Paoru.fr


Manga & Japanimation

Adachi, Yukimura, Inoué, Morita et les autres, le dernier Bones ou un opening fandard, c'est ici !

D.Gray-Man, Bleach et Eye Shield 21 : artbook, character book ou guide book sous le sapin ?

Concours D-gray.man

Jingle bells, jingle bells… ♫

Nous voici bientôt au mois de décembre et les éditeurs nous sortent leur artillerie lourde en terme de “cadeaux manga”. En ce moment je prépare donc – avec mes collègues de Total Manga – une petite sélection de Noël fait des meilleurs titres de l’année.

Mais, en attendant de lui faire voir le jour, je voulais vous proposer un duel à 3 au pays des book, ces recueils en tous genres sur vos séries préférés, qui compile informations, résumé et illustrations. Cela tombe bien puisque Glénat nous propose pas un, ni deux, mais trois ouvrages pour les fêtes de fin d’année :

  • L’artbook D.Gray-Man, Noche, de Katsura Hoshino
  • Le Character Book volume 2 de Bleach, intitulé Masked, de Tite Kubo
  • Le guide officiel Eye Shield 21, nommé Ballers High, de Riichiro Inagaki & Yusuke Murata

Trois tomes parcourus en long et en large par votre serviteur… Voici ce qu’il en pense !

Bleach : Masked – Arrancar et  Vizards pour fans et grands curieux

 On commence donc par le second character book de la franchise Bleach. Je vous ai déjà donné mon avis mitigé sur cette série qui s’allonge sans fin l’an dernier, donc c’est plutôt dubitatif que j’ai ouvert ce recueil de 280 pages. Il couvre la saga depuis l’arc des arrancars jusqu’au voyage dans le passé – Turn Back The Pendulum – et l’origine du complot d’Aizen, c’est à dire les volumes 21 à 37. Il faut dire que sur ces 17 tomes, le lecteur a eu droit à un impressionnant défilé de personnages en tous genres, qui justifie donc ce récapitulatif. Voyons s’il en est, pour autant, intéressant.

Première bonne nouvelle : un bon rapport qualité prix. En effet, pour 7.5 euros seulement vous aurez une couverture travaillée avec quelques effets de surbrillance sympathiques, un mini-poster recto-verso et en couleur des 13 divisions à l’époque du flashback, suivi d’une douzaine d’illustrations couleurs sélectionnés par Tite Kubo, parmi les couvertures du Weekly Jump.

Ichigo

Après cette introduction colorée on arrive dans le cœur de ce data book avec la présentation des personnages sur environ 200 pages : les principaux occupent le premier chapitre, puis un second s’intéresse aux shinigamis, un troisième aux arrancars et enfin un dernier aux vizards. La présentation des protagonistes peut varier d’un quidam à l’autre mais on retrouve les informations classiques d’un character book : âge, poids, taille, groupe sanguin, place dans la hiérarchie, puis des informations sur la personnalité du protagoniste, les valeurs qu’il défend, les techniques qu’il utilise et une description de son arme pour quelques uns. Enfin ajoutons à cela les principaux évènements concernant ce personnage, une partie assez rébarbative que l’on passe sans scrupule.

D’une manière générale ce genre de livre ne se lit pas d’un bout à l’autre, à moins que vous ne soyez un fan hardcore, mais vous donne plutôt l’occasion d’en savoir un peu plus sur vos personnages favoris. Je vous conseille donc une lecture épisodique de Masked, sous la peine de vous endormir rapidement sous une tonne d’information plus ou moins redondantes… Et puisque l’on parle de redondance, le chapitre 4 revient sur le flashback des volumes 36 et 37 et nous ressert l’histoire des shinigamis 100 ans avant l’arrivé d’Ichigo, lors de la mise sur pied du plan d’Aizen. Rien de bien nouveau si ce n’est la description complète des héros et héroïnes de l’époque qui sont la plupart déjà présentés dans les chapitres précédents.

Le tout est heureusement entrecoupé par des bonus signé Kon, la peluche de lion emblématique de la série, toujours aussi drôle et ridicule…

Turn_back_the_pendulum_-_officers_color

Ce recueil s’achève par quelques extra de qualité inégales : un résumé de la série dont on se serait bien passé, un glossaire utile pour tous les termes un peu obscurs, une traduction facultative de tous les titres de tomes et de chapitres et enfin – le meilleur pour la fin – une interview de Tite kubo sur la création des arrancars et des vizards, assez intéressante mais clairement tourné vers les fans, à l’image de ce tome spécial d’ailleurs.

En résumé rien de neuf sous le soleil mais le prix très raisonnable, l’édition de qualité et les petits bonus compensent les répétitions soporifiques inhérentes à ce type d’ouvrage. On regrette surtout le manque d’informations vraiment inédites. Les fans qui continuent d’acheter Bleach n’ont donc pas grand chose à perdre et quelques bonnes surprises à gagner en ajoutant Masked à leur collection.

Eye Shield 21 : Cours Forrest… Mais n’oublie pas ton guide book !

Eyeshield 21Pour Sena et ses camarades du ballon ovale, voici enfin le temps du guide book. Son nom : Ballers High. La série s’est achevée sur un trente-septième tome en juin dernier, il était donc logique que Glénat nous propose de revenir sur sa série sportive phare, que je vous encourage vivement à découvrir d’ailleurs.

