Paoru.fr


Manga & Japanimation

Adachi, Yukimura, Inoué, Morita et les autres, le dernier Bones ou un opening fandard, c'est ici !

Front Mission : cette guerre que l’on connait si bien…

Front Mission

Après la double chronique Suicide Island VS BTOOOM! je reviens à une chronique simple : Front Mission Dog Life & Dog Style, un manga de Ki-oon signé par Yasuo OTAGAKI (Moonlight Mile) au scénario et par C.H.LINE au dessin. Je pensais lui confronter Sanctum, le dernier Boichi chez Glénat, mais ce dernier se dévoile trop peu dans son premier volume. Petite nouveauté à la fin de cette chronique : une petite fiche technique, j’espère que ça vous plaira et que vous la trouverez utile !

Le thème de cet article sera donc la guerre, de manière simple et épurée, c’est à dire sanglante, tragique, cruelle et stupide. La guerre quoi… comme nous pouvons oublier qu’elle est. C’est donc parti pour une piqure de rappel.

Front Mission

Gooood morning Huffman !

Direction l’île d’Huffman, dans l’océan pacifique, en 2090. Cette nouvelle île est l’objet d’une nouvelle guerre froide entre deux superpuissances : une alliance de l’Asie et de l’Océanie d’un côté et un État composé des Amériques du Nord, Centrale et du Sud de l’autre. Ils se disputent les nombreuses ressources naturelles de l’île et ne cessent de se chercher querelle. Un cessez-le-feu tient tant bien que mal depuis 20 ans mais chaque camp renforce ses troupes. La guerre est proche.

Malheureusement pour lui, le journaliste Akira Matsuda n’en a aucune idée en posant les pieds à Freedom, la capitale d’Huffman. Membre de l’équipe de télévision japonaise, il vient couvrir les tensions entre l’Est et l’Ouest du pays sans imaginer une seule minute que, quelques jours plus tard, un conflit d’une rare violence va débuter. Akira et ses collègues vont se retrouver bloqués sur l’île et devenir les témoins de cet enfer.

C’est la guerre !

En lisant Front Mission, on se rappelle que la guerre fait partie intégrante de notre vie, depuis notre enfance et nos premiers cours d’histoires jusqu’à la toute dernière actualité sur la situation en Syrie ou en Afghanistan. Il est d’ailleurs facile, avec ce premier tome en main, d’en comparer les évènements avec des faits réels, à travers un petit jeu de devinettes… Prêt ? C’est parti !

Deux régions du même pays en guerre froide ? Les Corées ! Un engin explosif dirigé contre une des tours d’une grande ville ? Le 11 septembre ! Un débarquement meurtrier ? Venez sur les plages de Normandie ! Un conflit où les vainqueurs humilient les perdants ? Guantanamo ça vous dit quelque chose ? Etc, etc. Le nombre de situations de guerre qu’un être humain est capable de citer aurait de quoi faire totalement flipper le premier Alien venu…

Front Mission Front Mission

Mais revenons à nos moutons. Tiré du jeu vidéo éponyme, Front Mission conserve les méchas de la version vidéo-ludique mais ces derniers ne sont qu’une version plus moderne de l’arsenal militaire, plus rapide, plus puissant… Mais ils restent manipulés par des hommes. Yasuo Otagaki nous rappelle, avec simplicité, ce qu’une guerre veut dire : les gens sont découpés ou broyés lors des explosions, les militaires tirent sur les ennemis vaincus ou violent ce qui leur tombent sous la main… Des faits tout à fait choquants, mais tous raccord avec la réalité et avec les bafouments quotidiens de la convention de Genève. Depuis la guerre du Rwanda et son génocide à coup de machette, les hommes ne se sont pas subitement devenus moins cruels et les guerres miraculeusement propres.

Front Mission - Mécha

Lords of war

Mais cette horreur est d’autant plus palpable que ce manga nous la fait vivre à travers quelques protagonistes marquants. La première partie du récit – le lancement de la guerre – est présentée à travers les yeux du journaliste Yasuo Otagaki, symbole de la réussite masculine dans un monde en paix, sur de lui et de sa valeur, qui se retrouve complétement anéanti par la réalité de ce jeu de massacre. Tout comme nous il n’a jamais perçu la guerre qu’à travers la vision erratique et lissé que nous offre les médias. Une expérience qui va le transformer, grâce à sa rencontre de Kenichi, son collègue journaliste, son antithèse.

