Paoru.fr


Manga & Japanimation

Adachi, Yukimura, Inoué, Morita et les autres, le dernier Bones ou un opening fandard, c'est ici !

Sakae Esuno : l’auteur de Mirai Nikki en interview

mirai-nikki_tome10Suite à l’annonce récente d’une adaptation animée de Mirai Nikki, je profite de l’occasion pour ressortir l’interview de son auteur, Sakae Esuno, lors de la Japan Expo 2009, lorsque je l’avais rencontré pour le compte de Webotaku. Pour info le tome 10 est sorti en février dernier. Bonne lecture 😉

Né le 17 novembre 1973, Sakae Esuno soumet des projets de manga à divers éditeurs alors qu’il travaille en tant qu’assistant auprès d’autres mangaka. En 2001, il reçoit le 11ème « prix du nouvel auteur » décerné par le magazine mensuel  Shônen Ace des éditions Kadokawa.

En 2003, il remporte un autre prix de Shônen Ace, cette fois avec le titre Hanako to gûwa no terror, qui est prépublié à partir de l’année suivante dans les pages du magazine, jusqu’en septembre 2005. Mirai Nikki est prépublié dans le même magazine depuis janvier 2006 et en France chez l’éditeur Sakka depuis le mois de juin 2009.

Pour commencer comment avez-vous débuté votre carrière de mangaka ?

Sakae Esuno : Tout a commencé en troisième année de collège, lorsque j’ai voulu remporter un prix manga accompagné d’une prime qui m’intéressait, mais sans succès. J’ai participé à beaucoup de concours de mangas, mais également sans succès.

J’ai persévéré, en continuant à dessiner et à m’entraîner, jusqu’à l’université. Je suis ensuite allé dans une école de manga pendant deux ans, avant d’entrer dans un studio de mangaka en tant qu’assistant. J’ai travaillé dur et j’ai fini par obtenir un prix lors d’un concours organisé par Kadokawa Shôten et c’est grâce à ce prix que je suis devenu mangaka.

Quels sont les auteurs et les œuvres qui vous ont donnez envie d’exercer ce métier ?

J’aime beaucoup Rumiko Takahashi et particulièrement, parmi ces œuvres, Mermaid Forest.

Le personnage de Yukki se coupe du monde extérieur en ne se consacrant qu’à son portable. Pour avoir choisi le portable et l’isolement comme thème ?

Yukki & Yuno, les héros de Mirai NikkiLe rapport au portable est effectivement un thème de la série Mirai Nikki. Les jeunes japonais d’aujourd’hui sont très timides et assez fragiles mentalement. J’ai donc choisi Yukki comme étant ce type de personnage, afin que les lecteurs puissent s’identifier au héros de l’histoire. Je voulais également lui conférer un pouvoir avec ce portable, celui de voir dans le futur. Mais ce pouvoir engendre des problèmes… il est à double tranchant. Voir comment Yukki allait réagir face à ses difficultés était également un thème que je souhaitais aborder.

Puisque l’on parle de portable, de plus en plus de manga sont lisibles sur téléphone…pensez qu’à terme le manga papier va disparaître et qu’elle est votre opinion de mangaka là-dessus ? Quelle est également l’opinion de votre éditeur ?

Effectivement le marché du Ketai manga (note : manga sur portable) est en pleine croissance mais c’est encore difficile de savoir ce que nous réserve l’avenir.

Monsieur Tanaka, son éditeur : Je pense que le média papier a encore de l’avenir. Bien sur je suis un éditeur de manga, donc je suis naturellement optimiste mais je pense que le plaisir de tourner les pages, d’avoir l’objet dans les mains est une vision différente du portable et qui est encore fortement ancrée dans l’esprit japonais.

En France nous avons aussi l’amour du livre en lui-même, comme les livres d’époques par exemple…

Effectivement, à coté de notre hôtel dans le quartier de l’Odéon, on a pu se promener dans un magasin de livre ancien et on a constaté cet amour du livre des Français.

Pour en revenir à Mirai Nikki… Habituellement, le héros et l’héroïne tombent amoureux l’un de l’autre très progressivement … pourquoi avoir choisi de faire de Yuno une fille complètement folle de Yukki ?

YunoComme je le disais tout à l’heure, Mirai Nikki est l’histoire d’un garçon timide et introverti, dont la vie va être chamboulé et qui va devoir faire face à beaucoup de problème. Parmi ceux-ci son plus grand problème c’est Yuno. Ils forment tous les deux un duo, et Yukiteru n’est plus seul. Mais malheureusement elle représente aussi un problème… Et il va devoir choisir entre se rapprocher de cette fille inquiétante ou rester à nouveau seul.

