Paoru.fr


J-Music

Oui, vous pouvez vous trémoussez comme Hyde, ou tout simplement balancer la tête, c'est permis ici !

Do As Infinity : Naissance d’un trio rock…

  • Sumo

Do As Infinity

Lorsque j’ai commencé à parler J-music sur ce blog, je considérais quelques groupes comme des évidences et parmi ceux-ci il y a Do As Infinity. J’ai déjà réalisé un premier papier sur le groupe mais j’ai découvert hier que ce groupe de pop / folk / rock était encore très méconnu du grand public.

Comme le premier écrit était très incomplet, j’ai sauté sur l’occasion de diffuser la musique de cet excellent groupe et de vous parler de leur histoire plus en détail. C’est parti, bonne lecture et bonne découverte 😉

1999 : Do as Infinity is born

Tout commence avec Dai Nagao. Né le 28 mars 1971, l’homme commence en tant que compositeur pour un groupe amateur. Ce dernier finit par se séparer mais Nagao continue de composer et envoie des démos tapes un peu partout, à plus de 50 maisons de disques nippones en réalité.  La célèbre firme Avex Trax le remarque et l’embauche comme compositeur. Il se met rapidement au travail et compose pour Ayumi Hamasaki et Hitomi… Il y a pire comme débuts !

Des auditions ont ensuite lieu car Nagao désire tout de même former un groupe. Il choisit Tomiko Van comme chanteuse et Ryo Owatari comme guitariste. Petite anecdote : Ryo se fait remarquer en arrivant aux auditions avec un jogging rouge, sa guitare Fender et sa pédale wah wah. Alors qu’on lui demande de jouer un seul extrait le jeune homme ne se démonte pas et interprète trois morceaux complet !

Le groupe est né et, le 29 septembre, il sort son premier single : Tangerine Dream. Il passe relativement inaperçu et se classera 58e à l’Oricon pour 6300 CD vendus, mais c’est l’occasion de redécouvrir Tomiko Van dans sa jeunesse :

Il tienne ensuite leur premier concert au Shibuya AX. Ils effectuent des performances quasi quotidiennement dans la rue, du Shibuya 109 (un coin connu des street performer) à la station Yokohama, ou même en dehors de Tokyo, comme à Fukuoka. Ils enchainent les concerts dans la rue et dans les boutiques de CD à travers le Japon, participent à certains festivals notamment dans la région natale de Van, Kumamoto. Cette série de concert légendaire s’arrête au 100e, avec un concert gratuit pour leurs fans, à Shibuya Kokaido.

En décembre ils sortent leur second single, Heart, avec un clip en pleine nature, comme souvent par la suite. Ce second titre un peu plus rock préfigure également de la musique du groupe, comme vous pouvez le voir ci-dessous. Pour l’instant la renommée est inchangée : 56e à l’Oricon et 7 000 ventes.

Après ce second single le groupe continue les concerts jusqu’à la fin de l’année et la soirée du réveillon de leur major : Avex Millenium Count Down au Roppongi’s Velfarre Club. Le groupe est donc sur de bons rails et une étape va être franchie dès l’année suivante.

 2000 : Premier album et premier succès

Leur troisième single, Oasis, sort en janvier, en voici le clip :

Le titre reste 8 semaine dans l’Oricon, monte jusqu’à la 25e place et vend 76 600 singles. C’est la première fois que le groupe rentre dans un top 30 de l’Oricon single et il ne le quitte plus par la suite. Autre première fois : Oasis sera choisi pour devenir la musique d’une publicité TV, pour la ligne de cosmétique Testimo de la société Kanebo.

Cette fenêtre ouverte permet au groupe d’accéder à d’autres… Leur single suivant, Yesterday & Today (live ci-dessous) est sélectionné pour être le thème d’un drama, Nisennen no Koi, avec des personnalités comme Miho Nakayama et Kaneshiro Takeshi au casting.

Le B-side du single, Raven, a lui aussi droit à ces honneurs et devient la chanson de fin du film d’horreur Uzumaki. Ces deux opportunités donnent au groupe leur premier hit car le single, sorti le 23 février, grimpe jusqu’à la 10e place de l’Oricon, reste dans le classement 9 semaines et se vend à 156 200 exemplaires.

Le groupe sort logiquement son premier album, Break of Down, en mars, et marche encore mieux que le single : 3e à l’Oricon album  sa sortie, il y reste 10 semaines et se vend à 379 970 exemplaires. Ça peut paraitre modeste vis à vis des ventes des AKB ou du haut du panier Oricon, mais ça reste un énorme succès, surtout à l’époque.

Le groupe continue de se faire connaître avec plusieurs performance live et sort en août son 5e single, Rumble Fish (clip ci-dessous) thème du film à succès Kamen Gakuen.

En août est également enregistré un autre titre qui ne sortira pas en single mais qui va devenir un morceau récurent de leur live : Summer Days, leur morceau 100% anglais le plus connu à ce jour (avec Break of Down de leur début). L’occasion pour moi de vous passer un extrait de live du groupe, pas forcément bien chanté mais chanté avec énergie !

