000, s’est justement fait avec le public féminin et ce dernier commence lui aussi à vieillir et rechercher des lectures moins cul-cul que Mystic princess au pays des bogosses en fleur et des toupoutous étoilés (vous aussi vous l’avez lu celui-là ?).

C’est un public de niche, mais comme certains éditeurs français aiment se spécialiser dans ces derniers (Taïfu et Asuka respectivement dans le Yaoï et le Boys Love par exemple), il n’est pas impossible que certains dévoue au josei une partie de leur catalogue. Delcourt, bien placé sur le créneau du shôjo depuis sa création semble avoir bien pris le train en marche, affaire à suivre…

Passons maintenant aux séries elles-mêmes…

Il y a One Piece… Et il y a les autres

Concentrons-nous maintenant sur les blockbusters. One Piece écrase tout, c’est indéniable, mais ce n’est pas nouveau. On pourrait même dire que les ventes du titre sont est passés d’une croissance exponentielle à “raisonnable” cette année… La preuve :

Ventes de One Piece - 2008 à 2011

L’explosion des ventes du titre s’est fait en 2009 (+147% O___O!) puis 2010 (+119%), alors que la progression de cette année se situe aux alentours de +17,5 %. Si la série d’Eiichiro Oda ne cesse de battre des records elle semble se rapprocher de sa capacité maximum. L’année 2012 nous en dira plus, en France y compris puisque c’est cette année que, dans notre pays, Luffy a dépassé Naruto. Toujours est-il qu’un manga vendu sur 15 est un One Piece au Japon. Cette saga qui n’est pas près de s’achever (si on en croit son auteur) est un phénomène éditorial qui défie toutes les statistiques donc inutile de trop chercher à le comprendre.

Les autres titres se maintiennent plus ou moins ces dernières années, certains étant sur le déclin pendant que d’autres naissent. Mais nait-il autant de succès chaque année et combien de temps peut-on espérer rester dans le top 50 ? Première réponse en image :

Nombre de séries du top 50 par année d'origine  Ventes des séries du top 50 par année d'origine

Quelques constats : les années 2005 et 2002 ont été pauvres en blockbuster et la grande majorité des séries présentes dans ce top 50 ont moins de 10 ans, ce qui signifie donc qu’une série finie ne se vend plus ou peu. La preuve la plus récente est Fullmetal Alchemist. La série s’est achevée en 2010 et elle est passé de la 6e à la 21e place cette année. Sans sortie ou série pas de visibilité et devant l’embarras du choix, les lecteurs se tournent vers du neuf. Quelques séries ont cependant la côte malgré les années, à commencer par One Piece, Naruto, Hunter X Hunter, Détective Conan et Hajime No Ippo. Le second graphique montre cependant que ces deux derniers ont des ventes modestes. Si on excepte One Piece né en 1997, les années finissent donc immanquablement par éroder les ventes.

Dans l’autre sens, aucune série débutée en 2010 n’est encore présente. Alors que l’on attend depuis de nombreuses années des remplaçants à succès, l’année 2009 pourrait bien proposer des nouveaux noms : 5.2 millions d’exemplaires pour Blue Exorcist, 4.7 millions pour Toriko et 4.4 millions pour Bakuman. Blue Exorcist n’est donc plus “qu’à” 1.65 millions d’exemplaires de Naruto et nous verrons l’an prochain si l’écart se ressert… Voire plus.

Si certains montent, d’autres doivent irrémédiablement descendre : Bleach perd 1 millions d’exemplaires pour la deuxième année consécutive et Sawako en perd 2 millions. Les séries sont toutes deux aux bords du top 10… La fin de Bleach va peut-être bientôt devenir réalité ?!

Dans la famille des chutes, certains ont quitté le top 10 : Nura qui a débuté chez nous cette année est passé sous la barre des 3 millions d’exemplaire et Reborn voit sa chute s’accélérer puis qu’après une perte de seulement 200 000 ventes de 2009 à 2010 c’est plus d’1 million de ventes que le titre subit cette année.

Enfin quelques valeurs sures se maintiennent : Naruto, toujours second, se vend moins que l’an passé mais autant qu’en 2009, Fairy Tail perd un million de ventes mais conserve sa 4ème place et Gintama gagne 500 000 ventes et reste lui aussi dans le top 10, à la 6e place.

Après les blockbusters, passons maintenant à ceux qui les gèrent : les maisons d’éditions nippones.

Shueishaaa, ton univers impitoyâââââbleuu !

