Paoru.fr


Manga & Japanimation

Adachi, Yukimura, Inoué, Morita et les autres, le dernier Bones ou un opening fandard, c'est ici !

Nanami : Agrégateurs et blogosphère

NanamiBanniere

Les agrégateurs vous connaissez ? Mais si voyons, ces sites qui suivent l’actualité des blogs et de sites internet en vous proposant au jour le jour les derniers articles parus. Concernant le monde des animes, des mangas et de la J-music il en existe principalement 3, qui sont au cœur de leur communauté.

Je suis inscrit depuis déjà belle lurette sur ceux d’Animint et de Jpop DB (cf bannière dans la barre latérale) et j’ai profité de mon arrivée nouvelle dans les rangs de Nanami pour embrayer une petite discussion avec le créateur de ce dernier, le dénommé Axel Terizaki. L’occasion de lui demander ce qui peut bien pousser à se lancer dans ce genre d’aventure, ce qui on y fait et ce qu’on y trouve, les blogs en général et l’intérêt des réseaux IRC-Twitter-Facebook en cerise sur le réseau.

Une interview qui intéressera forcément les blogueurs – confirmés ou en herbe – mais aussi les lecteurs assidus de la blogosphère !

Bonjour Axel… Tout d’abord comment et quand est né Nanami ?

avatar AxelNanami est né il y a déjà quelques années du désir de s’affranchir de Blogchan qui était alors en suspension dans l’air car son créateur, Skav, ne s’en occupait plus vraiment. Avec seulement Sama (développé par Pazu d’Animint) dans la course, nous nous étions dit qu’un second agrégateur pour remplacer Blogchan serait une expérience intéressante, à la fois pour la communauté et pour nous-mêmes.

La chose a été plus ou moins lancée sur un coup de tête lors d’une discussion sur IRC (nous y reviendrons) et le nom a été décidé ainsi car Nanami pouvait être interprété de multiples façons. Bien que ça soit finalement un nom assez commun dans l’histoire anime et jeux vidéo, il convenait tout à fait pour la situation. C’est ce nom qui a mis tout le monde d’accord.

Comme nous avons une vie, un travail, chacun des blogs et aussi un grand poil dans la main (comme beaucoup d’otaku et geeks 🙂 la gestation a pris un long moment, mais le produit final est là aujourd’hui sur la toile.

Quels en sont aujourd’hui les objectifs ?

Nanami a mué en réseau à partir du moment où l’on a décidé d’ouvrir un réseau IRC (j’ai dit que nous y reviendrons 🙂 ). Au départ il s’agissait juste d’un agrégateur, mais au fil du temps nous avions été forcés de mettre en place un réseau IRC et un forum pour mieux se rassembler autour de nos passions. Même si le forum n’est pas aussi fréquenté que nous le souhaiterions (notamment parce que les communautés que Nanami héberge ou cotoie ont déjà leurs espaces de discussion), le réseau IRC a déjà un peu plus la côte.

Nanami Agregateur

Si l’on se concentre uniquement sur la partie agrégateur, je dirais que les objectifs de Nanami sont de proposer un large éventail de sources sur les principaux sujets qui intéressent les geek et otaku francophones : le jeu vidéo, l’animation japonaise, le manga, le japon, et tout ce qui tourne autour de tout ça. L’objectif n’est pas de rechercher la qualité extrême et élitiste parmi les blogs que l’on agrège, mais de donner leur chance à tous ceux qui débutent dans le blogging à condition qu’ils remplissent les maigres critères que l’on impose (tout de même !).

D’autres agrégateurs existent, quelles sont les spécificités de Nanami ?

Je dirais que chaque agrégateur a sa personnalité qui est définie par les blogs qu’il accepte et comment il les présente. La spécificité se trouve là, avec bien entendu le réseau dont je parlais tout à l’heure, mais aussi l’hébergement de serveurs de jeux en ligne (Team Fortress 2, Left 4 Dead, Minecraft…). Nanami est donc plus qu’un agrégateur.

