Paoru.fr


Manga & Japanimation

Adachi, Yukimura, Inoué, Morita et les autres, le dernier Bones ou un opening fandard, c'est ici !

[JE 2011] : Rencontre avec Silvester Song, manhwaga post-apocalyptique

Depuis deux ans, un espace manhwa est présent à la Japan Expo et on y retrouve à chaque fois quelques manhwagas intéressants. Pour cette édition 2011, mes collègues de Total Manga ont pu rencontrer Jeon Geuk-Jin et Park Jin Hwan, les auteurs de The Breaker (paru dans l’hexagone chez Booken Manga) et, pour éviter de refaire la même chose, je me suis penché sur le troisième auteur présent : Silvester Song. Le co-auteur d’ Angel Doll, paru en 2007 chez Soleil,  est venu présenter i-After Ages, sa nouvelle série encore inédite en France.

Après un travail de dessinateur sur son œuvre précédente, Silvester Song se lance cette fois-ci en solo, pour une histoire post-apocalyptique au graphisme monstrueux et métallique, aux antipodes des manhwa qui se rapprochent de leur homologues japonais.

L’histoire débute sur une belle et petite île, isolée. De jeunes gens de la haute société s’y sont rejoints pour une fête où il s’adonnent aux joies de l’alcool, des drogues et du sexe. C’est alors que va débuter la troisième guerre mondiale avec l’explosion d’une bombe nucléaire. Ces adolescents se réfugient alors dans un abri anti-atomique et tentent de survivre…

Jusqu’au jour où une espèce humanoïde mystérieuse et monstrueuse fait son apparition : les Cans, qui tuent et mangent les habitants de l’île. La jeune Elle se réveille d’un long sommeil et tente de se frayer un chemin hors des sous-terrains, où elle rencontre Kyo, un jeune homme qui fait preuve d’un certain talent quand il s’agit de tuer et d’échapper aux Cans. Pour ne pas être abandonnée, Elle se menotte à Kyo et leur aventure commune commence…

Silvester  et I-After AgesVisuel i : After Ages

Entre Alien, Terminator et un film de zombie façon moebius, i : After Ages s’avère gore, malsain, oppressant. Espérons que la série, qui compte actuellement 2 tomes chez la maison d’édition coréenne Kenaz, trouvera preneur chez nous. En attendant je vous laisse découvrir son auteur… Bonne lecture !

Comment êtes vous devenu auteur de manhwa ?

En fait, j’étais au départ un lecteur et un fan de manhwa et je me suis aperçu que c’était un bon outil pour développer et retranscrire mon imagination.

 Quels sont vos artistes de référence ?

J’aime surtout des artistes qui brillent par leur talent de dessinateur : HR Giger (ndr : le créateur des Aliens ci-dessous, à gauche), un illustrateur suisse, mais aussi Ashley Wood.

HR Giger transformers-generations-02-Ashley wood

 Est-ce que vous êtes également influencé par d’autres domaines, comme le cinéma par exemple ?

Terminator fait partie des œuvres qui m’ont influencé, tout comme un film Hongkongais du nom de A chinese Ghost Story (ndr : trailer ci-dessous).

 Comment est née l’histoire de i : After Ages ?

J’étais assez intrigué par la survie et les façons de survivre des êtres humains dans un espace fermé. Comment communiquer, comment les êtres humains se lient entre eux, etc.

Par exemple, suite à un bombardement nucléaire, les survivants vont se rassembler pour survivre et habiter dans des espaces sous terrains, à l’abri des radiations. C’est l’idée de départ du scénario.

 L’univers de i : After Ages est futuriste et très sombre… C’est comme ça que vous voyez notre futur ?

En fait je suis plus optimiste, et j’espère que notre avenir ne sera pas aussi triste. Mais si l’être humain continue de se comporter comme il le fait, l’avenir tragique de i : After Ages peut, dans un jour lointain, devenir le notre. Il y a heureusement d’autres voies, bien plus heureuses, et j’espère que c’est celles-ci que nous suivrons !

 Comment créez-vous vos personnages ?

Je ne m’inspire pas vraiment de quelque chose ou de quelqu’un… Le caractère des deux héros, Elle et Kyo, est le genre de tempérament que j’apprécie, tout simplement.