Dans l’univers du manga la Shueisha domine les débats… De loin. Créé en 1925 par la Shôgakukan et indépendante depuis de nombreuses années maintenant, elle domine le marché du manga en terme de ventes et de séries populaires. Elle est numéro 1 sur le shônen, numéro 1 sur le shôjo, possède le seinen le plus populaire de l’année, Gantz, et il n’y a que le josei qui semble encore lui échapper. Pour s’en rendre compte, on peut étudier les top 10 des 4 dernières années, pour voir combien de fois la maison d’édition nippone écrase la concurrence. On obtient ceci :

Présence dans le top 10 des éditeurs depuis 2008

Si l’on concentre l’analyse sur cette année, la Shueisha possède 9 titres du top 10 et 21 du top 50, suivie par la Kodansha avec 13. Une domination encore plus marquante si on regarde les parts de ventes pour cette année. Propriétaire de One Piece, Naruto et Blue Exorcist, les 3 leaders de 2011, elle truste alors 66 % des ventes et la Kodansha, seconde, 18% seulement. Ces valeurs basées sur le top 50 sont incomplètes mais donnent une petite idée des forces en présence. Voici d’ailleurs les places que tiennent les principaux éditeurs de manga en nombre de séries du top 50 puis en part de vente dans ce classement :

Editeurs par nombre de série dans le top 50 2011  Vente des éditeurs présent dans le top 50 2011

Peut-on travailler sans la Shueisha ? Difficile mais certains cherchent à le faire, comme nous expliquait il y a peu un manager Good Smile Company. Effrayée par internet, lente à évoluer, la Shueisha et ses sociétés partenaires que sont la Shôgakukan et la Hakuensha (qui appartiennent toute au keiretsu Hitotsubashi) sont les maîtres incontestés de leur territoire. Mais l’international est un autre champ de bataille… Tout comme le manga numérique. Mais ce sont d’autres sujets… Et d’autres dossiers en perspective !

Voilà en tout cas ce qu’on pouvait dire à la lecture de ces premiers chiffres. Prochaine étape : Janvier, et les bilans des éditeurs français !

PS : Attention, ces graphiques et cette étude sont incomplets et à prendre avec des pincettes, car ils ne sont basés que sur les 50 séries les plus populaires de 2011, les top 10 des ventes de 2008 à 2011 et quelques chiffres de ventes globales pour 2009 et 2010. Ils ne font que proposer une première analyse sur les séries les plus populaires, pas sur le marché dans sa globalité.

Source : Oricon, Adala news, Anime news network et merci également à Ahmed et Victoire des éditions Ki-oon.

Le manga en 2011…

Rétrospective de lectures 2011 : et vous, vous avez lu quoi ?

Marché japonais du manga 2011 : premiers chiffres, premières analyses

Manga en France: Édition et publication en 2011

[Itw] Ki-oon : bilan et perspectives d’un éditeur indépendant

[Itw] Kaze manga : vers le mass market

Retrouvez les autres bilans des ventes de manga au Japon :

2015 : vers la stabilisation ?

2015 (1er semestre) : le turn over continue ?

2014 : il va y avoir du sport !

2014 (1er semestre) : Le pirate et le ninja sont-ils morts ?

2013 : confirmation du renouveau ?

2013 (premier semestre) : une nouvelle génération en marche ?

2012 : Il y a One Piece… Et les autres ?

2011 : Shueishaaaa, ton univers impitoyaaableu !

Sources : Oricon et Wikipedia

anime manga aggregator sama Sama It!


11 Commentaires pour “Manga 2011 : étude des premiers chiffres du Japon…”

  1. Demian a dit :

    Ce n’est pas une nouveauté mais les statistiques du manga restent toujours aussi effarantes !!
    Au Japon comme en France, quelle tristesse de penser à tous ces excellents titres qui n’ont pas l’audience qu’ils méritent, éclipsés par la surexposition (et surexploitation) des “gros blockbusters”, interminables titres du Jump en tête…
    Quand on est comme moi plus intéressé par les titres un peu moins grand public/mainstream, c’en est désespérant T-T

  2. watashinokutsu a dit :

    Belle analyse et mise en perspective de tous ces chiffres souvent obscures à l’état brut ! Merci !

  3. ramza a dit :

    C’est vrai que c’est parfois compliqué de lire “d’autres” manga que les têtes de gondoles, car ils disparaissent sitôt achevé. Comme me disait le directeur éditorial de Doki Doki à propos de Vamos là! par exemple : “oui 3 volumes c’est bien pour le porte-monnaie du public mais ça veut dire qu’elle ne va pas vivre longtemps”. Et c’est très vrai, ça devient parfois très complexe de se procurer une série si on ne l’a pas récupéré dès sa sortie, et très difficile pour elle de vivre. Cela dit la surpopulation des titres en France ce n’est rien par rapport au Japon… Ce serait intéressant de comparer le marché du livre / roman et le marché du manga au Japon, je me demande si la différence est grande.

