Paoru.fr


J-Music

Oui, vous pouvez vous trémoussez comme Hyde, ou tout simplement balancer la tête, c'est permis ici !

BEAST : VAMPS a-t-il confirmé son mordant ?

BEASTAprès un concert sur lequel je donnerai mon avis prochainement – car il y a des choses à dire – voici la chronique du second album de VAMPS : BEAST

Un an après leur premier album, le groupe VAMPS occupe depuis plusieurs semaines l’espace médiatique de la J-music française. Difficile en effet de passer à coté de leur venue dans l’hexagone, le 16 octobre prochain à Paris. Ce concert sera l’occasion pour ce duo rock formé en 2008 par Hyde (L’Arc~en~Ciel) et K.A.Z (Oblivion Dust) de rencontrer ses fans et de présenter leur nouvel album, BEAST. Sorti le 28 juillet dernier au Japon, l’album est prévu sous nos latitudes mais continu de se faire attendre. Cela n’a pas empêché votre serviteur de se le procurer pour vous proposer une critique, en prolongement de la date parisienne.


La BEAST aux deux visages

Chanteur et figure emblématique de l’Arc~en~Ciel, Hyde apparaît comme la star de VAMPS. Pour autant il ne résume pas à lui seul ce groupe, et encore moins le nouvel album. Sur les 13 morceaux que compte l’opus, le dandy quarantenaire signe six compositions, introduction comprise, contre sept pour son acolyte K.A.Z.

Évoluant dans des univers proches, les deux homes expriment leur amour du rock dans une symbiose musicale dorénavant indéniable. Leurs styles dynamiques se superposent et il est parfois difficile de savoir ou commence Hyde et où finit K.A.Z.

Néanmoins, le duo se complète sans que ses artisans ne soit image l’un de l’autre et les démons dont ils portent les masques sont les faces complémentaires d’une “BEAST” à deux visages. Dans Devil Side, Hyde incarne le fruit défendu et incite à croquer dans la pomme.

Après cet avant-goût de transgression, les guitares se font plus sombres et vous invitent à perdre pied dans Euphoria, vers un voluptueux chaos, qui achève l’envoutement.

Maintenant possédé par l’esprit de la bête, il ne vous reste qu’à marcher au pas, au son de la batterie martiale de Revolution… À moins que vous ne puissiez briser vos chaînes et vous lever de vous même avec le bien nommé Get Up, où le chanteur à teintures variables reprend sa voix androgyne et aérienne, sur un morceau rapide et dynamique.

Mais l’illusion ne dure souvent qu’un temps et le sort que jette Hyde dans les morceaux qu’il  compose ne dure pas. Si Devil Side et Revolution séduisent facilement, elles perdent leur effet au fur et à mesure des écoutes, et la dose est alors insuffisante pour que la magie opère.

vamps-le-fruit-interditMais VAMPS est un duo. Si le voyage que propose K.A.Z possède une saveur moins incendiaire, elle a le bon goût de perdurer. Bien loin de la descente aux enfers, c’est un soleil éclatant qui vous attend pour Angel Trip, où guitare et batterie font le ménage et envoient tout balader. La puissance du morceau en fait d’ailleurs l’un des meilleurs de l’album.

Le voyage se poursuit tout au long des compositions du guitariste qui fait la part belle à la batterie d’Arimatsu, très présente dans cet album. K.A.Z déroule des mélodies assez variées, de Memories à The Past en passant par Rumble.

Il nous replonge paradoxalement dans un style proche de celui de L’Arc~en~Ciel… La faute sans doute à la voix de Hyde qui cesse d’être rauque et reprends les sonorités auxquelles elle a habitué les fans de  “Laruku” depuis de nombreuses années.

Enfin K.A.Z est aussi responsable de l’ovni de cet album, Samsara, un trip oriental qui délaisse complètement le rock pour se laisser aller aux percutions et sons électroniques, sur la voix sensuelle de Miu Sakamoto.

Ce moment onirique est prolongé par une ballade aux sonorités voisines, qui mélange l’orient et l’occident à travers divers instruments à cordes et plusieurs types de percussions. Composé et chanté par Hyde, c’est aussi l’un des rares moments calmes de l’album, avec Piano Duet, une ballade rock de K.A.Z qui s’associe à quelques notes de piano simples mais efficaces.

Ce nouvel album est donc riche de sa dualité entre le chanteur et le guitariste et VAMPS confirment qu’il n’était pas qu’un feu de paille, mais plutôt une vraie rencontre musicale. Cependant si le duo se complète efficacement dans ses compositions, les textes de Hyde et son choix de l’anglais est nettement plus critiquable.

To Beast or not to Beast ? That is the question !

le-duo-vampsComme le suggère cette maxime Shakespearienne revisitée pour l’occasion, les paroles de BEAST sont en grande majorité anglaises. Le gain commercial de ce choix est assez évident : le groupe veut être international est sait très bien que la langue japonaise s’exporte difficilement hors de ses frontières. Artistiquement parlant, l’influence du rock américain sur VAMPS permet également de justifier cette décision.

Néanmoins – et malheureusement – ces textes dorénavant compréhensibles se révèlent parfois décevants. Simplistes et répétitifs, ils se composent d’une suite d’images et de métaphores plus tape à l’œil que réellement porteuses de sens. Un sens qui nous échappe d’ailleurs dès l’écoute, l’anglais de Hyde nécessitant un décryptage poussé pour les non-initiés au massacre typiquement japonais de la langue officielle du rock’n roll.

BEAST est un album séduisant à plusieurs égards, et les amateurs de rock auraient tort de le bouder. Sans révolutionner le genre ni constituer un monument littéraire, les compositions de cet opus, énergiques et maîtrisées, offrent un excellent divertissement. Il ne reste plus qu’à juger de son potentiel sur scène !

anime manga aggregator sama Sama It!


≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Journal du Japon
Le blog de gally

Agr�gator SAMA Jpop DB

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2019.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.