Paoru.fr


Manga & Japanimation

Adachi, Yukimura, Inoué, Morita et les autres, le dernier Bones ou un opening fandard, c'est ici !

[Interview] Jun Mochizuki – Rencontre au Pays des Merveilles

mochizuki avatarOn continue donc la série d’interview, commencée hier avec Yukari Tamura, la seiyū de Nanoha. Aujourd’hui on reste sur de l’entrevue récente, made in Japan Expo 2010. Voici la rencontre avec Jun Mochizuki, l’auteur de Pandora Hearts. Pas mal de sourire et une bonne ambiance, j’espère que ça vous plaira !

À l’occasion de Japan Expo 2010, les éditions Ki-oon ont mis le paquet pour leur nouveau titre fétiche : Pandora Hearts. Une exposition de 60 mètres carrés attendait les visiteurs et un ensemble d’affiches décorait le stand de l’éditeur.

L’occasion est donc parfaite pour rencontrer Jun Mochizuki, la jeune auteure de ce manga fantastique et onirique, et rendez-vous est pris le dimanche après-midi… Une belle façon de finir les 4 jours du salon au Parc Expo de Villepinte.

Nous attendons Jun Mochizuki depuis quelques minutes quand elle entre dans la salle d’interview, avec beaucoup de timidité mais un grand sourire aux lèvres. Tout le monde s’installe. L’interview commence.

Pandora-Hearts-1Bonjour Mochizuki-sensei et merci de nous accorder un peu de votre temps pour répondre à quelques questions… Pour commencer, pourriez-vous nous dire comment vous en êtes arrivée à devenir mangaka ?

J’ai toujours aimé dessiner. J’ai débuté en imitant ma grande sœur pour qui c’était également une passion. Que ce soit en primaire, au collège ou au lycée, je remplissais mes cahiers de dessins !  Après le secondaire, j’ai donc préparé le concours pour entrer aux Beaux-Arts… Mais j’ai échoué. Cela ne m’a pas empêchée de continuer à dessiner et, un jour, j’ai envoyé mon travail à Square Enix. Il a plu à l’un des responsables et ce fut le début de ma carrière : un des magazines de prépublication a publié un one shot, puis une série relativement courte a vu le jour et enfin Pandora Hearts.

Pandora Hearts est votre seconde œuvre. Que vous a appris votre travail sur votre one shot, Crimson-Shell ?

Crimson-Shell est la première série où j’ai appris à travailler rapidement et à envoyer régulièrement les planches à la maison d’édition, chose que je n’avais jamais faite auparavant. Cela m’a fait réaliser que ce travail était à ma portée, et j’ai pris confiance. D’un point de vue technique, j’avais tendance à trop appuyer sur mon feutre et je déchirais presque le papier (rires). J’ai appris à faire des crayonnés, à superposer des feuilles plus minces et à tracer comme avec un papier calque : j’ai changé ma technique.

Pandora Hearts reprend et adapte le roman de Lewis Caroll, Alice au Pays des Merveilles, qui vous a visiblement marquée. Qu’avez-vous ressenti lorsque vous avez lu cette histoire pour la première fois ?Expo Pandora Hearts made in Ki-oon

J’ai commencé à lire le livre il y a quelques années car je voulais puiser des éléments pour Pandora Hearts. Précédemment j’avais déjà eu l’occasion de le lire, mais dans une version abrégée.

Cependant j’ai découvert Alice au Pays des Merveilles non par le biais du livre mais par celui du film de Disney. Au départ, pour moi, le dessin animé était mignon, joyeux et un peu mystérieux. Mais au fur et à mesure, j’ai trouvé le film de plus en plus anxiogène et inquiétant. Aujourd’hui je pense qu’il ne faut pas le regarder seul. (Rires.)

Votre univers comporte des similitudes avec celui de Tim Burton. Ferait-il partie de vos références ?

(Rires.) Je ne me suPandora Hearts - Le chapelier fouis pas spécialement inspirée de Tim Burton mais c’est vrai que c’est un univers que j’aime beaucoup, notamment son duo avec Johnny Depp. Et j’ai surtout aimé le film Sleepy Hollow !

L’univers des abysses est très onirique… Mais à quoi ressemblent vos propres rêves et ces derniers vous inspirent-ils pour Pandora ?

(Elle sourit, surprise et quelque peu gênée, et nous répond que cette question est pour le moins originale !)