Serveurs et jeux sur Nanami

Si l’on se penche un peu plus sur les spécificités de l’agrégateur, je dirais que c’est l’accent que l’on met sur le contrôle que le blogueur exerce sur les informations de son blog. C’est une épée à double tranchant car certains auteurs ne souhaitent pas ce pouvoir, mais notre but est aussi de responsabiliser l’auteur du blog : il peut choisir les tags de ses billets qui doivent être reconnus par Nanami et ceux qui doivent être ignorés.

De la même façon, lorsqu’un billet apparaît sur l’agrégateur, Nanami prévient l’auteur par mail. Nanami prévient aussi par mail si le billet a été détecté mais n’apparaît pas, ce qui permet à l’auteur de réctifier le tir pour profiter de l’afflux de visiteurs de l’agrégateur. Ce ne sont que quelques exemples, mais l’accent est mis sur l’interaction entre l’agrégateur et les agrégés, afin qu’ils n’aient pas l’impression d’avoir affaire à un robot qui fait tout le travail pour eux. On écoute, on conseille, on critique aussi, bien sûr.

En quoi consiste ton travail sur Nanami ?

 Je m’occupe de beaucoup de choses, en fait. Prendre des décisions est mon job en tant que président de la Brigade SOS Francophone, et pour Nanami que je gère, c’est un peu pareil. Je botte les fesses des autres modérateurs pour qu’ils donnent leurs avis sur tel ou tel blog qui s’est inscrit (nous décidons à plusieurs afin que le jugement rendu soit le plus juste et équilibré possible.) ou bien je donne à Keul, le développeur de Nanami, les consignes dont il a besoin pour faire certaines modifications ou réparer quelques bugs qui se seraient faufilés ici et là.

La brigade SOS Twitter

Quels sont vos rapports avec les blogs agrégés ?

On essaye de les responsabiliser, comme je le décrivais plus haut, mais on garde toujours un côté humain quand l’auteur du blog n’est pas du tout familier avec les outils. On ne force personne à s’occuper de la gestion de son blog sur Nanami : si quelqu’un ne s’en sent pas capable ou ne comprend pas, on tente de lui expliquer du mieux possible ou de le faire à sa place si vraiment ça ne passe pas.

De la même façon, si l’on refuse un blog sur Nanami, on envoie un mail expliquant très précisément les raisons qui ont conduit à ce refus et ce que l’auteur peut faire pour remédier au(x) problème(s) (quand cela est possible) afin qu’il puisse re-proposer son blog plus tard. Rome ne s’est pas construite en un jour.

Quelle est la partie qui est la plus difficile quand on gère un agrégateur et, à contrario ou non, quelle est la plus plaisante ?

La plus difficile, il n’y en a pas vraiment. Je dirais que parfois, c’est de trouver les mots justes quand on essaye de dire à quelqu’un que son blog n’est pas d’une qualité suffisante pour figurer sur un agrégateur. Même si l’on a des prérequis très bas, on a quand même un certain niveau de qualité à assurer : il faut que le style d’écriture soit lisible et que l’auteur ne se contente pas de quelques lignes pour critiquer un anime qu’il vient de regarder ou un manga qu’il vient de découvrir. De la même façon, les blogs d’actualités ou les publiblogs ne sont en général pas acceptés sauf s’ils apportent une véritable valeur ajoutée sur l’actualité.

Le côté le plus plaisant de toute cette histoire, c’est au final de découvrir de nouveaux blogs et de nouvelles têtes. Cela donne de la lecture, très souvent de qualité, et pour un vieux comme moi qui tient Meido-Rando depuis 2005, cela fait plaisir de voir que du sang neuf arrive régulièrement et que ce ne sont plus du tout les mêmes qui font le paysage de la blogosphère qu’il y a trois ou quatre ans.

Meido Rando

Y a-t-il un profil pour les blogs présents sur Nanami ?

Pas vraiment, on voit de tout : des blogs de critiques d’anime ou de manga, de jeux vidéo, sur le japon mais aussi sur les figurines, ou bien avec des articles plus généralistes avec de la réflexion derrière. Il y a aussi tout unt as de styles d’écriture différents sans qu’on puisse réellement y voir un quelconque motif.

Dans les conditions d’inscriptions vous expliquez que vous refusez les blogs et sites de scantrad et fansub, pourquoi ce choix ?