Là où je réservais Masked aux uniques fans de Bleach, je pousserais le public de Ballers High jusqu’aux amateurs des Devil Bats. L’ouvrage est légèrement plus cher (8.99 euros) mais il est aussi plus intéressant. Parmi les 318 pages qui le constituent, on retient surtout l’histoire inédite de plus de 70 pages qui termine ce recueil. Il s’agit en fait du récit original de la série, sa première mouture proposée par le scénariste Riichiro Inagaki au concours Story King qu’il remporte en 2002. Un “collector” avec un graphisme beaucoup plus jeune mais une mise en scène et des personnages déjà très réussis.

Pour en revenir au livre lui même… Tout comme Bleach il propose une couverture originale (qui réagit à la chaleur), un double poster, et quelques pages couleurs (on aurait d’ailleurs en avoir un peu plus vu le talent de Yusuke Murata pour l’illustration). Le reste du tome est classé par équipe. On y retrouve les caractéristiques techniques, l’entraineur, la formation et bien sur les principaux personnages. Une liste d’information qui fait presque regretter de ne pas avoir sous la main le jeu vidéo Eye Shield 21 pour sélectionner ses équipes préférés et tenter de devenir soit même le meilleur du championnat d’automne.

Comme dans tout databook c’est une fois de plus vers vos équipes ou joueurs préférés que vous vous tournerez mais on apprécie tout de même la mine d’information sur les lycées des différentes équipes, les valeurs qu’ils défendent, leurs stratégies, etc. On retrouve également quelques faits historiques de la série mais elles sont beaucoup moins présentes, remplacées par des rubriques comme “Le foot américain pour les singes“, “Sondages auprès du lectorat“, “Découvrez le poste qui vous convient” ou encore quelques bonus comme le légendaire carnet de menaces d’Himura ou le dictionnaire du language des hommes forts… Pour résumer : l’avantage de ne sortir qu’un seul databook est de pouvoir garder le meilleur.

À l’image de la série, ce recueil se veut donc dynamique (autant que faire se peut pour un databook), drôle et bourré de détails techniques. Ces atouts offrent différents niveaux de lectures, que ce soit pour le fan hardcore ou pour le simple amateur d’Eye Shield 21 qui a envie d’en savoir plus sans trop se prendre la tête ni se ruiner.

D.Gray-man illustrations

D.Gray-man NocheLes éditions Glénat achève donc leur trio des fêtes avec un artbook, ou recueil d’illustrations pour les néophytes, qui nous permet de découvrir le talent graphique de Katsura Hoshino. Après un fanbook paru en mars (D.Gray-man Ark), voici plus de 80 illustrations parmi les meilleures de l’auteure. On y retrouve bien sur les couvertures des 21 tomes que comptent pour l’instant la saga en France, mais un grand nombre d’inédit.

Ce recueil balaye l’ensemble de la série en deux parties et permet de voir la nette évolution graphique de Hoshino. La première partie, de 2004 à 2006, offre un chara design encore débutant et assez classique. Les couleurs dominées au départ par des duos noir-rouge ou blanc-noir s’éclaircissent progressivement pour aller vers de mosaïques plus lumineuses et plus maîtrisées. Le chara-design évolue lui aussi et Allen perd rapidement sa tête de gamin pas toujours réussie.

Si le héros de la série est logiquement le personnage principal de cet artbook on retrouve également ses compagnons, Lavi, Lenalee et , ainsi que quelques membres de Noé, à l’occasion. Les personnages secondaires se font plus présent dès la seconde partie, allant de 2007 à 2010. La qualité se fait elle aussi plus constante et les planches en simple ou double page se savourent.

À déguster également les bonus de ce recueil grand format : un poster double, une magnifique couverture sous-jaquette, les différents costumes d’Allen, deux interviews croisées de l’auteur dont une réalisée avec deux grands noms du manga : Takeshi Obata et Osamu Akimoto.

Pour 20 euros, un prix correct pour un artbook, les fans de D.Gray-man vont pouvoir se faire plaisir. On espère que Hoshino, désormais mâtre de son art, nous proposera bientôt un nouveau recueil de ce genre et que les éditions Glénat renouvelleront l’expérience. Car la mangaka dessine clairement mieux maintenant qu’à ses débuts.

J’en profite pour vous rappeler que vous avez jusqu’au 30 novembre pour tenter de le remporter grâce au concours Paoru du mois.

Voilà, si vous êtes fans vous en savez maintenant suffisamment pour faire votre choix entre Bleach, Eye Shield 21 et D.Gray-man. Faites-vous plaisir 😉

anime manga aggregator sama Sama It!


3 Commentaires pour “D.Gray-Man, Bleach et Eye Shield 21 : artbook, character book ou guide book sous le sapin ?”

  1. 7plumes, le collectif blogueur » Blog Archive » D.Gray-Man, Bleach et Eye Shield 21 : artbook, character book ou guide book sous le sapin ? a dit :

    […] D.Gray-Man, Bleach et Eye Shield 21 : artbook, character book ou guide book sous le sapin ? By Ramzadmin • Les blogs, Les posts, Lire, Paoru • 30 déc 2011 […]

  2. Atsu-chan a dit :

    J’ai eu l’artbook de DGM (qui est vraiment sublime *o*), me faut encore le Ballers High d’Eyeshield 21 maintenant x) !

  3. ramza a dit :

    L’artbook de DGM n’est pas 100% bon mais il faut avouer que la seconde partie et les toutes dernières illustrations sont à tomber. Des couleurs magnifiques, vraiment !

≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Plumes, le collectif j-blogueur
Culture Guu

Agr�gator SAMA Jpop DB

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2019.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.