Paoru.fr


Manga & Japanimation

Adachi, Yukimura, Inoué, Morita et les autres, le dernier Bones ou un opening fandard, c'est ici !

[Interview] : Maliki en Normandie

  • Sumo

maliki-et-souillon

Interview numéro 4, après Mochizuki, Yukarin et Glénat, un petit retour dans le passé, en mai dernier, avec “une auteure ” très apprécié des fans de mangas : Maliki.

À l’occasion du Salon du Livre de Caen, Maliki est venue en Normandie pour voir son public et signer de nombreuses dédicaces, mais aussi pour parler du quatrième volume en préparation, et amener à ses lecteurs une petite surprise en vidéo ! Total Manga en a donc profité pour aller interviewer Maliki et Souillon, son homme à tout faire, pour en savoir plus sur tous les projets de la demoiselle aux cheveux roses…

Bonjour Maliki. Si on en croit le site web, le tome quatre vient juste d’être achevé et envoyé à l’éditeur…

Maliki : Oui je l’ai vu naître il y a deux jours en Belgique, où je l’ai vu sortir des presses. Maintenant il n’y a plus qu’à relier et c’est prêt !

Une impression à chaud sur la réalisation de cet opus ?

Une impression à chaud… Ce tome a été dur à mettre en place. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais il y a beaucoup de strips sur lesquels j’ai galéré. J’avais un strip sur la trentaine qui était à l’horizontal et plutôt long, mais je voulais absolument le mettre car les gens l’ont bien aimé. Seulement ça a été une misère à mettre en page.

Sur un plan plus général, j’ai la sensation que je vais encore avoir des remarques, comme quoi c’est moins drôle, mais le but n’était justement pas de faire uniquement du drôle. Cet album, c’est un peu une transition pour ce qui va arriver après… Je trouve qu’au niveau du ton, c’est sûrement le plus équilibré jusqu’à présent.

Qu’est-ce qui va arriver après ?

maliki-tome-2Ça fait déjà un an que j’en parle mais là je vais vraiment m’y mettre… Je vais attaquer un album spécial. Il s’agira d’une histoire complète en 80 pages, d’abord sur mon personnage, puis sur un personnage différent à chaque fois. Tout ça dans un traitement très différent de ce que j’ai fait sur Internet, parce que j’ai l’impression d’avoir fait un peu le tour des strips. Donc je vais commencer une histoire sur ma post-adolescence, quand j’arrive à Paris. Le tout sera traité d’une façon très dure. Il s’agira d’une BD pour adulte, déconseillée aux plus jeunes.

Le second album sera sur Lady et Electro, traité de façon entièrement muet, vu par leurs yeux à elles. Après, si le format fonctionne, j’en ferai un sur Fang à partir de son départ de Chine, en décrivant tout son périple pour arriver en France, que l’on comprenne en fait ce qu’il s’est passé jusqu’à sa rencontre avec mon personnage.

Alors justement on parle de ton adolescence, mais après quatre albums, quel âge lui donner ?

J’ai un âge très fluctuant, je suis un personnage de BD. (Rires) Si on devait me donner un âge réaliste, j’aurais 31 ans.

Tu as donc bien grandi, mais qu’est-ce qui a changé chez Maliki entre ses débuts et maintenant ?

Elle s’est énormément assagie. Avant elle s’énervait et pestait beaucoup, en brassant beaucoup de vent. Maintenant elle est résignée, a pris du recul sur tout. Et donc au lieu d’avoir des strips extrêmement violents ou extrêmement candides, on a des choses plus en demi-teinte.

Est-ce que tu as l’impression que ton public a, lui aussi, évolué ?

Oui, le public évolue toujours de toute façon. Dès que l’on fait des choix, on perd une partie du public pour en gagner une autre. Une partie de mon lectorat de départ est partie vers autre chose et de nouvelles personnes découvrent maintenant et aiment le ton actuel. Sans forcément parler d’évolution, je pense qu’on peut parler de mouvement ou de fluctuation du lectorat.

Depuis tes débuts, tu as croisé de nombreuses personnes… Quand et comment décides-tu de l’ajout de nouveaux personnages ?

C’est souvent sur un coup de tête. C’est souvent parce que, dans un strip, un nouveau perso peut apparaître, mais sans que je me demande s’il va rester ou non en fait. Quand je vois qu’il a bien fonctionné, que les gens l’ont bien aimé et que j’ai eu plaisir à le mettre, il revient alors régulièrement. C’est ce qui s’est passé pour Lady Bird, qui était juste un clin d’œil au début, mais qui a fini par devenir un personnage super important, idem pour Fang qui finit par vivre chez moi, alors que d’autres ne font que passer, il n’y a rien de calculé…

Et d’ailleurs, tu n’as pas ramené Jonn le Normand avec toi ce weekend ? (Rires)

Ben non, mais pourtant il habite juste à coté de Caen, à quelques kilomètres, et je lui ai proposé que l’on fasse une dédicace en duo, comme on l’a déjà fait à Angoulême, mais il n’a pas voulu.