L’équipe derrière Nanami, et la Brigade SOS Francophone au sens plus large, prône pour une consommation saine de la culture asiatique en France. Inutile de se voiler la face : le marché français de l’animation va mal ici, et nous ne souhaitons pas favoriser sa descente aux enfers encore plus. Pour ceux qui cherchent à connaître les dernières sorties des team de fansub, il existe des sites pour cela, mais Nanami n’en est pas un et n’en sera jamais un.

Cette interdiction porte aussi sur les canaux IRC du réseau de Nanami. IRC est bien souvent un medium privilégié pour les teams de fansub et nous ne souhaitons pas les voir débouler sur le réseau de Nanami pour s’y installer et y partager leurs fichiers. Encore une fois, ce n’est pas le rôle de Nanami.

Nanami est l’une des vitrines de ce qu’on appelle la blogosphère manga-japanime… Comment décrirais-tu cette communauté au néophyte ?

L’otakusphère est composée de passionnés qui ne cherchent qu’à partager leur passion avec d’autres. De loin elle peut parfaitre parfois enfermée sur elle-même, mais lorsque l’on écrit, c’est avant tout pour partager avec d’autres dans l’espoir que nos textes soient lus, que cela soit par des néophytes ou des otaku plus confirmés. Dans cette otakusphère, il y a bien sûr plusieurs petits groupes de blogueurs mais chacun entretient de bonnes relations avec son voisinage et même si les débats font parfois rage sur certains billets un peu polémiques, s’il s’agit de participer à un projet commun, tout le monde est bien souvent partant pour.

Nanami possède également un réseau IRC, l’un des ancêtres du chat, qui a eu sa période de gloire il y a une décennie. Vous qui lui êtes restés fidèles, que représente-t-il à l’heure actuelle ?

IRC est un protocole très ancien mais qui est encore utilisé dans de nombreux logiciels encore aujourd’hui, justement parce qu’il est standard et simple à utiliser. On ne le voit toujours pas mais IRC fonctionne toujours autant avec beaucoup de réseaux et encore plus de salons actifs. Nanami est l’un de ces réseaux, et il représente un endroit où se retrouver et échanger des points de vue, se dire bonjour, se renseigner sur les actualités, parfois les vivre en direct (en ce sens, il offre une réactivté supérieure à Twitter) ou tout simplement, contacter quelqu’un. Un auteur, un membre d’une association, ou un utilisateur quelconque.

Mibbit, le client IRC de Nanami

Le réseau IRC de Nanami est composé de trois serveurs (dont un au Japon) et accepte à l’heure où je réponds à cette interview environ 110 personnes, ce qui n’est pas si mal que ça pour une communauté comme la nôtre en milieu de journée (on arrive facilement à 180 personnes le soir). Il y a des canaux aussi divers que variés, sur la communauté Legend Moon, Forum-Thalie, Brigade SOS, Editotaku, Nintendo-League, Vocaloid.fr, etc.

Puisque l’on parle de réseaux… Beaucoup de personnes de cette communauté utilise également Twitter, Nanami y compris, mais il semble y avoir une certaine réticence envers Facebook… Comment l’expliquer ?

Hé bien, si je devais donner une réponse simple, je dirais que nous n’aimons pas Facebook en général. La réponse plus longue est qu’en fait, le public visé par Nanami n’est pas le même que celui qui squatte Facebook. C’est une idée à creuser bien sûr, et je ne suis pas contre dans l’idée, mais je pense que cela ne serait qu’un coup d’épée dans l’eau. J’aimerais qu’on me prouve le contraire bien sûr.

Pour en revenir aux blogs et puisque tu en croises un grand nombre, qu’est-ce qui fait un bon blog selon toi ?

 Avant tout, je dirais que c’est une identité propre. Un concept, quoi. Un blog ne devrait pas être un enième journal public où l’auteur y raconterait ce qu’il veut. Il faut qu’un blog puisse se démarquer et pour cela, son auteur dit faire preuve d’ingéniosité et avoir un style bien particulier. Que cela soit Amo avec Néant Vert, Exelen avec L’antre de la Fangirl, ou Raton-Laveur avec Editotaku, qu’on les aime ou qu’on les déteste, ces trois auteurs pris en exemple ont bien souvent un style qui leur est propre et ça se voit dans leurs écrits.

