Paoru.fr


Japon

Les dernières actus du soleil levant ou une énième loufoquerie nippone ? A vous de choisir...

Les japonais vont-ils disparaître ?

En attendant de poursuivre notre petite histoire des scandales politiques nippons, intéressons nous aux japonais…tant qu’il en reste.

En effet, la société Japonaise possède de multiples facettes des plus attrayantes, de multiples personnalités des plus originales… et tout autant de problèmes auxquels elle doit faire face. Depuis quelques années l’un de ces problèmes est passé du statut de prédiction à celui de réalité : la démographie japonaise décline. Vieillissant et peu enclin à l’immigration, le Japon procréé de moins en moins et sa population continue de décroitre… mais jusqu’où ?

Un pays dépeuplé ?

Pour la deuxième année consécutive, la Japon subit un déclin record de sa population, avec 183 000 habitants en moins en un an. Faute de naissances suffisantes, et avec un nombre d’étrangers en net recul suite à la crise, la décroissance de la population, annoncée de longue date, se fait de plus en plus présente. Cette troisième baisse depuis 2005 porte aujourd’hui le nombre d’habitants à 127,5 millions au premier octobre dernier, selon les chiffres officiels.

Le constat est donc des plus inquiétants, et pousse le ministère de l’intérieur à expliquer que le pays vient d’entrer dans “une phase de déclin à grande échelle”. En effet, comment endiguer le processus lorsque le pays affiche un taux de natalité de 1,3 enfant par femme alors qu’il devrait se situer à 2,1 pour espérer un renouvellement de la population.

D’autant qu’à la chute démographique s’ajoute un vieillissement de la population. Les personnes de plus de 65 ans sont 789 000 de plus, soit 22.7 % de la population, pendant que les jeunes de moins de 14 ans sont 165 000 de moins que l’an dernier. Alors que les femmes japonaises ont l’espérance de vie la plus longue au monde, à 86.05 ans, le pays pourrait bien se retrouver dans le cas d’une “société sans enfants”, comme l’évoquent plusieurs médias locaux… et le graphique ci-contre.

Le problème est bien sur pris très au sérieux par le gouvernement japonais, et a été l’un des sujets majeurs de la derrière campagne politique. Le Parti Démocrate au pouvoir a promis l’équivalent de 200 euros par mois et par enfant aux familles. La prime à la naissance devait également être revalorisée, pour atteindre 4000 euros, soit environ 5 fois moins que la France, à 890 euros pour 2010. Enfin le premier ministre Yukio Hatoyama désire rendre la scolarité dans l’enseignement secondaire public gratuite. Cependant l’arrivée de la crise, à la fin de l’été dernier, pose d’énormes problèmes dans le financement de ces mesures.

Dis Japon… comment tu fais un bébé ?

Mais derrière le problème économique, un problème social demeure. Avoir un enfant au pays du soleil relève souvent du sacrifice, en plus d’un parcours du combattant. Premièrement, même une fois la bague au doigt, les obstacles sont nombreux. Une étude de l’Université Nihon a révélé qu’en 2007, que près d’un couple nippon sur quatre n’a eu aucun rapport sexuel. Mme Kawanishi, sociologie, évoque les journées de travail interminables qui épuisent les maris, l’exiguïté des logements mais aussi un mystérieux manque de communication entre hommes et femmes. “L’industrie du sexe, la sexualité sont omniprésentes au Japon. Sauf au sein du mariage. On dirait que les maris et les femmes ont toujours autre chose à faire“, déplore la sociologue.

Et pourtant, certaines entreprises essayent d’inciter leurs employés à repeupler le Japon. La direction de Mitsubishi UFJ, première banque du pays, a récemment envoyé un e-mail assez inhabituel à ses employés, les appelant à rentrer chez eux 50 minutes plus tôt qu’à l’accoutumée. Soulignant le très faible taux de natalité du pays, l’entreprise leur conseille de profiter de ce temps libre pour passer du “temps en famille”.

Cependant, même pour un ménage sexuellement actif, un enfant, avant même sa naissance, coûte déjà une somme importante. Sauf réelle complication, l’assurance-maladie japonaise ne prend pas en charge les consultations médicales liées à la grossesse ni les accouchements, et encore moins les traitements contre l’infertilité. De plus, le manque de pédiatre, babysitter ou tout simplement d’aire de jeux digne de ce nom angoisse encore davantage les futurs parents.

Enfin l’arrivée d’un enfant, pour les japonaises, est souvent synonyme de la fin de leur carrière. 70 % des femmes travaillant dans les petites et moyennes entreprises quittent en effet leur emplois pour leur premier enfant.”Il est très difficile pour une Japonaise de travailler tout en étant mère. Il y a bien sûr un problème de garde d’enfants“, explique Mme Kawanishi. “Mais il y a surtout la mentalité, très forte, selon laquelle on attend d’une mère qu’elle sacrifie tout le reste pour entourer physiquement son enfant pendant ses trois premières années, faute de quoi l’enfant deviendra un raté“. Selon elle, “cette conception, implicite et culpabilisante, amène beaucoup de femmes à juger qu’avoir des enfants apporte trop de problèmes”.

Les 30 minutes que passent en moyenne les pères avec leurs enfants est autant une cause qu’un symptôme d’une mentalité qui ne pourra évoluer du jour au lendemain. Et pourtant, si rien ne change, la population japonaise risque de baisser entre 20 % et un tiers selon les experts, d’ici à 2050.

Source : Aujourdhui le Japon

anime manga aggregator sama Sama It!


7 Commentaires pour “Les japonais vont-ils disparaître ?”

  1. Ion_Negatif a dit :

    gg la tour eiffel dans la pyramide.

    Drole de mentalité sinon… Des gens tellement épuiser au boulot qu’ils ne profitent pas de la vie avec leur femme, des couples qui ont peur d’avoir des enfants… Quand je pense qu’en France on fait que ce plaindre et faire grève alors qu’ici quasiment toute l’éducation est gratuite, qu’il y a des aides de tout les cotés et que nos conditions de travail donneraient a un japonais l’impression d’être en vacance…

  2. Faust a dit :

    Ion_Negatif : c’est justement parce que l’on s’est plaint et que l’on a fait grève qu’on a autant d’avantages sociaux 😉

  3. Food-chain a dit :

    Je pense aussi que vue la population par rapport à l’espace vital qu’ils ont, c’est plus intéressant sur le long terme de perdre de la population.
    Après faut savoir la stabiliser.Je pense que pour le moment ce genre d’inquiétude n’est pas à avoir.

  4. ramza a dit :

    Tant que l’on ne tombe pas dans le Japon fantôme avec 2 robots / habitants, c’est vrai que l’expansion pour l’expansion n’est pas un modèle obligatoire !

  5. Faust a dit :

    Euh…ouais sauf que vous allez m’expliquer comment payer les retraites si il y a plus de retraités que d’actif. C’est surtout LE problème lié à la faible natalité au Japon…

  6. ramza a dit :

    Je parlais pour ma part du souci du nombre d’habitants, qui n’est pas immédiat mais réel. Par contre effectivement Faust si on regarde la tête de la pyramide prévisionnelle pour 2050, ils vont devoir placer la retraite a 80 ans, facile ^^°

  7. Longévité : encore les Japonaises ? | Paoru.fr: PLUME, KWEEH & ROCK'N ROLL ! a dit :

    […] le prolongement de l’article sur la vieillissement des nippons, je me suis dit que cette information vous intéresserait, même si les médias nous ont déjà […]

≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Journal du Japon
Culture Guu

Agr�gator SAMA Jpop DB

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2019.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.