Paoru.fr


Japon

Les dernières actus du soleil levant ou une énième loufoquerie nippone ? A vous de choisir...

Echanges Franco-Japonais : on aurait pu s’en passer… ?

Si nous sommes généralement en faveur des échanges culturels Franco-Japonais, d’autres tractations sont beaucoup plus sujettes à polémiques, surtout lorsqu’il s’agit de combustible nucléaire…

Le Pacific Heron a quitté jeudi 8 avril le port de Cherbourg, en Normandie, en direction du Japon avec à son bord, 15 tonnes de MOX. Le MOX, où Mélange d’OXydes, est un combustible composé d’oxydes de plutonium et d’uranium.

Les organisations écologistes, Greenpeace en tête, se sont de nouveau insurgées qu’un tel chargement puisse naviguer sur mer. De son côté Areva précise que le Pacific Heron est un navire spécialement conçu pour le transport de cargaisons nucléaires, et que ce voyage sera encadré.

ARevaHenry-Jacques Neau, responsable des transports pour Areva, se veut rassurant : « Depuis trente ans qu’elle assure ce type de transport, la compagnie PNTL n’a jamais connu aucun incident. » Le Pacific Heron répond aux normes les plus strictes de l’Organisation Maritime Internationale, avec des commandos britanniques à bord, mais aussi une double coque, des compartiments étanches et une flottabilité exceptionnelle.

Insuffisant selon Greenpeace, mais l’organisation a été interdit de déranger le transfert de la cargaison par un arrêt en référé du tribunal de grande instance de Cherbourg, mercredi 7 avril. Il ne pourront approcher le bateau à moins de 300 mètres.

L’arrivée du bateau est prévue en juin et le MOX sera alors remis à deux sociétés d’électriciens japonais, Kansaï et Kyushu, afin de permettre le fonctionnement de deux réacteurs.
Greenpeace
En effet le Japon est en manque de sources d’énergies fossiles sur son territoire. Il est donc contraint d’importer des quantités importantes de pétrole et de gaz naturel… mais ces deux combustibles coûtent cher et ne cessent d’augmenter.

Le Japon prévoit donc de recourir davantage au nucléaire qui pourrait passer de 37% de l’énergie nippone en 2009 à 60% en 2050. Plusieurs réacteurs sont en construction mais un autre problème de taille reste à régler, à l’image de la centrale de Kashiwazaki-Kariwa, la plus grande au monde, alimentant la région de Tokyo, qui a récemment été ébranlée par un séisme…

anime manga aggregator sama Sama It!


2 Commentaires pour “Echanges Franco-Japonais : on aurait pu s’en passer… ?”

  1. Alex a dit :

    “Greenpeace […] a été interdit de déranger le transfert de la cargaison”

    Encore heureux !

    Si des partenaires économiques s’échangent du combustible nucléaire et que tout cela est fait dans le respect des normes et des règles en vigueur -suffisamment drastiques pour éviter tout risque important-, pourquoi faudrait-il que Greenpeace, censé se battre pour la planète, vienne créer un risque inutile supplémentaire en gênant le convoi ?
    Je veux dire, si eux-même critiquent la sûreté du transport, c’est peut-être mieux qu’ils aillent pas prendre le risque d’abaisser ce degré de sûreté en emmerdant le convoi non ? Qu’ils manifestent avant le départ et à l’arrivée, aucun soucis, mais pendant le transport de matériaux à risque, ca serait la pire des bêtises à faire.

    En fait je trouve le ton de l’article très dans l’air du temps finalement. Depuis quelques temps, on est tous un peu écologiste, c’est devenu la norme, presque totalitaire. Attention, je ne critique pas l’écologie, je suis pas pour la destruction de la planète et des espèces qui l’habitent, je ne suis pas idiot à ce point. Simplement, à vouloir trop en faire, on risque de tomber dans des extrêmes qui finissent par desservir la cause que l’on défend. C’est un exemple alambiqué que je vais utiliser, mais l’idée est à peu près la même : penses-tu que le terrorisme religieux qui sévit dans certaines zones du moyen-orient sert la cause de la religion qu’il défend ? Dans le même ordre d’idée, ne penses-tu pas qu’à force de vouloir trop en faire, certains écologistes ne finissent pas par desservir leur cause ?