Et puisque l’on parle de personnages, est-ce que tu penses que la famille est au complet ou y a-t-il encore de la place ?

Ah Ahhh ! Il y a encore de la place. Je pense être à un stade où il manque encore des personnages. Au niveau des interactions possibles, on pourrait aller plus loin. Par exemple, il y a la grande sœur de Fang, que j’ai dans un tiroir et qui doit arriver depuis au moins six mois. Mais je soigne son arrivée car je ne voudrais pas la rater. C’est une personne bien attachante, plutôt rigolote, mais au caractère particulier…

Certains de tes personnages, à l’image de Fang, possèdent un certain vécu, mais est-ce que ce background est planifié au départ ?

En général il est prévu dès le départ, que ce soit pour Fang, Electro ou Lady qui ont des backgrounds assez durs finalement. Mais j’ai toujours du mal à le révéler, j’aime bien le garder super longtemps en gestation. Comme ça j’ai plein d’idées qui me viennent, et ça permet d’étoffer le tout.

jonn-le-normandSans transition, on peut voir que Maliki est issue d’un mélange entre bande dessinée, manga et aussi comics. Mais si tu étais toi-même un libraire, où rangerais-tu Maliki ?

Aie aie… Pas facile. Je la rangerais dans les rayons franco-belges.

Justement tu décris Maliki comme étant une BD, et tu es souvent gênée, embarrassée, voire un peu vexée lorsque Maliki est cataloguée comme manga ou BD de style manga. Quel est le côté négatif de cette étiquette ?

Pour moi elle représente quelqu’un qui pompe, quelqu’un qui surfe sur une mode parce qu’il sait que ça va marcher. C’est un peu ce que l’on a reproché aux premiers Français qui avaient un style qui se rapprochait du manga : « Ils font du manga parce que c’est ça qui marche ». Alors qu’ils n’ont pas pensé que l’on a été élevé avec ça durant notre jeunesse, que notre influence graphique c’est ça… On a intégré plusieurs éléments qu’on a digérés et, au final, c’est notre façon de nous exprimer.

Pour moi ça a un petit côté “classification tiroir”. Lorsque l’on dit à quelqu’un qu’il lit du manga, il peut lire aussi bien du Tezuka, du Fruits Basket ou du Ranma ½ (ci-contre), alors que ce n’est ni le même traitement graphique, ni la même narration. Pour moi, manga ça veut juste dire BD, mais avec une petite connotation qui signifie que tu utilises un courant un peu particulier. Malheureusement, on veut toujours te coller une identité…

En dehors de ton activité de dessinateur, tu travailles également sur du design pour Ankama et tu parles depuis longtemps d’adapter, un jour, Maliki en anime… Où en est ce projet ?

Et bien en fait, Ankama m’a proposé il y a quelques temps de faire un petit anime de Maliki, parce l’équipe pensait qu’elle avait un bon potentiel, et ils m’ont dit : « Ben voilà, tu as les équipes d’Ankama pendant un mois, un mois et demi… À toi de gérer. »

Et donc, où en est-on ?

anime-malikiOn a produit un strip en vidéo de Maliki. C’est un petit court-métrage de cinq minutes, avec une histoire originale vraiment adaptée au format dessin animé. Pour l’instant il s’agit surtout d’un test, même si on peut bien sûr envisager de le présenter à des chaînes de télé. Et si elles sont intéressées, on peut réfléchir à un projet de série autour de ça. Mais je suis déjà super contente d’avoir cette petite histoire animée !

Quel rôle as-tu joué au sein de cette production ?

J’ai joué le rôle de chara designer-scénariste. J’ai également fait le story-board, la réalisation, la mise au modèle des dessins pour le travail des animateurs, dessiné à toutes les étapes, choisi les doubleurs… Il fallait avoir réponse à tout.

Est-ce que tu connaissais déjà l’univers de la production d’un anime ou est-ce que ça a été une totale découverte ?

Ben en fait j’étais au pôle dessin animé un peu avant, j’ai participé au dessin animé Wakfu (ci-contre). J’ai donc vu en partie comment ça ce passait mais je n’ai jamais eu l’occasion de faire de la réalisation. Donc j’ai fait un peu comme je le sentais et par mimétisme, mais c’était quand même la grosse découverte et le gros stress. Mais c’était vraiment chouette de se retrouver aux commandes, de se dire « Ben voilà, je peux vraiment faire mon truc comme je l’imagine ».

