Paoru.fr


Japon

Les dernières actus du soleil levant ou une énième loufoquerie nippone ? A vous de choisir...

Japon & USA : le mensonge nucléaire

  • Sumo

Je voNucléaireus parlais la semaine dernière de nucléaire civil, sujet à débat certes, mais beaucoup moins répréhensible que ce qui va suivre…

A la fin de la seconde guerre mondiale, le Japon, traumatisé après les bombardements d’Hiroshima et Nagasaki, met en place une doctrine nucléaire, prévoyant que le pays ne “possède pas, ne produise pas et ne tolère pas que l’on introduise” sur son territoire des armes nucléaires. Et pourtant…

Tous les premiers ministres et de nombreux haut leaders politiques du pays étaient au courant et ont toléré pendant plus de 20 ans que les navires de l’armée américaine faisant escale au Japon transportent des armes nucléaires, au mépris des principes du pays sur la question.

Après l’arrivée au pouvoir du Parti démocrate du Japon (PDJ), le ministre des affaires étrangères Katsuya Okada a commandé un rapport, qui prouve aujourd’hui que les plus hauts responsables politiques japonais ont fermé les yeux sur le passage d’armes nucléaires américaines en territoire japonais.

Une note datée du 27 janvier 1968, et signé de Fumihiko Togo, le directeur général du Bureau des affaires nord-américaines du ministère des Affaires étrangères, décrit des échanges avec l’ambassadeur américain à Tokyo de l’époque, Alexis Johnson. Les deux parties n’ont pas réussi à trouver un accord sur leur lecture de la définition d’un “navire transportant des armes nucléaires”… et sont repartis avec leurs divergences.

Armée US au Japon

Les Etats-Unis considéraient qu’il n’était pas nécessaire d’effectuer une demande avant qu’un navire transportant des armes nucléaires ne fasse escale au Japon ou n’entre dans les eaux territoriales nippones. Les autorités japonaises étaient au courant mais ont continué de prétendre que les Etats-Unis devraient les consulter. Cette note faisait donc office d'”accord tacite” avec les Etats-Unis.

Elle a ensuite été utilisée pour expliquer cette politique aux gouvernements suivants. Dans la marge, une annotation précise que le Premier ministre de l’époque, Eisaku Sato, l’a lue. Ce premier ministre a pourtant reçu le prix nobel de la paix en 1974 pour avoir mené une politique pacifiste et opposée à la prolifération nucléaire.

Les premiers ministrSous-marin USes suivants ont suivi les instructions jusqu’à Toshiki Kaifu, qui prit la tête du gouvernement au cours de l’été 1989. En 1991, les Etats-Unis ont annoncé qu’ils n’armeraient plus leurs sous-marins et navires de guerre d’armes tactiques.

Après l’étude de plus de 300 documents, le panel de 6 experts ont relève l’existence d’un autre pacte secret, par lequel le Japon acceptait que l’armée américaine intervienne sans consultation préalable sur la péninsule coréenne depuis son territoire, dans l’hypothèse d’un conflit. D’autres zones d’ombres perdurent, autour des fameuses bases américaines d’Okinawa, sans compter que le gouvernement dit avoir “égaré” des documents concernant cette dernière. Cette affaire pourrait donc bien n’être qu’à son commencement…

Hatoyama

Le Premier ministre Yukio Hatoyama (ci-contre) a déclaré mardi soir que “le Japon maintiendra comme avant” ses trois principes sur le nucléaire militaire. “Bien que l’existence d’accords secrets dans le passé soit maintenant révélée, nous ne devons pas penser que cela affectera les relations Japon-Etats-Unis et il est important de gérer le problème sans que cela n’abîme les liens” ajoute-t-il.

Des révélations qui augmente d’un cran la pression sur les épaules du premier ministre, M. Hatoyama, déjà pressé par les sondages, pour que le Japon prouve une réelle indépendance vis à vis des Etats-Unis.

anime manga aggregator sama Sama It!


2 Commentaires pour “Japon & USA : le mensonge nucléaire”

  1. Ernaud a dit :

    En même temps ils ont perdu la 2nde guerre mondiale, si ils l’avaient gagnée ils auraient fait bien pire ( annexion/épuration ethnique … ), alors s’offusquer des prises de précaution américaines sur un Etat “soumis” en pleine guerre froide quand on a été pendant longtemps la 2ème puissance économique du monde c’est légèrement de l’abus, certains états vainqueurs s’en sont – bien sorti…

  2. ramza a dit :

    Le débat ne se situe pas là dessus je pense. En tout cas ce n’est pas ce que tu dis qui soulève les foules.

    Que les Etats Unis transportent des armes nucléaires un peu comme ils veulent c’est pas forcément glorieux, mais comme tu le dis, il s’agit d’un privilège abusif du vainqueur et ancien administrateur du pays. En plus on était en pleine guerre du Vietnam, d’où les précautions de prévoir une base arrière. Si c’est bien ce que tu entends par précautions nous sommes donc d’accord.

    Mais le problème qui “offusque” pas mal de monde est que les armes nucléaires sont un des sujets les plus sensibles au Japon, le souvenir des deux bombes est encore très très présent, et les “trois principes non nucléaires” restent l’un des fondements de la diplomatie de Tokyo. Or les dirigeants japonais ont été les premiers à les enfreindre. De plus, en tant que seul pays victime de la bombe, le Japon se présente comme une sorte de “conscience du monde” lorsqu’il est question de l’arme atomique. D’où l’importance pour Hatoyama de prouver qu’il peut se détacher des USA sur le conflit des bases d’Okinawa.

≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Journal du Japon
Le blog de gally

Agr�gator SAMA Jpop DB

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2019.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.

neque. Lorem ultricies id libero vulputate,