Elle, héroïne de i : After Ages

Après la création de ces deux protagonistes principaux, je passe aux personnages secondaires. Sinon, pour l’aspect graphique et visuel, je m’inspire globalement du physique des comédiens étrangers…

Kyo, héros de i : After Ages

 Comment votre éditeur, Kenaz, intervient dans la fabrication de i : After Ages ?

Kenaz n’intervient pas dans le processus de création et me fait confiance, ils me fournissent les outils pour bien travailler mais cela s’arrête là.

Justement puisque que l’on parle d’outils, quelles sont vos méthodes de dessins ?

Je commence par dessiner au crayon et ensuite je travaille avec Photoshop et Painter. (ndr : pour ce qui est du crayon voici, ci-dessous, un extrait vidéo de la dédicace de Silvester pour Paoru)

 Avez-vous une préférence pour le dessin sur papier ou le numérique justement ?

Je ne peux pas dire que j’en préfère l’un plutôt que l’autre car le type d’image obtenue est très différent dans les deux cas. Mais si je devais choisir je dirais plutôt les images obtenues par Photoshop et Painter car c’est là que j’obtiens mon image finale, avec le meilleur rendu.

 Quel est votre rythme de production ?

En fait j’œuvre par à coup. Je vais dans mon atelier et je travaille pendant deux ou trois jours, parfois sans dormir, et ensuite je rentre chez moi. Globalement pour produire un tome je mets quatre ou cinq mois mais en ce moment cela me prend un peu plus de temps…

 Pour quelle(s) raison(s) ?

Quand je travaille sur une BD je veux que le résultat soit comme un cadeau que j’offrirais à mes lecteurs. Je veux que le travail soit impeccable pour que le tome soit un objet précieux à leurs yeux… Ce qui me demande pas mal de temps forcément.

 Entre deux périodes de travail intensif, quels sont vos passe-temps ?

J’aime bien regarder des films, sans préférence pour un genre particulier mais je me tourne généralement vers les films d’horreur et d’action.

  Silvester Song en plein dessin  Dédicace Silvester Song

 Justement, quel est votre dernier coup de cœur au cinéma ?

Un film coréen qui s’appelle Le meurtre de Kim Bok-nam (ndr : aka Bedevilled en anglais)

 Quelles sont vos premières impressions sur le public français ?

J’ai trouvé que les gens que j’ai rencontré étaient mignons et surtout très libérés, dans leur façon d’être ou de s’habiller.

 Est-ce que vous êtes venus pour publier i : After Ages en France, est-ce que quelque chose est déjà conclu ?

Pas encore mais j’espère que i : After Ages soit publié chez vous et dans plein de pays !

 On vous le souhaite également… Merci  Silvester Song !

Merci à Silvester Song pour son temps et sa gentillesse. Vous pouvez le retrouvez sur son compte tweeter ou sur son blog. Merci également à Muriel Park, d’Orange Agency, pour son aide précieuse lors de cette interview !

Tous les visuels sont © 2011 Silvester Song / Kenaz.

i : After Ages

Japan Expo 2011 – Reports et Interviews :

LAZYguns Brisky : report photos

Kyuton : L’humour nippon au Japan Expo

May’n : La chanteuse « May’n stream » du JE live house
Shanti : report photos & vidéos

Syusui Taba, une calligraphe pas comme les autres

Sae Cibot, entre Soundlicious et invités JE

Silvester Song, manhwaga post-apocalyptique

Valentin Seiche : rencontre avec un nouvel auteur d’Ankama

A lire également

anime manga aggregator sama Sama It!


Un commentaire pour “[JE 2011] : Rencontre avec Silvester Song, manhwaga post-apocalyptique”

  1. 7plumes » Blog Archive » [JE 2011] : Rencontre avec Silvester Song, manhwaga post-apocalyptique a dit :

    […] Retrouvez l’article complet sur Paoru.fr […]

≡ Laissez un commentaire

Facebook Twitter Flux RSS

Cherche, petit chocobo !

Lectures manga & Instagram

Facebook

Partenariats


Journal du Japon
Le blog de gally

Paperblog http://www.wikio.fr

Twitter



Archives -/+


Copyright © 2017.Toutes les images et vidéos présentes sont copyright leurs auteurs.
Paoru.fr réalisé sous WP par Ramza et le Nature WP Theme de miloIIIIVII . Connexion | RSS.