Paoru.fr


Manga & Japanimation

Adachi, Yukimura, Inoué, Morita et les autres, le dernier Bones ou un opening fandard, c'est ici !

[JE 11] La nouvelle génération coréenne en interview (Part 1/2) : O Se-Hyung

O Se-HyungComme son nom l’indique, Japan Expo se veut être avant tout le salon des loisirs japonais. Mais l’exposition sait avoir l’esprit ouvert. Aussi, lorsque la Korea Creative Content Agency (ou KOCCA), sous l’égide du Ministère de la Culture de Corée du Sud, désire mettre en avant quelques artistes coréens, on obtient un stand de près de 60 mètres carrés et 3 auteurs de manwha, venus en France afin de rencontrer leurs fans pour certains, les curieux pour d’autres. Une occasion rêvée pour Total Manga d’en savoir plus sur Se-Hyung O et Jae-Ho Yoon , deux de ces invités coréens.

Bien loin des stars du salon, nous avons pu rencontrer deux jeunes manhwagas très dissemblables mais finalement complémentaires. Se-Hyung O venait présenter son tout premier manhwa, Bicycle 3000, et faisait figure de complet inconnu, en témoignent d’ailleurs ses séances de dédicaces très clairsemées. Sa première œuvre, sur un sujet très difficile, contrastait avec Phantom King, le nouveau manhwa de Jae-Ho Yoon , une œuvre fantastique et fan-service, au dessin très japonais.

Contrairement à son homologue, ce manhwaga est déjà connu dans l’hexagone, pour être l’auteur de la série Metal heart dont le volume 15 est attendu en France pour septembre. Populaire ou intimiste, abordant aussi bien le fan-service fantastique que le viol d’enfant dans des styles graphiques diamétralement opposés, cette nouvelle génération coréenne méritait d’être mise sous le feu des projecteurs, le temps d’une après midi et de deux interviews

Bicycle 3000Se-Hyung O : lorsque le talent Coréen raconte l’horreur d’un fait divers…

Se-Hyung O commence à dessiner et écrire au collège, et continue à l’université où il y consacre ses études. Durant ces années, ce grand fan de Mook (La Secte, Rage) réalise sa première œuvre, Samchully alias Bicycle 3000, qui finit par remporter le concours KTX, un concours d’histoire courtes sponsorisé par le TGV Coréen du même nom.

Publié ensuite par l’éditeur coréen Kenaz, ce manhwa s’inspire d’un fait réel. Dans une petite ville reculée de la Corée du Sud, une adolescente vit un cauchemar. Jour après jour, son père et son frère ainé la viole, à tour de rôle, pendant que sa mère fait semblant de ne rien voir. La jeune fille se confie à son seul ami, un jeune homme très gentil mais mentalement déficient, qui l’accompagne quotidiennement entre l’école et sa maison. Jusqu’au jour où elle évoque en sa présence ce que sa vie pourrait être s’ils pouvaient tous mourir… C’est armé de son couteau de poissonnier qu’il réalise son souhait.

Bicycle 3000Planches et encrages sombres, décors extrêmement réalistes… Se-Hyung O plonge son lecteur dans une ambiance pesante, où la banalité morne d’un quotidien campagnard laisse rapidement la place à l’horreur de ce double inceste. Utilisant des symboles plutôt que des scènes crues, il nous laisse imaginer le pire. Durant de nombreuses pages, aucun mot, aucun texte, seule la terreur de cette jeune fille qui comprend que, lorsque la poignée de sa porte tourne, c’est le début d’un nouvel enfer…

Ce One Shot n’est pas à mettre entre toutes les mains -évidemment- mais il est la preuve d’un vrai talent de mise en scène. Lorsqu’on lui demande pourquoi il a choisit un sujet si difficile, Se-Hyung O se dit intrigué par l’histoire de ces gens éloignés de tout, où l’horreur semble s’être installée pour chasser l’ennui.

Un intérêt pour l’arrière pays que l’on retrouve lorsqu’on pose l’habituelle question sur ses premières impressions de Paris et de la France : «J’ai pu me balader un peu et je suis très content de voir Paris. Mais ce que j’aimerais découvrir c’est tout le reste de la France. Paris est trop touristique pour moi, ce n’est pas ce qui m’intéresse le plus ».

Ce jeune auteur, malgré son apparente timidité, semble avoir beaucoup à dire et une vraie carrière devant lui. Mais Bicycle 3000 n’est qu’un début et la route s’avère longue et semée d’embuches : « en Corée, la génération actuelle possède une grande culture de la bande dessinée et il n’est finalement pas si difficile de devenir auteur, car nous possédons de bonnes bases. Mais nous sommes nombreux dans ce cas, et la concurrence est rude. En fait ce n’est pas devenir un auteur qui est compliqué, c’est de le rester… »

Nous souhaitons donc bon courage à Se-Hyung O, et nous le remercions pour le temps qu’il a bien voulu nous accorder.

A suivre dès demain, la suite de ce dossier manhwa, avec l’interview Yoon Jae-Ho.

anime manga aggregator sama Sama It!


Un commentaire pour “[JE 11] La nouvelle génération coréenne en interview (Part 1/2) : O Se-Hyung”

  1. [JE 11] La nouvelle génération coréenne en interview (Part 2/2) : Yoon Jae-Ho | Paoru.fr: PLUME, KWEEH & ROCK'N ROLL ! a dit :

    […] Après O Se-Hyung et son tout premier manhwa, Bicycle 3000. Voici donc Yoon Jae-Ho, qui sortait son nouveau manhwa, Phantom King, du fan-service fantastique à la coréenne. […]

≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Plumes, le collectif j-blogueur
Le blog de gally

Agr�gator SAMA Jpop DB

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2019.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.