Je fais plus de cauchemars que de rêves. Quand le délai approche, je fais le cauchemar que mon responsable éditorial me court après ! Ou que j’ai envoyé mes planches mais qu’elles ne sont pas toutes arrivées et que je me fais réprimander ! (Ledit éditeur entre au même moment dans la pièce, ce qui entraîne un fou rire général.)

Au début de Pandora Hearts, le père d’Oz est absent. Ce genre de situation est très fréquent dans les mangas et nous aimerions savoir ce qui vous a poussée à faire ce choix ?

(Rires.) Il ne faut pas chercher trop loin. Je voulais que le personnage d’Oz soit un écorché vif parce qu’il manque d’amour paternel, c’est pourquoi il n’y a pas de père tout simplement.

Alice, dans le mangaDans l’histoire originelle, Alice est celle qui se retrouve happée dans un univers parallèle, puis elle est guidée par le lapin blanc. Dans Pandora Hearts, c’est elle qui guide Oz et sa forme d’origine est celle d’un lapinOz serait-il votre Alice finalement ?

Alice au Pays des Merveilles a été une source d’inspiration mais il n’était pas question d’en faire une suite ou une version différente. L’œuvre devait rester un clin d’œil, une trame de fond. Il n’a jamais été question de faire volontairement quelque chose de compliqué ou d’inverse.

Oz est entouré de personnes qui ne cessent de lui mentir ou de lui cacher la vérité alors que les personnages les plus ambigus pourraient bien être ceux en qui il peut avoir confiance. Pourquoi cette contradiction ?

Je crois que les lecteurs français n’ont que les deux premiers tomes. Ils vont constater par la suite que ceux qui sont considérés comme les ennemis ne sont pas plus au courant que ceux qui entourent Oz de ce qui se passe réellement. Je peux vous garantir que ceux qui connaissent la “vraie vérité” ne sont finalement que deux au maximum…

Vous précisez dans le tout premier volume que vous avez envie de rester jeune le plus longtemps possible… Pensez-vous que le travail de mangaka aide à aller dans ce sens ?

Pandora hearts(Rires et expression de surprise.) Je ne sais pas si le fait d’être mangaka aide à rester jeune. Je pense que ce serait plutôt le contraire !

Souvent il m’arrive de rester enfermée chez moi une semaine entière et ça pose problème. Par exemple, je ne vois plus les saisons passer. Je m’efforce de suivre l’actualité, de m’intéresser aux autres, à ce qui se passe dehors. Je m’oblige à le faire pour rester au fait des choses.

Du coup, quels sont vos passe-temps quand vous avez un peu de temps libre ?

Mon responsable éditorial m’a conseillé d’avoir un hobby pour m’aérer la tête. Donc je vais au cinéma, d’une part pour voir les films, mais aussi pour voir les bandes-annonces parce que c’est vraiment un concentré de film, les parties les plus intéressantes. Et mon deuxième hobby, c’est de dormir ! (Rires.)

Pour finir, auriez-vous un message à transmettre à vos lecteurs français ?

On me dit souvent que l’intrigue de Pandora Hearts est complexe mais ne vous découragez pas ! Il y a des personnalités très fortes parmi mes personnages donc essayez d’en trouver un qui vous plaît et restez lui fidèle.

À notre demande, Jun Mochizuki accepte d’être filmée pour une petite dédicace, même si elle est gênée de dessiner devant un public. C’est ainsi que naît Gilbert sous nos yeux admiratifs, et ce en moins de deux minutes montre en main… En voici la preuve :

Merci à Jun Mochizuki pour son temps et son sourire, aux éditions Ki-oon, à Gally ma binôme d’interview qui déchire et aux correctrices de TM, as usual !

Tous les visuels sont © 2006 Jun Mochizuki / SQUARE ENIX CO., LTD.

Prochaine interview dans quelques jours, stay tuned !

anime manga aggregator sama Sama It!


2 Commentaires pour “[Interview] Jun Mochizuki – Rencontre au Pays des Merveilles”

  1. Twitted by Ramza_TM a dit :

    […] This post was Twitted by Ramza_TM […]

  2. [Interview] Retour sur les 20 ans de Glénat… et du manga | Paoru.fr: PLUME, KWEEH & ROCK'N ROLL ! a dit :

    […] une seiyū et une mangaka, nous continuons notre série d’interview avec un saut dans le passé, d’une bonne […]

≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Plumes, le collectif j-blogueur
Culture Guu

Paperblog http://www.wikio.fr

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2019.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.