    Et je ne parle pas du nombre de série que l’on rate indépendamment de leur qualité. Même moi qui scrute les étals et qui peux bénéficier en partie d’exemplaires fourni par les éditeurs, j’en rate régulièrement au moment de leur sortie. Je pense que même ceux qui font ça à temps plein tiendrai un discours proche. Mais bon je me dis que tant que ce que je lis me plait et que j’ai toujours sous la main des titres de qualité, ca va pas si mal !

  4. ramza a dit :

    Kutsu > De rien, c’est là pour ça ^w^, faites tourner !

  5. Demian a dit :

    Effectivement, j’ai oublié de dire que ça fait plaisir de lire une analyse des chiffres de ventes de manga au Japon qui ne se résume pas uniquement à “whaouh One Piece premier qui écrase tout !!! point” (je caricature à peine)
    Shueisha fait donc quand même bien flipper par sa suprématie (oserais-je dire “à mort le Jump” ?), et je suis quand même surpris de la domination si écrasante du shonen par rapport aux autres styles, et notamment les faibles “scores” du seinen O_O (compte tenu de la plus grande diversité éditoriale/artistique de ce style).
    Je serais bien curieux de voir ce que ça donne avec les chiffres complets… (ça peut pas être pire… j’ose espérer…)

    Sinon, c’est clair que ça fait pleurer de devoir systématiquement commander certains titres (pourtant encore en cours de parution è_é ) pour réussir à les avoir. Alors quand la série est finie, c’est sur que niveau visibilité…

    En même temps, il ne tient qu’aux éditeurs d’essayer de refaire parler de temps en temps d’une série finie pour lui redonner un coup de boost. Je dis pas que c’est facile ou que j’ai la solution, mais quand on voit les résultats obtenus avec un peu de communication, notamment par Ki-oon, on se dit qu’il doit y avoir des choses à essayer.
    De la même façon, je pense que les connaisseurs qui disposent d’un minimum d’audience auprès du public (i.e. les gros sites mangas notamment) ont une certaine responsabilité de faire leur possible pour faire ou refaire parler de titres oubliés ou un peu passés à la trappe avec le temps, plutôt que de faire le boulot des éditeurs en matraquant nouveautés et blockbusters qui n’en ont pas besoin (en fait c’est même de la responsabilité de chacun).
    Mais j’ai pas trop l’impression qu’il y ait des masses d’efforts ou d’initiative de ces points de vue là.

    Pourtant, à mon avis ce serait une erreur de se résigner à se contenter uniquement des nouveautés et laisser sombrer les séries terminées, pour les lecteurs comme pour les éditeurs. Non seulement parce qu’avec le nombre de sorties mensuelles aujourd’hui, comme tu dis il est presque impossible de ne pas louper certains titres qui pourraient nous intéresser, mais aussi parce qu’avec le temps et l’évolution du marché et des lecteurs, les gouts changent, et un titre qu’on a pu volontairement écarter par le passé peut plus tard devenir un titre à coté duquel il serait malheureux de passer…

    P.S. Ah mince, désolé pour le pavé >.<

  6. Eremes a dit :

    Gantz 10ème ♥

  7. 7plumes, le collectif blogueur » Blog Archive » Manga 2011 : étude des premiers chiffres du Japon… a dit :

    […] Manga 2011 : étude des premiers chiffres du Japon… By Ramzadmin • Blablater, Les blogs, Les posts, Paoru • 31 déc 2011 […]

  8. Manga 2011 : étude des premiers chiffres du Japon… | Un voyage au Japon | Scoop.it a dit :

    […] En ce début décembre, les premières statistiques nous arrivent : pendant que l‘Oricon présente ses ventes de mangas pour 2011, Yahoo Japan enchaîne avec les mots clés les plus utilisés par catégorie et enfin Twitter publie les mots et hastags (les sujets de conversation symbolisés par un #nomdusujet) les plus utilisés. De quoi dégager les succès de l’année et les évolutions du marché nippon. Intéressons-nous pour l’instant au bilan le plus parlant et le mieux chiffré : les ventes de manga au Japon en 2011  […]

  9. Mangas plus vendus a dit :

    La première place de One Piece est tout a fait justifié ^^
    Mais il manque Shingeki no Kyojin, qui arrivera bientôt vue qu’il est récent vis a vis des autres mangas.

  10. Lire des mangas ! | T'as pas un truc à lire ? a dit :

    […] d’exemplaires chaque nouveau tome se vendant entre 2 et 3 millions d’exemplaire (étude détaillée ici). En France le plus gros tirage de 2012 est  pour le tome 13 de Titeuf par Zep (Glénat) tiré à […]

  11. [Mangas: Ventes] One Piece toujours au top… – Th Le pirate a dit :

    […] 2011 : Shueishaaaa, ton univers impitoyaaableu ! […]

≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Plumes, le collectif j-blogueur
Le blog de gally

Agr�gator SAMA Jpop DB

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2018.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.