Lorsque l’on parle de manipulation du temps, il faut toujours faire très attention pour conserver un scénario logique et sans contradiction, comment construisez-vous le votre ?

Je n’ai pas de travail spécifique pour mon scénario. En fait j’ai tout le temps cette histoire dans ma tête, sans arrêt. C’est sans doute comme ça qu’elle reste cohérente. Mais pour visualiser tout cela nous avons établi avec monsieur Tanaka une sorte de frise où l’on a positionné les personnages et leurs différentes actions pour avoir quelque chose de plus visuel, plus facile à appréhender.

Si vous vous retrouviez comme détenteur de l’un de ces portables précognitif, seriez vous plutôt un chasseur ou un chassé ?

Ahhhhhhhhh difficile ! (Rires) Je serai plutôt un chassé car avec une situation comme ça, je pense que je prendrai mes jambes à mon cou !

Le métier de mangaka est réputé pour être un métier très très prenant, comment organisez-vous votre travail ?

Je travaille dans un magazine mensuel, dans lequel je réalise entre 36 et 40 pages par mois. Je travaille en gros 20 jours par mois. Je passe en général 10 jours sur le storyboard puis 10 autres jours sur les planches. Je travaille en collaboration avec 3 assistants et nos journées commencent en général à 8h pour se finir vers minuit… mais bien sur je fais quelques pauses.

Et durant ces pauses, avez-vous des loisirs particuliers ?

Je ne joue pas aux jeux vidéo, surtout par manque de temps mais j’aime bien regarder des animes, comme Evangelion par exemple. Je suis allez voir le dernier film, You can’t not advance avant mon départ du Japon pour venir ici.

evangelion-222-you-can-not-advance Mirai Nikki 12

Les couvertures de Mirai Nikki possèdent un trait proche de celui des animes d’ailleurs…

C’est sans doute l’influence des anime que je regarde, j’en apprécie souvent l’esthétique.

A propos d’anime, est-il prévu que Mirai Nikki soit adapté en série ?

Ce n’est pas encore fait…(regard vers son éditeur…ça sent la négociation secrète en cours !)… Mais j’aimerai bien !

A propos de vos assistants, est-ce vous qui les recrutez ou votre éditeur ?

En fait dans l’édition il y a de nombreux amateurs, qui sont plein de motivation, qui sont capables d’apporter beaucoup d’énergie. Ils vont donc voir les maisons d’éditions et demandent à devenir assistant, car c’est pour eux un excellent tremplin pour devenir mangaka. C’est donc mon éditeur qui me propose des assistants, en sélectionnant les meilleurs d’entre eux.

Vous avez été vous-même assistant…

Mirai-Nikki, parodié par lucky-starOui, parmi les mangakas, il en existe qui ne sont pas passé par le poste d’assistant mais pour ma part j’ai été assistant durant 6 ans.

Sur quel manga ?

Plusieurs mangas, comme Lodoss

Qui a eu beaucoup de succès en France !

(Un peu gêné du compliment) Oh mais moi vous savez je ne faisais que les châteaux ! (rires)

Pour votre premier voyage en France, vous avez pu rencontrer votre public français… qu’en avez-vous pensé ?

J’étais ravi de faire cette conférence et une dédicace au stand de Casterman, où j’ai pu rencontrer des fans avec les yeux brillants, qui étaient vraiment affectueux. Je ne voudrais pas dire de méchancetés sur les fans japonais mais ils sont en général beaucoup plus critiques et sévères, parfois même un peu tordus… les fans français sont beaucoup plus « purs ».

Avez-vous d’ailleurs, pour finir, un message pour vos fans français ?

Tout au début, Mirai Nikki était fait pour un lectorat Japonais, et je suis ravi que les éditions Casterman publient mon œuvre et que de nombreux lecteurs s’intéressent à Mirai Nikki. Je vois ce titre comme un divertissement, donc j’espère que les fans français y prendront beaucoup de plaisir.

Merci monsieur Esuno !

Yukki, dédicacé par Sakae Esuno

Merci à Monsieur Esuno pour sa gentilesse, à son éditeur Monsieur Tanaka pour ses éclaircissements. Remerciements également à la traductrice et aux éditions Sakka.

Visuels MIRAI NIKKI © Sakae ESUNO 2006 / KADOKAWA SHOTEN Publishing Co., Ltd.

anime manga aggregator sama Sama It!


≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Plumes, le collectif j-blogueur
Culture Guu

Agr�gator SAMA Jpop DB

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2018.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.