Paoru.fr


Japon

Les dernières actus du soleil levant ou une énième loufoquerie nippone ? A vous de choisir...

La pierre de Magatama : rencontre avec un symbole impérial

Pierres de MagatamaSi la contrefaçon était bien présente dans les allées du dernier Paris Manga, quelques boutiques officielles proposaient des produits traditionnels, donnant l’occasion aux visiteurs d’en apprendre plus sur quelques objets culturels nippons et de repartir avec un petit souvenir du Pays du Soleil Levant.

Parmi ceux-ci, il y avait la pierre de Magatama, aussi appelée pierre de l’empereur.

Cette pierre vous la connaissez probablement. Les animes et mangas fans se souviennent sans doute d’une pierre en forme de 9 ancrée dans la poitrine de l’héroïne de Blue Seed, des sharigans de Naruto, du domaine des dieux et des tambours d’Ener de One Piece. On la retrouve également dans des jeux vidéo comme Shin Megami Tensei et Okami.

Hirohito SHINGU, vice président de Anahita Stones a voulu faire découvrir ce symbole aux amoureux du Japon et les emmener au delà de la pop-culture nippone, le temps d’un salon. Notre rencontre à Paris Manga fut donc logique, et l’interview évidente.

En route, donc, pour un article-découverte !

 

Magatama : histoire du joyau impérial

« La pierre de Magatama représente la superposition du soleil et de la lune et invite à la vénération de l’univers » nous explique monsieur Shingu. Telle est la symbolique mystique qui apparait dans les écrits nippons depuis 1300 ans et qui parle de l’un des plus anciens symboles du Japon. « Elle fait sa première apparition dans le Kojiki , un recueil de poèmes et de chansons du 8e siècle qui narre la naissance du Japon et des Kamis. »

Hirohito Shingu, vice Président d'Anahita Stones« C’est dans ces écrits que la pierre de Magatama est décrit comme l’un des trois Trésors Sacrés : il y a l’épée, le miroir et le joyau, c’est-à-dire la pierre de Magatama. »

Selon le Kojiki, l’origine des trois Trésors Sacrés remonte aux temps mythologiques et la pierre de Magatama est rattachée à une légende en particulier, celle de la Caverne… qu’on peut résumer ainsi :

Irritée par le comportement violent de son frère Susano-ô, la déesse du Soleil Amaterasu se retire dans une caverne céleste, plongeant le monde dans l’obscurité. Les dieux cherchent alors à l’en faire sortir en faisant l’offrande de divers objets, dont un miroir et un joyau qu’ils fabriquent et accrochent à un arbre devant la caverne. La déesse consent alors à sortir, restituant ainsi la Lumière à la Création…

Une origine mythologique donc, sachant que ces pierres ont  été retrouvées avant l’existence même du Kojiki, à la fin de la période Jômon (Xème avant JC au  IIIéme siècle) et dans les tertres de la période Kofun (IIIème au  VIème siècle).

Cependant, même si cette pierre est ancrée du l’histoire du Japon, une controverse existe car des pierres de Magatama ont été retrouvées en Corée au VIIème siècle avant JC.

Néanmoins, comme nous explique monsieur Shingu, « Si plusieurs versions et plusieurs légendes existent dans les deux pays, les spécialistes tendent à dire que la vrai pierre de Magatama est originaire du Japon et qu’elle s’est ensuite répandue en Asie. »

Anahita Stones, fabricant de pierre de Magatama

La société Anahita Stones fabrique depuis plusieurs générations la pierre de Magatama. « Nous travaillons depuis très longtemps avec les institutions japonaises. Nous fournissons par exemple l’agence impériale ou le grand sanctuaire d’Izumo ».

Avec toute son histoire la pierre de Magatama n’est cependant pas réservée qu’à l’empereur. « Elle constitue également un symbole religieux, et les prêtres shinto les portent en collier». On note également que la forme de cette pierre est souvent associée à l’âme humaine dans le Japon moderne. Enfin elle est aussi connue pour abriter l’âme de grands guerriers a qui elle aurait appartenu pendant la période Kofun.

Pour sa fabrication, monsieur Shingu nous explique qu’ « elle peut être faite dans différentes matières, la plupart du temps en Jade, Agathe, Quartz, Talc et Jasper.  Pour la fabriquer on prend un carré de la roche désirée que l’on taille puis que  l’on polit. » Mais comme dans tout l’artisanat japonais, l’art est d’exceller dans des gestes simples en collant de près à la tradition.

Un savoir faire et un amour de cette pierre que veut désormais transmettre cette société. Après avoir travaillé longuement pour des institutions, Anahita Stones s’emploie depuis de nombreuses années à proposer ses pierres au grand public. Une opération réussie puisque « la société compte aujourd’hui une centaine de boutiques au Japon et en Corée » comme nous explique le vice président.

La société poursuit cette même logique en venant à la rencontre du public français, pour, comme il le dit lui-même : « lui faire découvrir ce joyau impérial qui se cache derrière une forme  utilisée à maintes reprises dans le manga, la japanimation et le jeu vidéo. »

La rencontre s’achève et nous ne repartons pas sans avoir fait l’acquisition d’un exemplaire de cette pierre magique. Car en plus d’être chargée d’histoire, la pierre de Magatama est aussi un très bel objet !

Pierres de Magatama

Merci à Hirohito Shingu pour son temps et sa simplicité. Merci également à notre interprète du jour. Pour découvrir les pierres d’Anahita Stones vous pouvez jeter un œil à leur site officiel ou leur twitter.

A lire également


anime manga aggregator sama Sama It!


≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Plumes, le collectif j-blogueur
Culture Guu

Paperblog http://www.wikio.fr

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2016.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.