Est-ce que tu voulais donner un autre esprit ou une autre ambiance à l’anime ?

Je voulais changer un peu de la BD, en faisant quelque chose de plus fun, et d’encore plus exagéré, un peu moins prise de tête. Je sais que certains aiment bien le petit côté acide de Maliki mais je voulais prendre un autre angle de vue, pour un plus gros délire… Un peu à la Ranma ½ ou à la Lamu, où tout part en vrille dans tous les sens et, à l’épisode d’après, tout est revenu à la normale, sans que tu ne saches trop ni comment ni pourquoi.

As-tu une anecdote sur ces quelques mois de production ?

Alors en fait chez Ankama il y a une dessinatrice japonaise qui s’appelle Masako Sakano, et qui a travaillé sur Chihiro, Totoro, etc. Une grosse tueuse quoi, qui a des années de bouteille. Comme elle était animatrice, je devais corriger ses dessins pour que les visages correspondent bien au modèle, et c’était hyper horrible de devoir repasser sur les dessins de quelqu’un comme ça.

AnkamaCes dessins étaient nickels – la plupart du temps les animateurs sont souvent mille fois meilleurs que moi – mais il fallait que les visages collent bien au modèle. Donc je devais redessiner certaines têtes de ces gens hyper talentueux. J’essayais de mettre leurs dessins sous leurs piles, pour pas que ça se voit. (Rires) C’était assez bizarre, et très gênant pour moi qui me considère comme novice dans ce domaine…

Et ton meilleur souvenir finalement ?

De voir tout ça s’animer. Pendant des mois on travaille plan par plan, la tête dans les dessins, et là on voit que ça fonctionne finalement. C’est un grand soulagement.

Maliki est de plus en plus animée, ce que l’on peut également constater sur ton site web. Est-ce significatif d’une évolution ?

Oui, c’est vrai que j’aime bien mettre des petites animations flash. Je pense effectivement que le site web va évoluer. Comme je fais plein de choses à coté, je vais avoir du mal à suivre le rythme du strip hebdomadaire. Ça fait déjà trois mois que je ne mettais quasiment plus rien, parce que j’étais sous l’eau avec le dessin animé. Du coup j’en ai mis moins, ou des moins conséquents. Et peut-être effectivement que je mettrai plutôt d’autres choses, comme des petites expérimentations en flash, ou des choses interactives.

ranma-1-2Pour finir, comme Total Manga s’intéresse à tous les loisirs asiatiques et que tu t’intéresses aux jeux vidéo, à quoi joues-tu ?

Quand j’ai le temps je joue effectivement, même si ce n’est pas trop le cas en ce moment. Dernièrement j’ai joué à Aion par exemple, et je suis aussi fan de retro-gaming. Je branche l’émulateur Amstrad et je me fais un Cinquième axe, un Captain Blood

Retro-gaming… On pourrait aussi ajouter retro-manga, parce que dans tes références tu cites souvent Rumiko Takahashi ou Kimengumi…

C’est vrai que mes références sont un peu vieillottes, mais par faute de temps. Ça fait longtemps que je ne lis plus tout ce qui se fait… Mais si on me recommande des titres, ce sera avec plaisir.

Le mot de la fin… Un message pour tes lecteurs ?

Merci de me suivre depuis aussi longtemps, et j’espère qu’ils ne seront pas trop perturbés par les changements à venir et qu’ils continueront à venir voir ce que je fais.

Et de toute façon, s’ils ne sont pas contents, ils peuvent aller sur le forum !

Exact, ils peuvent me donner leur vision sur l’avenir de Maliki, ça m’intéresse beaucoup.

Merci Maliki !

Merci !

Merci à Maliki pour le temps qu’elle nous a accordé et sa gentillesse. Merci également à Grégoire, du magasin BD’R’Art.

Bonus : L’anime en question possède un premier pilote, que vous pouvez voir ci-dessous. Sachez que des négociations sont en cours avec une certaine chaîne de télé pour plusieurs épisodes… mais rien n’est encore signé. Patience !

anime manga aggregator sama Sama It!


Un commentaire pour “[Interview] : Maliki en Normandie”

  1. Twitted by Shadoniia a dit :

    […] This post was Twitted by Shadoniia […]

≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Journal du Japon
Le blog de gally

Paperblog http://www.wikio.fr

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2019.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.

commodo ipsum libero quis, Aliquam venenatis velit, ut id nec