En novembre le groupe sort un nouveau single, We Are, dont Tomiko dit régulièrement qu’il est son morceau préféré du groupe.

En fin d’année DAI renouvelle sa soirée de réveillon au Roppongi’s Velfarre Club.

 2001 : Nagao part en coulisse mais le groupe continue de plus belle

C’est lors de ce concert de fin d’année que Nagao décide de se concentrer davantage sur la composition plutôt que les prestations scéniques. Il apparaitra à quelques rares occasions par la suite, pour des concerts anniversaires ou pour le concert de fin en 2005. Il préfère donc rester derrière la scène car il est difficile de gérer à la fois l’écriture des morceaux, les live et les campagnes de promotion. Il se concentre donc l’écriture et l’enregistrement.

Cela n’empêche pas le groupe de vivre une année 2001 de folie. Avec des titres aux succès grandissant, il ne leur manque plus qu’une apparition TV pour faire partie des artistes connus et reconnus dans leur pays. C’est chose faite avec Desire (clip ci-dessous), leur nouveau single, qui sera joué en live dans l’émission Music Station, qui leur apporte une renommée encore plus large.

Le passage TV fait son effet et le single se place 8e de l’Oricon où il reste 6 semaines. Il se vend à 145 400 exemplaires. Cette réussite permet au groupe de lancer leur deuxième album, New World, qui se classe premier de l’Oricon album. Il y reste 14 semaines et se vend à 353 660 exemplaires.

Tomiko décroche ensuite un contrat pour la compagnie Lavenus (des produits capillaire) et tiens un rôle dans une série de six pubs pour la marque. L’occasion de placer quelques uns de ces titres au passage :  Toku Made et Bokenshatachi entre autres, qui est utilisé à trois reprises. Voici le clip de Toku Made :

Arrive le mois de mai et le 9 single du groupe Week!, suivi un mois plus tard de Fukai Mori leur 10e single et assurément l’un de mes titres préférés de Do As Infinity. Allez hop, on se l’écoute :

En fin d’année le groupe sort Deep Forest, leur 3e album et surtout le plus vendu à ce jour… Premier de l’Oricon il se vend à 609 290 copies !

2002 : Reconnaissance internationale

En janvier Van se permet une petite expérience solo et apparait dans un charity album du label Avex : Various Artists Featuring Songnation Ca ne l’empêche pas de travailler avec le groupe qui sort son nouveau single,Hi no Ataru Sakamichi, une belle ballade que je vous propose en live :

En mars le groupe sort son premier best-of, Do the Best et voyage pour la première fois au delà des frontières japonaises. En avril, DAI se rend à Taiwan puis Hong Kong et rencontre là aussi le succès. Lors de leur concert au CD store HMV à Hong Kong ce sont près de 500 fans qui les attendent, une sacré affluence pour un magasin de CD !

Le succès est aussi palpable au Japon : ils sont nominée pour le prix du meilleur album pop-rock de l’année à la 17e cérémonie des Gold Disc Award et emporte le trophée. Après une petite pause au retour de leur tournée en Asie, il embraye sur leur 13e single, un double qui plus est : Under the Sun / Under the Moon. Deux titres estivaux que je vous propose de découvrir de suite… Vous préférez lequel ?

Under the Sun

Under the Moon

Après une tournée de 8 dates au Japon avec le Avex’s A-nation tour, Do as Infinity sort son 14e single, Shinjitsu no Uta, en octobre. Le titre devient le 5e ending theme d’InuYasha et marche bien en Chine, il fut d’ailleurs traduit en mandarin.

Le groupe profite de ce morceau pour montrer à leurs fans que le groupe ne les oublie pas. Sur leur site web, il leur propose de leur envoyer des histoires courtes avec un morceau de DAI en thème, et en y incluant le mot shinjitsu (vérité). Sous le titre  Your Truth, ces histoires furent compilées et éditées sous la forme d’un livre.

Le groupe finit l’année avec une autre tournée japonaise Do As Infinity greatest year 02: All Standing, et la sortie de leur 4e album, True Song. Cet album marque un premier tournant dans la popularité du groupe. Même si Do As Infinity est un groupe que tout le monde connait à cette époque au Japon, un peu de lassitude semble apparaître. L’album grimpe à la 3e place de l’Oricon et se vend à 272 291 exemplaires.

Voilà qui clôt d’ailleurs cette biographie, en plein succès et forcément incomplète mais j’ai préféré la scinder en deux parties pour ne pas la rendre indigeste. La suite de ce dossier est désormais disponible ici… Une suite consacrée à la mort et à la renaissance du groupe en 2008.

J’espère que ça vous a plus et que celà vous incitera à vous procurer les 4 premiers albums de DAI… D’ailleurs les plus malins auront sans doute fait le rapprochement entre le nom du groupe, Do As Infinity et le nom de son fondateur Nagao DAI. Non ? Allez cherchez un peu 😉

Do As Infinity

anime manga aggregator sama Sama It!


≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Journal du Japon
Le blog de gally

Paperblog http://www.wikio.fr

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2019.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.

Praesent ultricies dapibus vulputate, ut id ipsum adipiscing