Ce petit homme que personne ne remarque jamais va faire de son invisibilité un atout majeur pour circuler en plein conflit. Dès le début de la lutte, Kenichi devient rapidement l’un des meilleurs reporters et photographe du conflit, dont la morbidité semble le fasciner. Cet attrait malsain pour la destruction et la mort  fait de lui, dans ces circonstances, l’un des meilleurs. C’est aussi ce qui l’amènera à rencontrer le sous-lieutenant Kanô, un jeune garçon qui a trouvé dans l’armée la direction que sa vie devait prendre. Travailleur et courageux, voilà l’image modèle du Japonais prêt à partir au conflit pour défendre sa patrie… Mais pour quel résultat. La guerre ne fait pas que tuer les populations locales, elle attire à elle des êtres humains de grande valeur pour en faire de la chair à canon.

Front Mission - Kenichi, le photographe Front Mission

Certains sont donc anéantis par cette barbarie, tandis que d’autres révèlent leur potentiel. Mais, dans les deux cas, on dénombre autant de chance de vivre que de mourir. Dans ce titre, l’inutilité du conflit n’a d’égal que l’absurdité des morts qui en découlent. Bien loin des idéologies qui tentent de  justifier ces campagnes militaires, Yasuo Otagaki et le dessin réaliste de C.H.Line détaillent ce que devient un être humain lorsqu’on lui demande de tuer un maximum de ses semblables.

On pourrait également parler de la presse et de la censure opérés par les états en conflits, du désintérêt et de la déshumanisation des populations éloignés des zones de combat (Plus une catastrophe se passe loin, plus il faut de morts pour qu’on en parle comme disait Churchill). Car en un seul volume Front Mission a déjà livré beaucoup de pistes de réflexion et tout autant de raison de le lire. Du bon boulot, vivement la suite.


Front Mission 1Titre : Front Mission Dog Life & Dog Style - vol. 1
Auteurs : Yasuo OTAGAKI / C.H.LINE
Date de parution : 26 janvier 2012
Éditeursfr/jp : Ki-oon / Square Enix
Nombre de pages : 224
Prix de vente : 7,50 €
Nombre de volumes : 7 (série en cours)

Lire un extrait de la série : cliquez ici.

Visuels : © Yasuo Otagaki, C.H.LINE / SQUARE ENIX CO., LTD.


anime manga aggregator sama Sama It!


4 Commentaires pour “Front Mission : cette guerre que l’on connait si bien…”

  1. Faust a dit :

    Je l’ai commandé cet après-midi dans ma librairie spécialisée…qui n’avait jamais entendu parler de ce manga ! Certains devraient fréquenter un peu plus la blogosphère (ou au moins les sites des éditeurs)

  2. ramza a dit :

    -1 pour le libraire ! C’est une boutique spé manga ou BD/manga ?

  3. Afloplouf a dit :

    Les thèmes évoqués ainsi que les premiers retours me branchent beaucoup – comparer avec Flag, c’est parler à mes sentiments – mais les premières planches disponibles en ligne me gênent un peu.

    Je trouve que le rendu a un côté un peu « plastique » assez désagréable. C’est peut-être pour mieux contraster quand les choses sérieuses vont commencer mais j’ai du mal à m’emballer. Ou bien c’est la visionneuse en ligne de Ki-oon qui est à la peine ?

  4. ramza a dit :

    Pour avoir le tome entre les mains, le graphisme reste un graphisme proche de Moonlight Mile, du même auteur/scénariste. C’est le chara-design ou le mecha-design qui te gêne ou autre chose ?

≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Concours manga du mois

Concours Rudolf Turkey

Les posts de Paoru.fr

Les vidéos du chocobo


Twitter



Les mots-kweeh

Partenariats


Plumes, le collectif j-blogueur
Le blog de gally

Agr�gator SAMA Jpop DB

Archives -/+


Copyright © 2014.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.