Neant Vert

Un bon blog doit également avoir une ligne éditoriale claire. Ça ne sert à rien de parler de tout ce que vous voulez, si les visiteurs ne peuvent pas identifier de quoi parle un blog, ils ne deviendront pas réguliers. Etre dans un agrégateur c’est bien, mais être dans les marque-pages ou le client RSS d’un visiteur, c’est encore mieux.

D’ailleurs peux-tu nous donner ton dernier coup de cœur bloguesque ?

Ouh là, difficile à dire. Je n’en ai pas vraiment pour le moment, je crois. Ou en tous cas je n’en ai pas eu depuis un long moment.

Et pour finir, des projets pour Nanami dans un futur plus ou moins proche ?

On aimerait pouvoir refaire le design général. C’est en cours. L’autre grand projet c’est de permettre à Nanami de reconnaître les séries dont parlent les billets. Cela nous permettrait de montrer dans un nuage de tags quelles sont les séries les plus populaires du moment ou de permettre aux visiteurs de rechercher tous les billets concernant une série en particulier…

En gros, pas d’énormes changements prévus, juste des petites améliorations ici et là !

Merci Axel !

Merci donc à Axel Terizaki pour son temps et pour m’avoir permis de disposer d’un flux RSS qui tient la route maintenant :).

Vous pouvez retrouver tous les derniers posts de l’agrégateur Nanami ici ou les rejoindre sur twitter.

anime manga aggregator sama Sama It!


9 Commentaires pour “Nanami : Agrégateurs et blogosphère”

  1. Anonymous a dit :

    Amo a un style d’écriture tellement propre à lui même que c’en est désagréable

  2. Faust a dit :

    Bah personnellement, j’ai pas été accepté par Nanami et j’ai pas reçu de mails 🙁

  3. Rukawa a dit :

    t’aurais quand même pu mettre un screenshot d’irc d’une conversation sur nanami au lien de prendre un random shot trouvé sur google.

  4. Kaeru a dit :

    Un entretien bien intéressant !

    Et qui me rappelle que je devrais me pencher avec plus d’attention sur leur outils…

    J’ai inscris mon blog il y a quelques mois dans l’optique de ne pas être que sur Sama. J’apprécie particulièrement la souplesse et le fait d’être prévenue par mail des articles publiés.

  5. Axel Terizaki a dit :

    Anymous : courageux comme post 🙂

    Faustt : Etrange, je ne me souviens pas avoir déjà vu ton blog dans le pool des blogs à valider, je vais inspecter ça dés demain matin, il s’agit très probablement d’une erreur.

  6. ramza a dit :

    Rukawa > rooo jamais content celui là 😉 En fait c’est ce qui était prévu au départ. Je me suis connecté a plusieurs reprises via leur client web mais à chaque fois il y avait moins de 10 personnes et je me disais que je ne devais pas être là au bon moment mais que ça serait pas très cool de faire des captures d’écran d’un forum vide. Tout simplement.

    Cela dit Axel si à l’occasion d’un forum bien vivant tu peux faire une capture d’écran je remplacerai celle en place, pas de souci.

    Kaeru > merchi ^w^

  7. Amo a dit :

    L’erreur d’Anonymous étant de penser que j’ai un style “propre” alors que j’ai toujours assumé avoir un style plutôt sale, qui laisse traîner tout partout et ne cherche pas à être rangé. Y’en a qui aiment, y’en a qui aiment pas, c’est la vie, tout ça.

  8. Axel Terizaki a dit :

    Ramza : le channel par défaut #nanami n’est pas très vivant (c’est le moins que l’on puisse dire.)

    Rejoins le canal #editotaku en soirée, ou le dimanche soir surtout.

    http://itsuki.haruhi.fr/editotaku.html pour plus de détails sur l’activité du salon.

  9. 7plumes » Blog Archive » Nanami : Agrégateurs et blogosphère a dit :

    […] Retrouvez l’article complet sur Paoru.fr […]

≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Plumes, le collectif j-blogueur
Culture Guu

Agr�gator SAMA Jpop DB

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2019.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.