    Un exemple simple : le retraitement des déchets nucléaires. Scientifiquement et techniquement parlant on a les moyens de recycler pas mal de déchets nucléaire, ou du moins de les réutiliser en partie. Mais les projets de mise en place à grande échelle ont souvent (voire toujours) été avortée par les “écologiste” anti-nucléaire, ce qui est assez idiot je dois dire 🙁
    J’en veux pour exemple les déchets de plutonium ou autres actinides mineurs, déchets dont la radioactivité dépasse la centaine de milliers d’années voire plus, et qui devaient être réutilisés à grande échelle dans Superphénix, plutôt que d’être enterrés (sous surveillance cela dit) dans la nature. N’aurait-ce pas été mieux de pouvoir les réutiliser ? Et qui a fait fermer superphénix ? 🙁

    Je cite wikipédia à propos de superphenix : “L’énergie des neutrons rapides, contrairement aux réacteurs à eau pressurisée, permet de transformer non seulement tous les atomes lourds initiaux, mais aussi ceux, à vie longue, engendrés par la réaction : neptunium, plutonium, américium, curium, etc. De plus, un réacteur de ce type peut être utilisé en surgénération pour optimiser le rendement matière (l’uranium naturel est peu à peu transformé en plutonium qui est brûlé à son tour) ou en sousgénération, auquel cas il brûle des excès de matière fissile et permet notamment d’éliminer le plutonium militaire. Enfin, un réacteur à neutrons rapides pourrait accélérer la transmutation de produits de fission à vie longue en produits à vie plus courte et donc contribuer à réduire la toxicité à terme de ces déchets. De telles études étaient menées à Superphénix et sont poursuivies sur le réacteur Phénix, en accord avec la loi Bataille.”

    Se battre contre le recrudescence des déchets nucléaires et en même temps contre des solutions viables, c’est simplement -et je m’excuse du terme- con.

    Ah, et puisqu’on parle de déchet radioactif, il faut savoir que le MOX est déjà une sorte de recyclage, puisque issu lui-même d’un retraitement de combustible.

    Bref, qu’on se batte contre les dérives du nucléaire (notamment militaire) est tout à fait légitime, mais l’aveuglement antinucléaire primaire de certaines personnes est parfois tout aussi dommageable pour la nature. D’autant plus que je trouve ça fou de faire plus confiance à des associations d'”anti” qu’à des docteurs ou ingénieurs en physique nucléaire dont c’est le métier.

    Désolé pour ce long commentaire un poil hors-sujet, mais je dois avouer que l’introduction de l’article m’a faite tiquer ^^;

  2. ramza a dit :

    Judicieux commentaire… mon intro était effectivement ambigue et je vais la changer, non pas par désir d’être consensuel, mais parce qu’elle peut être prise de travers et que ça me gêne.

    Ce que je voulais dire c’est que le sujet nucléaire est un sujet très polémique… et le fait qu’Areva reste plutôt opaque sur ses activités n’aide pas. Donc ce genre d’échange est beaucoup plus délicat, mais en aucun cas je voulais le montrer comme forcément répréhensible C’est pour cela aussi que j’ai mis un “?” à la fin de la phrase de titre.

    Etant prof de physique, je ne suis pas contre le nucléaire dans une attitude d’écologiste “primaire”. J’ai exposé le point de vue d’Areva par la voix d’Henri Jacques Neau pour ne pas faire de l’anti-nucléaire obtus, et je pense qu’il est effectivement plus sécuritaire d’empêcher un affrontement en mer entre greenpeace et le bateau. Y a peu de chance que ça tourne mal et le bateau serait au pire resté bloqué mais un excès de prudence n’est pas de trop dans un cas comme celui-ci. Je comprends l’inquiétude de Greenpeace sur le nucléaire, elle est justifiée, mais je suis loin d’etre systématiquement derrière eux, surtout dans leurs actions parfois très limite, à l’image d’un José Bové qui dézingue un mac-do…

    Après voir le Japon utilisé le nucléaire, c’est encore plus sujet à débat, avec les tremblements de terre dont le pays souffre, çela me parait extrêmement délicat… c’est comme si on en installait à San Francisco (j’espère que ce n’est pas déjà fait cela dit je n’ai pas vérifié). Et je ne parle même pas du passif nucléaire nippon, qui ne va pas simplifier les choses…

    Nous ne sommes donc sans doute pas d’accord sur tout Alex, mais je n’ai pour l’instant que des doutes, et encore aucune certitude simpliste… le débat reste ouvert 😉

    Merci d’avoir pris le temps pour ta remarque et d’avoir exprimé ton opinion en tout cas

≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Journal du Japon
Culture Guu

Agr�gator SAMA Jpop DB

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2019.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.