Paoru.fr


Manga & Japanimation

Adachi, Yukimura, Inoué, Morita et les autres, le dernier Bones ou un opening fandard, c'est ici !

Dream Team : les furyos se mettent au basket !

Ahiru-no-sora

Cela fait déjà quelques temps que je souhaite relire Slam Dunk pour en faire un article-hommage. En attendant, ma soif inassouvie de manga parlant du ballon orange m’a tournée vers Dream Team, alias Ahiru No Sora, de Takeshi Hinata. Ce titre qui a débuté en juillet dernier chez Glénat mélange le shōnen sportif classique avec le genre furyo pour un cocktail fait de matchs nerveux et de grandes gueules en rôles secondaires… C’est donc un titre tout indiqué pour votre serviteur, allons y regarder de plus près !

Petit oiseau, si tu n’as pas d’ailes…

Sora Kurumatani est un passionné de basket-ball. C’est le plus grand fan de sa mère, célèbre pour avoir emmené l’équipe nationale aux jeux olympiques. Il désire donc ardemment l’imiter et briller sur le parquet, ballon à la main. Seulement voilà, Sora est petit, vraiment petit, et sa condition physique handicape sérieusement ses chances de percer dans ce sport de géants. Ses ambitions ne cessent d’être raillées et sa physionomie de gamin en fait une proie facile pour le racket et les mauvais traitements.

Mais n’allez pas croire que Sora est un looser, bien au contraire. Déterminé et direct, il se fait régulièrement tabasser pour avoir défié plus grand que lui. Plus surprenant, c’est aussi un vrai petit génie du basket grâce à sa vivacité, sa maîtrise technique et son talent hors-norme pour les shoots à trois points.

Néanmoins, la motivation et le talent risquent d’être insuffisants au lycée Kuzuryu, où il vient de débarquer. Le club de basket-ball de l’établissement est davantage connu pour ses membres à problèmes et son surnom de déchetterie que pour ses résultats sportifs. Et même en arrivant avec le sourire ce n’est pas demain la veille que les racailles du club vont décider de se remettre à l’entrainement. À moins que…

Nekkutsu j’écris ton nom !

ahiru-no-soraÀ travers les deux premiers tomes de Dream Team, on découvre un personnage typique des shōnens sportifs : Sora est un jeune garçon dont on ne voit pour l’instant pas le père et très peu la mère, il a un rêve qu’il veut réaliser quelques soient les obstacles, il est doté d’un vrai talent pour le basket-ball et enfin il est honnête, innocent et plutôt naïf. On comprend également que ses premiers ennemis du club de basket de Kuzuryu vont rapidement devenir ses compagnons de route pour les futurs tournois. Il ne lui manque plus d’un cosmos à faire bruler et nous voilà plongé en plein nekkutsu like !

Néanmoins les mangas se reposant sur le nekkutsu sont légions, ne serait-ce que Naruto, One Piece, Bleach, Eye Shield 21 ou Saint Seya et Dragon Ball pour citer quelques têtes de liste. Takeshi Hinata assume complétement ce style mais parvient à faire du neuf avec du vieux en ajoutant à son histoire des personnages secondaires avec une réelle densité… Et une bonne dose d’humour au passage.

Mention spéciale à Chiaki Hanazono, un bagarreur à la coupe afro, anti-héros de service, bastonneur insouciant et souriant, que tout le monde craint mais qui se prend râteau sur râteau par les laiderons qu’ils tentent de séduire…  Chiaki se refuse pour l’instant à remettre les baskets et retourner sur le terrain, mais on se doute que la volonté sans faille de Sora et son amour de ce sport en feront très rapidement un allier de poids.

Tout ça est donc bien cousu de fil blanc mais cela n’empêche pas de prendre un réel plaisir à la lecture. Avec la fin récente d’Eye Shield 21, Dream Team est un candidat sérieux à la reprise du flambeau de meilleur shōnen sportif en parution dans l’hexagone, pour peu qu’on lui en laisse le temps. D’autant que la série a débuté au Japon en 2004 et qu’elle est toujours en cours, arborant la bagatelle de 33 tomes au compteur.

Dream-team-2-glenat ahiru-no-sora-tome-19 Ahiru-no-sora-tome-30

Une série épopée donc, où le graphisme s’est progressivement amélioré (cf les couvertures ci-dessus) et où l’auteur semble murir progressivement avec son héros. Un cheminement qui ajoute d’ailleurs un petit plus à cette œuvre, à l’heure où l’on demande aux nouveaux mangakas de savoir tout faire avant même de rendre leur premier planche. Le style graphique découvert dans les premiers tomes de Dream Team n’est pas parfait mais il possède une identité et une fougue qui fait plaisir à voir… Communicative en un mot.

Enfin les matchs sont lisibles, dynamiques et Takeshi Hinata possède un sens intéressant de la mise en scène et du découpage, comme ci-dessous lorsque Sora, bloqué par son adversaire, réalise une feinte de piqué pour déplacer son adversaire et enchaîner un 180° afin de s’engouffrer dans l’ouverture (à lire de droite à gauche) :

 ahiru_no_sora_planche

Vous l’aurez compris, Dream Team ne révolutionne pas le genre mais l’assume et s’en inspire, en y ajoutant des personnages secondaires qui offre une touche de fraicheur appréciable. Si vous avez envie de vous plonger dans une nouvelle saga shōnen et que vous aimez la beauté d’un panier à 3 points ou la classe d’un dunk, Dream Team vous attend !

anime manga aggregator sama Sama It!


5 Commentaires pour “Dream Team : les furyos se mettent au basket !”

  1. Erato a dit :

    Ahh Slam Dunk, j’avais adoré, j’ai les 31 tomes chez moi que j’aimerai relire aussi ^^ Je pense que cette série va me plaire. Je le feuilletterai en magasin pour voir ce que cela vaut ^^

  2. 7plumes, le collectif de blog » Blog Archive » Dream Team : les furyos se mettent au basket ! a dit :

    […] Retrouvez l’article complet sur Paoru.fr […]

  3. Jérôme a dit :

    J’ai vraiment apprécié lire les deux premiers volumes de cette série. Outre le fait que je suis un grand amateur de basket (et que je pratique depuis des années), je dois dire que les personnages ont su me plaire rapidement et que les dessins sont communicatifs comme tu le dis. On se prend vite au jeu!

    Autre point intéressant, le manga rentre vite dans la partie purement basket de l’histoire et ce n’est pas pour déplaire. J’ai beaucoup aimé Slam Dunk (faudrait que je les lise jusqu’à la fin un jour) mais j’étais impatient que les matchs commencent. Ici, pas la peine d’attendre 5 ou 6 volumes (de mémoire) pour avoir un vrai match.

    Bref, une série à suivre !

  4. Joseph a dit :

    Un site pour lire Dream Team en scan svp

  5. ramza a dit :

    Hello,

    Non, ce n’est pas la politique de la maison, désolé !

≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Plumes, le collectif j-blogueur
Culture Guu

Agr�gator SAMA Jpop DB

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2019.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.